Actualités Archives - Page 2 sur 528 - Elections.ci

electionsci2016424 juin 20216min0

L’élection du Président du Mouvement des petites et moyennes entreprises (MPME) aura lieu le jeudi 1er juillet 2021à la Maison de l’entreprise à Abidjan Plateau.

 

En prélude à cette échéance électorale, les candidats se signalent. C’est le cas de Patricia Zoundi Yao, membre de cette organisation depuis 2012 et vice-présidente du Mouvement.

 

Aujourd’hui, à l’occasion d’une rencontre avec la presse, la candidate a présenté sa vision et ses projets pour un nouveau départ du MPME.

 

Elle rassure les membres du Mouvement que si elle est élue, durant les 4 ans de son mandat elle va relever trois défis majeurs.

Garantir la mise en place d’outils de monitoring des PME, développer la mise en place de programmes de compétitivité et de sauvetage des PME enfin offrir des programmes pour l’épanouissement des dirigeants des PME.

Fondatrice de 3 entreprises, Patricia Zoundi Yao veut rendre le MPME autonome financièrement, parce que selon elle, cette organisation ne peut pas vivre uniquement des cotisations de ses membres.

La candidate entend faire du MPME un organe d’exécution des programmes et projets et créer des sources alternatives de financement.

Au nombre de ses priorités, elle s’engage à accompagner les PME dans les marchés régionaux et sous-regionaux, contribuer à définir leurs réformes fiscales et opérationnaliser le dispositif d’appui de soutien au financement des PME de la BCEAO.

Dans ce programme ambitieux, la vice-présidente candidate annonce également, la mise en place d’un observatoire des marchés publics, en vue de faciliter l’accès à l’information aux PME et anticiper les difficultés.

Patricia Zoundi Yao assure afin qu’à « la survenance de crises sanitaires ou autres, une fois élue, elle aidera les PME à la définition et à la mise en œuvre des plans de continuité pour maintenir l’outil de production » et se dit convaincue de sa victoire au soir du 1er juillet 2021.

 

Wassimagnon

cap-825x425-1.jpg
electionsci2016424 juin 20212min0

Yamoussoukro, 23 juin 2021 (AIP) – Un atelier de capitalisation et opérationnalisation des recommandations du processus électoral 2020/2021  s’est ouvert mercredi 23 juin 2021 à Yamoussoukro avec la participation des experts de la commission électorale indépendante (CEI), les partis politiques et la communauté internationale notamment des organisations ayant observé les dernières élections en Côte d’Ivoire.

Cet atelier fait suite à une table-ronde postélectorale organisée en mai en partenariat avec la commission électorale indépendante (CEI).

Cette initiative vise à échanger sur les principaux constats et recommandations, de les consolider afin de mener les réflexions pour une opérationnalisation planifiée des recommandations dont la mise en œuvre devrait concourir à l’amélioration des élections futures en Côte d’Ivoire.

A l’ouverture de ces travaux, l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Côte d’Ivoire, Richard Bell, a noté la satisfaction la communauté internationale de voir la Côte d’Ivoire instaurer durablement dans ses processus électoraux « la publication des résultats bureaux de vote par bureaux de vote », un gage de transparence.

Le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a assuré pour sa part que son institution, à la recherche de la perfection, ne ménagera aucun effort pour s’enrichir des expériences des grandes nations du monde en matière de démocratie.

« C’est en s’exerçant régulièrement que l’on devient expert, c’est en partageant les expériences que l’on affine sa compétence et nous espérons vivement nous enrichir de vos expériences multiple et de vos contributions pertinentes  durant les travaux de cet atelier », a-t-il fait valoir.

(AIP)

electionsci2016422 juin 20212min0

Trois candidats sont en lice à M’bahiakro pour l’élection des délégués départementaux du Conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) selon la liste des candidats retenus, publiée samedi 19 juin 2021, par le comité d’organisation des élections des associations de jeunesse.

Il s’agit de N’guessan Yo Roméo, Konaté Abdoulaye et Diallo Mamadou Alpha qui devront convaincre les électeurs à leur accorder leurs suffrages, afin de diriger le CNJ local.

Le département de M’bahiakro compte 52 associations. Les élections des délégués départementaux sont prévues du 03 au 24 juillet 2021 sur l’ensemble du territoire ivoirien. Ce processus verra l’élection de 125 délégués au plan national. La convention nationale pour l’élection du nouveau président du CNJ est prévue pour se tenir les 29 et 31 juillet.

