Téléphonie mobile : Ce que préparent les autorités et les professionnels du secteur pour contrer le « vol de téléphone »

Téléphonie mobile : Ce que préparent les autorités et les professionnels du secteur pour contrer le « vol de téléphone »

16 avril 20193min415
16 avril 20193min415
c3ef1e76f839323d66fe03727ae14c34_L.jpg

L’objectif visé à travers ce projet, c’est de contribuer à la réduction voire à l’éradication du phénomène de vol de téléphone. Ainsi, en cas de perte ou de vol du mobile d’un consommateur, le téléphone pourra être bloqué avant qu’il ne soit utilisé à des fins douteuses. « Avec cette initiative, les opérateurs de téléphonie mobile jouent un rôle actif pour assurer aux consommateurs un environnement de confiance grâce à une collaboration public-privé. Une fois mise en œuvre, la Côte d’Ivoire sera le premier pays d’Afrique subsaharienne à bénéficier de la participation de plusieurs opérateurs à la liste noire de GSMA, offrant ainsi à tous leurs clients la possibilité de signaler et bloquer les appareils perdus ou volés sur plusieurs réseaux », a expliqué Akinwale Goodluck, le responsable Afrique subsaharienne de GSMA.

Cette innovation selon le responsable d’Orange Côte d’Ivoire présent au lancement de ce projet, est un signal important pour le développement de l’environnement numérique ivoirien en ce sens qu’elle constitue une solution contre le vol des terminaux. Il a indiqué que ce projet s’inscrit dans leur rôle en tant qu’opérateur dans le domaine, de préserver les données des clients. « La nouveauté est qu’on apporte par ce « We care », un service de protection des données de l’ensemble de nos clients, en tenant compte de la sensibilité des données », a-t-il fait savoir. Les consommateurs pourront, ainsi dans le cadre de ce projet, associer leur identité à leur téléphone en se décidant de les déclarés auprès des opérateurs, soit avant ou soit après l’incident.

Cette disposition selon la responsable de l’Union des entreprises de télécommunication de Côte d’Ivoire est très importante dans la mesure où « elle va aider à freiner voir réduire le nombre de gang qui sont constituer autour de la commercialisation des équipements TIC ». Les opérateurs du secteur de la téléphonie mobile ont promis travailler de concert avec le ministre Claude Isaac De en charge de l’économie numérique et l’ARTCI, l’organe régulateur du secteur pour donner une dynamique à l’aboutissement de ce projet.

 

Jean Kelly Kouassi

L’objectif visé à travers ce projet, c’est de contribuer à la réduction voire à l’éradication du phénomène de vol de téléphone. Ainsi, en cas de perte ou de vol du mobile d’un consommateur, le téléphone pourra être bloqué avant qu’il ne soit utilisé à des fins douteuses. « Avec cette initiative, les opérateurs de téléphonie mobile jouent un rôle actif pour assurer aux consommateurs un environnement de confiance grâce à une collaboration public-privé. Une fois mise en œuvre, la Côte d’Ivoire sera le premier pays d’Afrique subsaharienne à bénéficier de la participation de plusieurs opérateurs à la liste noire de GSMA, offrant ainsi à tous leurs clients la possibilité de signaler et bloquer les appareils perdus ou volés sur plusieurs réseaux », a expliqué Akinwale Goodluck, le responsable Afrique subsaharienne de GSMA.

Cette innovation selon le responsable d’Orange Côte d’Ivoire présent au lancement de ce projet, est un signal important pour le développement de l’environnement numérique ivoirien en ce sens qu’elle constitue une solution contre le vol des terminaux. Il a indiqué que ce projet s’inscrit dans leur rôle en tant qu’opérateur dans le domaine, de préserver les données des clients. « La nouveauté est qu’on apporte par ce « We care », un service de protection des données de l’ensemble de nos clients, en tenant compte de la sensibilité des données », a-t-il fait savoir. Les consommateurs pourront, ainsi dans le cadre de ce projet, associer leur identité à leur téléphone en se décidant de les déclarés auprès des opérateurs, soit avant ou soit après l’incident.

Cette disposition selon la responsable de l’Union des entreprises de télécommunication de Côte d’Ivoire est très importante dans la mesure où « elle va aider à freiner voir réduire le nombre de gang qui sont constituer autour de la commercialisation des équipements TIC ». Les opérateurs du secteur de la téléphonie mobile ont promis travailler de concert avec le ministre Claude Isaac De en charge de l’économie numérique et l’ARTCI, l’organe régulateur du secteur pour donner une dynamique à l’aboutissement de ce projet.

 

Jean Kelly Kouassi