Traitement de l’insuffisance rénale : Des chercheurs américains mettent au point un rein artificiel

Traitement de l’insuffisance rénale : Des chercheurs américains mettent au point un rein artificiel

8 janvier 20192min0
8 janvier 20192min0
5813d139b6e85595588ac090fe459167_L.jpg

L’on pourrait la qualifier d’une avancée spectaculaire pour le traitement efficace de l’insuffisance rénale. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont réussi la mise au point d’un rein bionique.

Composé de filtres en silicium et de cellules rénales vivantes, il s’agit d’un rein hybride autonome destiné à être implanté chirurgicalement dans le corps des patients, et qui remplirait le rôle d’un vrai rein en filtrant les déchets et les toxines présents dans le sang et en les évacuant vers la vessie.

L’idée est du Pr William Fissel qui avait  lancé le Kidney Project, pour la création d’un rein artificiel adapté au corps humain. Cette trouvaille faut-il le dire se présente comme une solution durable au problème de l’insuffisance rénale de stade avancé dans le monde.

Bien avant cette invention, les malades avaient le choix entre des traitements médicaux qui consistaient soit en une transplantation rénale, soit en la dialyse, qui permettent d’échapper au danger de mort imminente, sans toutefois offrir aux patients la même longévité que le reste de la population.

Il est à noter que la dialyse concerne des millions de patients dans le monde. Elle est particulièrement contraignante pour les malades en ce sens que la plupart d’entre eux attendent des années avant de recevoir le rein d’un donneur.

Jean Kelly Kouassi (source : Santé+)

L’on pourrait la qualifier d’une avancée spectaculaire pour le traitement efficace de l’insuffisance rénale. Des chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont réussi la mise au point d’un rein bionique.

Composé de filtres en silicium et de cellules rénales vivantes, il s’agit d’un rein hybride autonome destiné à être implanté chirurgicalement dans le corps des patients, et qui remplirait le rôle d’un vrai rein en filtrant les déchets et les toxines présents dans le sang et en les évacuant vers la vessie.

L’idée est du Pr William Fissel qui avait  lancé le Kidney Project, pour la création d’un rein artificiel adapté au corps humain. Cette trouvaille faut-il le dire se présente comme une solution durable au problème de l’insuffisance rénale de stade avancé dans le monde.

Bien avant cette invention, les malades avaient le choix entre des traitements médicaux qui consistaient soit en une transplantation rénale, soit en la dialyse, qui permettent d’échapper au danger de mort imminente, sans toutefois offrir aux patients la même longévité que le reste de la population.

Il est à noter que la dialyse concerne des millions de patients dans le monde. Elle est particulièrement contraignante pour les malades en ce sens que la plupart d’entre eux attendent des années avant de recevoir le rein d’un donneur.

Jean Kelly Kouassi (source : Santé+)