Dans la région de l’Iffou, la date du 10 juillet 2021 a été choisie pour l’élection des délégués départementaux de la CNJCI.

Le mandat du bureau sortant du Conseil national des jeunes, dirigé par Edima N’guessan, a expiré depuis le 3 février 2021. Le 24 avril 2021 à l’issue d’une rencontre avec les membres du Bureau exécutif national du CNJ, des délégués régionaux et départementaux au Palais de la culture à Treichville, il a été décidé du renouvellement des instances du CNJ.

Créé en février 2017 par la volonté des autorités ivoiriennes, le Conseil national des jeunes est un organe consultatif auprès du gouvernement, traduisant la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire d’inclure davantage les jeunes dans les processus de prise de décision.

(AIP)

Cote-dIvoire-AIP-Inter-Deces-du-Premier-ministre-LUNA-presente-ses-condoleances-920x425-1.png
electionsci2016422 juin 20213min0

M’Bahiakro, 22 juin 2021 (AIP)- Trois candidats sont en lice à M’bahiakro pour l’élection des délégués départementaux du Conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) selon la liste des candidats retenus, publiée samedi 19 juin 2021, par le comité d’organisation des élections des associations de jeunesse.

Il s’agit de N’guessan Yo Roméo, Konaté Abdoulaye et Diallo Mamadou Alpha qui devront convaincre les électeurs à leur accorder leurs suffrages, afin de diriger  le CNJ local.

Le département de M’bahiakro compte 52 associations. Les élections des délégués départementaux sont prévues du 03 au 24 juillet 2021 sur l’ensemble du territoire ivoirien. Ce processus verra l’élection de 125 délégués au plan national. La convention nationale pour l’élection du nouveau président du CNJ est prévue pour se tenir les 29 et 31 juillet.

Dans la région de l’Iffou, la date du 10 juillet 2021 a été choisie pour l’élection des délégués départementaux de la CNJCI.

Le mandat du bureau sortant du Conseil national des jeunes, dirigé par Edima N’guessan, a expiré depuis le 3 février 2021. Le 24 avril 2021 à l’issue d’une rencontre avec les membres du Bureau exécutif national du CNJ, des délégués régionaux et départementaux au Palais de la culture à Treichville, il a été décidé du renouvellement des instances du CNJ.

Créé en février 2017 par la volonté des autorités ivoiriennes, le Conseil national des jeunes est un organe consultatif auprès du gouvernement, traduisant la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire d’inclure davantage les jeunes dans les processus de prise de décision.

(AIP)
djmzb/ebd/ask
electionsci2016422 juin 20211min0

La Commission européenne a annoncé mardi 22 juin l’ouverture d’une enquête contre le géant américain de l’internet Google pour des pratiques anticoncurrentielles dans les technologies d’affichage publicitaire en ligne. Google «est présent à presque tous les niveaux de la chaîne de fourniture en ce qui concerne l’affichage publicitaire en ligne. Nous craignons (qu’il) n’ait rendu l’exercice d’une concurrence (…) plus difficile pour les services (…) concurrents», a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

 

 

Publié le : 

https://www.rfi.fr/fr/en-bref/20210622-concurrence-bruxelles-ouvre-une-enqu%C3%AAte-contre-google-dans-les-technologies-de-publicit%C3%A9-en-ligne

electionsci2016422 juin 20214min0

L’inter a interrogé le juriste et politologue, Geoffroy-Julien Kouao, directeur du think tank « Mou-mou-né, Institut des libertés », sur la nouvelle réforme administrative.

Quel est votre avis sur la création de douze (12) nouveaux districts autonomes en plus de ceux d’Abidjan et Yamoussoukro ?

Selon la Constitution, c’est le président de la République qui conduit et détermine la politique nationale. C’est lui le chef de l’administration. Gouverner, administrer, c’est réformer. La création de ces 14 districts autonomes participe de la réforme de l’organisation administrative ivoirienne. Il s’agit de renforcer voire d’ajuster le développement local. La décentralisation est une bonne chose. Cependant, avons-nous fait le bilan de quarante années de communalisation ? Quel est l’inventaire de notre politique de régionalisation ?  Pourquoi malgré l’existence des régions et des communes, le développement local piétine, patauge ? Ce sont des questions inaugurales. Par ailleurs, le statut hybride de ces 14 districts autonomes pose problème. Ce sont à la fois des collectivités locales et des démembrements territoriaux du pouvoir central, c’est-à-dire des entités décentralisées et déconcentrées. Ce double statut juridique, à la pratique, peut occasionner des conflits de compétences entre le district, la région, la commune et même la préfecture. En sus, le mode de désignation des ministres gouverneurs les fragilise en ce qu’ils dépendent directement du pouvoir central car, en plus du contrôle de tutelle, ils subissent le contrôle hiérarchique. Peut-on faire le bonheur des populations sans leur avis, sans leur participation ? L’élection des organes du district serait souhaitable, elle renforcerait l’autonomie  du district subséquemment la démocratie locale.

Les ministres-gouverneurs ont été nommés, vendredi 18 juin 2021, par décret. Que pensez-vous de leurs profils ? Par ailleurs, est-il vrai, ainsi que le relèvent certains observateurs, qu’aux termes de l’article 54, des personnalités nommées sont dans une situation d’incompatibilité avec des postes qu’elles occupent actuellement ?

Toute nomination comporte une forte charge de subjectivité. La loi du 5 août 2014 portant statut du district autonome dispose que le gouverneur est nommé par le président de la République. Celui-ci dispose d’un pouvoir discrétionnaire en la matière. Je constate que toutes les personnalités nommées (sauf erreur de ma part) sont des anciens membres du gouvernement et membres du parti présidentiel. Ce sont des personnalités qui bénéficient de la confiance de leur nommant. Et c’est très important car, nul ne peut bien gouverner et bien administrer qu’avec des hommes et des femmes qui partagent sa vision politique et administrative.

Relativement aux incompatibilités, les gouverneurs sont des autorités déconcentrées et décentralisées. Ils ont rang de ministre. De ce qui précède, la fonction de gouverneur du district autonome est incompatible avec celle de président d’institution, de membre du gouvernement, de député, de maire, de président de conseil d’administration, de directeur général de société à capitaux publics. Si des ministres gouverneurs se trouvaient dans une telle posture, ils devraient faire un choix entre leur nouvelle fonction et l’ancienne. C’est simple.

 

Propos recueillis par Kisselminan COULIBALY

electionsci2016419 mai 20211min0

Le siège du Rhdp à Cocody valon a servi de cadre de rencontre entre les jeunes leaders du Rhdp et le représentant du directeur exécutif du parti, Diarrassouba Vassiriki, pour discuter de leur situation professionnelle.

Il a été question pour le collectif de faire savoir au chef de cabinet du directeur exécutif, les points sur lesquels ils portent un intérêt particulier en faveur des militants dans le cadre de leur insertion sociale. Le financement des projets, l’accompagnement des jeunes entrepreneurs, l’insertion professionnelle, la formation des élites de demain à travers des études à l’extérieur dans des spécialités sont autant de point qui préoccupent les jeunes leaders.

Le chef de cabinet, Diarrassouba Vassiriki a promis faire porter haut les propositions des leaders auprès du Directeur Exécutif du parti afin que des solutions efficaces et durables soient trouvées.

Alain Zadi

electionsci2016419 mai 202110min0

Ce que va faire le président de Gps face à Ouattara Retour dans le box des accusés de Guillaume Kigbafori Soro, ce mercredi 19 mai 2021. Le président démissionnaire de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, président de Générations et peuples solidaires (Gps), en exil en Europe, accusé de « complot et atteinte à l’autorité de l’État », sera jugé par défaut, avec 19 personnalités de sa « galaxie », dont ses frères Simon et Rigobert Soro. Ce procès d’aujourd’hui sonne comme le dernier clou dans le ‘’cercueil’’ politique de l’ancien Premier ministre. Les déboires judiciaires de l’ancien candidat à la présidentielle de 2020 vont crescendo, depuis qu’il a rompu le cordon avec son ex-allié, Alassane Ouattara, chef de l’État, fondateur du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, au pouvoir).

Accusé d’avoir acheté en 2007 son immense résidence de Marcory résidentielle avec des fonds publics, il a été condamné en avril 2020 à 20 ans de prison, pour « recel de détournement de deniers publics », « blanchiment de capitaux » et à 4,5 milliards de francs Cfa d’amende », avec à la clé, la confiscation « de sa maison et la privation de droits civiques » par le Tribunal correctionnel d’Abidjan.

Ce mercredi 19 mai, rebelote. Cette fois-ci, l’ancien député de Ferké devra faire face à un Tribunal criminel, pour une tentative présumée d’«insurrection, complot et atteinte à l’autorité de l’État ». Les 23 et 24 décembre 2019, le parquet d’Abidjan a ouvert une information judiciaire contre Guillaume Kigbafori Soro « et tous autres, pour présomptions graves de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’État et l’intégrité du territoire national et de complot », avait indiqué, le vendredi 30 avril 2021, Adou Richard Christophe, procureur de la République près le Tribunal de première instance d’Abidjan.

L’ex-ministre Lobognon Alain Michel, fidèle parmi les fidèles de Guillaume Soro, et 14 autres sont poursuivis, de leur côté, pour « diffusion de nouvelles fausses tendant à jeter le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement et ayant entraîné une atteinte au moral de la population et atteinte à l’autorité de l’État », toujours selon le procureur Adou Richard Christophe.  Dans ce dossier, au moins 102 personnes, pour lesquelles les investigations se poursuivent, sont en détention. Huit personnes ont été renvoyées devant le Tribunal correctionnel et 20 autres devant le Tribunal criminel.

                                       

Descente aux enfers…

 

Les ex-ministres Affoussiata Bamba Lamine, le directeur de protocole de Guillaume Soro, Koné Souleymane Kamaraté dit Soul To Soul, Touré Moussa, son directeur de la Communication, Sekongo Félicien, président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire  (Mvci),Traoré Babou, Sess Soukou Mohamed, Issiaka Fofana, Atsé Kouamé Jean-Baptiste, Zébré Souleymane, Kamagaté Adama, Silué Emmanuel, Bamba, Dosso Seydou, Koné Abouma, Traoré Lamine et Fofana Kouakou sont cités à comparaître dans ce dossier. Comme sanctions encourues pour les chefs d’accusation d’attentat et de complot contre l’autorité de l’État, « c’est l’emprisonnement à vie. En la matière, c’est la peine maximale de l’infraction la plus gravement réprimée qui est appliquée », avait prévenu, le jeudi 26 décembre 2019, le procureur Richard Adou Christophe.

Guillaume Soro et ses coaccusés, s’ils venaient à être déclarés coupables, pourraient se voir donc infliger la peine maximale. La question qui est au centre des débats aujourd’hui en Côte d’Ivoire est de savoir ce que va ou ce que peut faire l’ancien chef rebelle pour se tirer de cette mauvaise passe ? Va-t-il continuer sa guerre contre le chef de l’État depuis son exil ou va-t-il finalement jeter l’éponge pour espérer rentrer au pays après une mesure de grâce ou une loi d’amnistie ?

Guillaume Soro sait qu’il est dans une mauvaise posture.  A-t-il les moyens de mener et gagner ce duel avec Alassane Ouattara ? Rien n’est moins sûr.  Sur quoi ou sur qui compte alors l’ancien député de Ferké ? Devra-t-il s’agenouiller face à Ouattara pour implorer son pardon ou alors va-t-il poursuivre le combat ?  Face à la situation qui est la sienne aujourd’hui, il est évident que Guillaume Soro s’embarrasse sur une alternative à prendre. Faire amende honorable ou continuer de « moisir » en exil jusqu’à une fin hypothétique du règne d’Alassane Ouattara. Ceux qui continuent, malgré tout, de lui témoigner leur fidélité, dont certains sont en prison et d’autres dispersés dans la nature, peuvent-ils encore longtemps tenir ?

Au plan intérieur, Soro enregistre une cascade de défections et non des moindres. Dans les rangs de ceux qui se tapaient la poitrine hier, comme étant ses farouches partisans, beaucoup sont sur le point de raccrocher.  Guillaume Soro n’a plus un seul représentant à l’Assemblée nationale, après avoir boycotté les dernières législatives.  On ne connaît aucun ministre du gouvernement Achi Patrick qui soit proche de lui. L’enfant de Kofiplé s’est mis à dos des ex-com’zone dans l’armée, après qu’il se soit brouillé avec Alassane Ouattara.

Pis, Guillaume Soro aurait perdu les grâces de Henri Konan Bédié. Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) aurait pris ses distances vis-à-vis de lui, après l’épisode du Conseil national de transition ( Cnt).

L’ancien Secrétaire général des ex-Forces nouvelles n’est pas non plus en odeur de sainteté avec Laurent Gbagbo et, par ricochet, avec les « Gbagbo ou rien » (Gor). Si ce n’est pas une chute vertigineuse de l’ancien chef du gouvernement, l’on peut dire, à tout le moins, qu’il est en train de se fracasser contre le réel…Victime du syndrome de l’arroseur arrosé, sa carrière politique pourrait s’achever par une descente aux enfers, pour une longue période. Et pourtant, il était parti d’un bon pied… D’un destin extraordinaire qui l’a propulsé, en tant que chef de l’aile politique de la rébellion de 2002, doublement Premier ministre puis Président de l’Assemblée nationale, à un cheveu du fauteuil présidentiel en Côte d’Ivoire. Guillaume Soro est dans une période difficile de sa vie aujourd’hui.

A 49 ans, l’on peut dire qu’au plan politique, il tient encore son destin entre ses mains à la tête de son mouvement politique. Néanmoins, à moins d’aller à Canossa ou par le fait d’une « puissance mystérieuse », ses chances de rebondir face au régime Alassane Ouattara sont, pour de nombreux observateurs, quasi nulles. Si ce n’est encore le cas, il est presque dans une véritable déveine aujourd’hui.  Son ex-allié, Alassane Ouattara, le chef de l’État, qu’il a aidé à accéder au pouvoir pendant la crise post-électorale de 2010-2011, n’est pas prêt de lui pardonner l’affront dont il a été l’objet de sa part. Guillaume Soro est allé trop loin, selon des observateurs, dans ses déclarations jugées attentatoires à l’image et à l’honneur du numéro 1 ivoirien.

Ce procès d’aujourd’hui pourrait être le dernier clou dans le ‘’cercueil’’ politique de Guillaume Soro, face à Alassane Ouattara. Pour avoir refusé de marcher aux pas du chef de l’État et au rythme du Rhdp, Guillaume Soro devrait en payer le prix…

                                        

Armand B. DEPEYLA

Publié le

candia.jpg
kabamoumouni29 janvier 202122min0

ELECTIONS LEGISLATIVES 2021: LISTE DES CANDIDATS ET SUPPLEANTS RHDP
BAFING
Koro
Touba
AGNEBY TIASSA
Agboville
Tiassalé

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
014 1 BAYA, KASSERE ET SIEMPURGO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES FONONAN COULIBALY OUATTARA BE
015 1 BOUNDIALI ET GANAONI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MARIATOU KONE GOUNOUGO TENENA
016 1 BLESSEGUE ET KOUTO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BRUNO NABAGNE KONE BAMBA DJAKARIDJA
017 1 GBON, KOLIA ET SIANHALA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TOURE ALPHA YAYA BALLO DRISSA
018 1 DEBETE, KANAKONO, PAPARA ET TENGRELA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES MARIAME TRAORE KONE MAMADOU
019 1 BOLI, DIDIEVI, MOLONOU-BLE ET TIE-N’DIEKRO, COMMUNES ET SOUS
PREFECTURES KOUASSI KOUAME BRICE YAO-BORHEY CASIMIR
N’DRI PHILIPPE KOUAKOU N’GUESSAN AMELIE
KOUADIO KOUAME DAVID ISSA SOUMAHORO
021 1 TOUMODI, COMMUNE NIAMIEN KONAN YAHAUT THEODORE KOKE DEMBELE
022 1 ANGODA, DJEKANOU, KPOUEBO, KOKUMBO, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES, TOUMODI, SOUS-PREFECTURE GOUDOU COFFIE RAYMONDE BENDEY-DIBY N’GUESSAN VALENTIN
2
LOMOKANKRO, MOLONOU, TLEBISSOU ET YAKPABO-SAKASSOU, COM ET
SOUS-PREFECTURES
020
Kouto
BAGOUE
Boudiali
BELIER
Tiebissou
Toumodi

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
023 1 BOUANDOUGOU ET TIENINGBOUE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BASSITIE KAMAGATE FOFANA MAMADOU
024 1 DIANRA ET DIARRA-VILLAGE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES GNANGADJOMAN KONE ADAMA BAMBA
025 1 MANKONO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE MOUSSA DOSSO DOSSO MEFA
026 1 MARANDALLAH ET SARHALA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DOGOSSATI BAKAYOKO KARAMOKO IBRAHIMA
027 1 KONGASSO ET KOUNAHIRI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BAMBA CHEICK LANCINA COULIBALY IBRAHIMA
KABA NIALE DAH SANSAN TILKOUETE
HIEN PHILIPPE KANGOUTE MAMADOU
029 1 ONDEFIDOUO ET YOUNDOUO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KAMBOU SIE HIEN DANIEL
030 1 DANOA, DOROPO, KALAMON ET NIAMOUE, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES KAMBIRE SANSAN OUATTARA YAYA
031 1 BOGOFA, KAKPIN, KOUTOUBA, NASSIAN ET SOMINASSE, COMMUNES ET
SOUS-PREFECTURES KOUASSI KRA EUGENE KOUASSI KOUASSI NICOLAS
032 1 GOGO,TEHINI ET TOUGBO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES OUATTARA OUMAR PALE SANSAN
OULAI ZAGNI MADELEINE ANZOUMANA BAKAYOKO
GNONSIAN AIME KAHI DEZON LEOPOLD
034 1 BEDY-GOAZON, KAADE ET NIZAHON, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TIO LOUIS SERGES KAO BEDEL EMMANUEL
035 1 GUIGLO, COMMUNE GUY HERVE SERODE OUATTARA DOH MAMADOU
036 1 TAI ET ZAGNE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BAYALA HYPPOLITE DOH BRUCE
037 1 BAKOUBLI, MEO, NEZOBLY, PEHE, TIOBLY ET TOULEPLEU, COM ET SOUSPREFECTURES ANNE DESIREE OULOTO KAHIBA LAMBERT
BERE
Mankono
CAVALLY Guiglo
BOUNKANI
Bouna
028 2 BOUKO ET BOUNA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
033 2
BLOLEQUIN, DIBOKE, DOKE, TINHOU ET ZEAGLO, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES
Blolequin

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
KANDIA KAMISSOKO CAMARA
YEO KLOTCHOLOMA
BROU ADJOUA JEANNE PEUHMOND
BAMBA AMARA
OUATTARA BRAHIMA
LAGO GOUALY GUILLAUME VICTOR
TRAORE MAIMOUNA epse TOURE
ACKO SOPIE MADELEINE MARIE
SIDIBE DAOUDA
KONE HAMED
AKE BERNARD
ASSETOU KONE BENON
DIAWARA MAMADOU SAMAKE SIAKA
FARIKOU SOUMAHORO BIBA DIARRA
SIAKA OUATTARA DJOMAN CONSTANT YAPI
LANCINA KARAMOKO BINTOU KONE epse KONE
049 1 BINGERVILLE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE DOUMBIA ISSOUF TOKA JEAN CLAUDE RENE
LAURENT TCHAGBA COULIBALY IDRISSA JACOB
DANHO PAULIN COULIBALY NAVOUNGOSORO
KOALLA CELESTIN BAMBA YACOUBA
NOEL AFFOUE DELPHINE GOURMANON MOYA SABINE
048 2 ANYAMA ET BROFODOUME, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
2 COCODY, COMMUNE
2 ADJAME, COMMUNE
041
040 2 ATTECOUBE, COMMUNE
ABOBO
ADJAME
ANYAMA
038 6 ABOBO, COMMUNE
039
DISTRICT AUTO
ABIDJAN
ATTECOUBE
COCODY

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
IBRAHIM CISSE OUATTARA ABOUDRAMANE KADER
TRAORE ADJARATOU KONE SIDI MOHAMED
SANGARE YACOUBA ATTA KOUADIO-BRA LEOPOLDINE
044 1 PLATEAU, COMMUNE OUATTARA DRAMANE FABRICE SAWEGNON
SIANDOU FOFANA KONATE IBRAHIM
YEO FOZIE MOTTO YAO ARMAND
046 1 TREICHVILLE, COMMUNE AMINATA KAMARA epse TOUNGARA SEBASTIEN KONAN KOLLIABO
MONNEY GEORGES YVES KONE AWA
CISSE TIEMOKO TANO YAO N’GUETTIA JONATHAN
KAFANA KONE COULIBALY ISSIFOU
IMBASSOU OUATTARA ABBAS ZOHORE MESMIN
YAYA DOUMBIA BAKAYOKO NOUHO
NASSALATOU DIABY TCHAN LOU TANAN FRANCOISE
DAOUDA COULIBALY ORA KONAN GILBERT
GUEU SOMALE ANGELE EHUI AGAUT MARTHE epse EDOUA KACOU
SONGON 050 1 SONGON, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE MAMBE BEUGRE ROBERT GBROU ALLOBOUE
047 6 YOPOUGON,COMMUNE
043 2 MARCORY, COMMUNE
2
KOUMASSI 042 3 KOUMASSI, COMMUNE
DISTRICT AUTO
ABIDJAN
PORT-BOUET
MARCORY
YOPOUGON
045 PORT-BOUET, COMMUNE

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
051 1 ATTIEGOUAKRO ET LOLOBO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES JUSTIN N’GORAN KOFFI KRA EUGENE
052 1 KOSSOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE, YAKRO, SOUSPREFECTURES
N’GORAN MARC KONAN KOUAME ELVIS KOUADIO
SOULEYMANE DIARRASSOUBA DIABATE MASSARA epse TOURE
AHUILI KOUASSI FRANCOIS NAYLOR YEO LACINA
AMADOU KONE
AFFOUE N’GUESSAN JACQUELINE FANTA OUATTARA
BEMA FOFANA MARIAME KONE
DAKOUYO PAUL SILUE PEGABILA
FATOUMATA TRAORE DIOP AKPE GUY KANGA RENE
N’GUESSAN JULES KOUASSI KOUASSI KOUAME JEAN JACQUES
062 1 DJEBONOUA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE JEAN CLAUDE KOUASSI YAO KOUAME JOACHIM
058 1 BOTRO ET KROFOINSOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES YAO KOUASSI MAURICE AMANI AMENA EMMA epse BONI
059 1 DIABO ET LANGUIBONOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ASSAHORE KONAN JACQUES KOFFI ADJOUA DOROTHEE
063 1 AYAOU-SRAN, DIBRI-ASRIKRO, SAKASSOU ET TOUMODI-SAKASSOU,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES EMMANUEL AHOUTOU KOUADIO ALYKE-TITIEH NORBERT
SIDI TIEMOKO TOURE TRAORE YACOUBA
KOUASSI KOUADIO JEAN MARC KOUASSI AHOU DELPHINE
057 1 BODOKRO, LOLOBO ET N’GUESSANKRO, COMMUNES ET SOUS-PRE KOUAME ATTINGBRE SEKOU TOURE
061 2 BOUNDA, BROBO ET MAMINI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES,
BOUAKE, SOUS-PRE
GBEKE 1 Bouaké 060 4 BOUAKE, VILLE
ANDO-KEKRENOU, BEOUMI ET KONDROBO, COMMUNES ET SEFECTURES
053 2 YAMOUSSOUKRO COMMUNE
DISTRICT AUTO DE
YAMOUSSOUKRO
Yamoussoukro
GBEKE 3 056 2
GBEKE 2
Bouaké S/P
Beoumi
Botro

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
064 1 DAKPADOU ET SAGO, COMMUNES ET SOUS·PREFECTURES GNABLI PIERRE EMMANUEL OUATTARA DJAKARYA
065 1 GRIHIRI, LOBAKUYA, MEDON ET SASSANDRA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES FREGBO BASILE KABI SEAMA ROGER LOCOCO
066 1 DAHIRI, FRESCO ET GBAGBAM, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES LEGRE PHILIPPE DIDI BOGRO FIDEL
067 1 BAYOTA, DAHIEPA·KEHI, OURAGAHIO ET YOPOHUE, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES
DJEDJE ILAHIRI ALCIDE KONE ISSA
068 1 DIGNAGO, GALEBOUO ET GUIBEROUA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES DOGO LOGBOH MYSS BELMONDE KOUAKOU KOUADIO
069 1 DOUGROUPALEGNOA, DOUKOUYO, GNAGBODOUGNOA ET SERIHIO,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES, GAGNOA, SOUS-PREFECTURE DJEDJEGNE YRIDJE DIGBEU epse SEA KANGA N’GUESSAN LAMBERT
DIABATE ISSOUF BOYOU KOUEHI EMMANUEL
ZON CAMARA OUIDIE GNAKALE SAMUEL
071 1 DIEGONEFLA ET TONLA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KONAN JULIEN FOFANA ABOUDOU KARIM
072 1 GUEPAHOUO ET OUME, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOUAME AYA VIRGINIE epse TOURE KONE SOULEYMANE
2 GAGNOA, COMMUNE
GBÔKLE
Sassandra
GÔH
Gagnoa
Oumé
070

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
MAIZAN KOFFI NOEL KOUADIO KRA CYRIAC
DIABAGATE MAMAH OUATTARA SOUADIKOU
OUATTARA SIAKA KOUAME PAUL
KRA KOUAME KOUMAN BAMBA YAYA
075 1 GOUMERE ET TABAGNE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOSSONOU KOUASSI IGNACE MAIZAN KOUASSI FORI
076 1 SOROBANGO ET TAGADI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOUASSI KOFFI KRA PAULIN AFFARI YAO MANOU
077 1 BOAHIA ET KOUASSI-DATEKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES JEAN FRANCOIS SONAN ABOUDOU OUATTARA
078 1 KOKOMIAN, TANKESSE ET TIENKOIKRO, COMMUNES ET SOUS-PR HAIDARA SOILIO KOUABLAN ADJOUMANI RENE
079 1 KOUN-FAO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE KOUAKOU KOUASSI JEAN-MARIE KOUADIO N’ZIAN
080 1 BANDAKAGNI-TOMORA, DIMANDOUGOU, SANDEGUE ET YOROBODI,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES OUATTARA ABOUBAKAR OUATTARA MOHAMED
Tanda 081 1 AMANVI, DIAMBA, TANDA ET TCHEDIO, COMMUNES ET SOUS-PREF KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI KOUANDA INOUSSOU
082 1 ASSUEFRY, KOUASSIA-NIAGUINI ET TRANSUA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES YOBOUA KOUABEAN CEVERIN KOUAKOU TANO FIDEL
ESSIS ESMEL EMMANUEL SIE RAOUL SYLVERE
ASSOI HONORINE ANE ASSALE EMMANUEL
084 1 AHOUANOU, BACANDA, EBONOU, GRAND-LAHOU ET TOUKOUZOU,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
THOMPSON EMMANUEL KONE DAOUDA
Jacqueville 085 1 ATOUTOU ET JACQUEVILLE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES PIERRE YOUROUGOU GUIGUI KROTCHOU BARNABAS
Koun-fao
GONTOUGO
2
GRANDS PONTS
Dabou
Bondoukou 074 2
083 2 DABOU, LOPOU ET TOUPAH, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
073 APPIMANDOUM, BONDOUKOU ET PINDA-BOROKO, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES
BONDO, LAOUDI-BA, SAPLI-SEPINGO, TAOUDI ET YEZIMALA, COMMUNES
ET S-PREFECTURES

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
086 1 BANGOLO, GOHOUO-ZAGNA, KAHIN-ZARABAON ET ZOU, COMMUNES ET
SOUS-PREFECTURES
TAILLY THIERRY HERMANE DIE SANHOUIDIE
087 1BEOUE-ZIBIAO, BLENIMEOUIN, DIEOUZON, GUINGLO-TAHOUAKE ET ZEO,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
POHE KOMONEKLE PATRICE GUELAHIBY JEAN PIERRE
088 1 BAGOHOUO, GBAPLEU ET GUEZON, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DOUMBIA IBRAHIM GBAHI ROSINE RAISSA TAI
089 1 DUEKOUE, COMMUNE TOURE FLANIZARA TEMONAHE MARTIN
090 1DUEKOUE, SOUS-PREFECTURE ET GUEHIEBLY, COMS ET SOUSPREFECTURES
TAI GLAOU JEAN DOH MONEMON JEAN MARIUS
091 1 FACOBLY, GUEZON, KOUA, SEMIEN ET TIENY-SEABLY, COM ET S-P MEAMBLY TIE EVARISTE E. SEI PONTE MICHEL
092 1 KOUIBLY, NIDROU, OUYABLY-GNONDROU ET TOTRODROU, COMMUNES
ET SOUS-PREFECTURES
GUEHI LENOIN PATRICE SEH JOACHIM
093 1 BASSAWA, SATAMA-SOKORO ET SATAMA-SOKOURA, COMMUNES ET SPR COULIBALY ADAMA OUATTARA SANGA
094 1 DABAKALA, SOKALA-SOBARA, TENDENE-BAMBARASSO ET
YAOSSEDOUGOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
COULIBALY ABOUBAKARY COULIBALY ADAMA
095 1 BONIEREDOUGOU ET FOUMBOLO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ALLY COULIBALY MACOURA COULIBALY epse DAO
Katiola 096 1 FRONAN, KATIOLA ET TIMBE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES CAMARA THOMAS TOURE YAYA
097 1 ARIKOKAHA, NIAKARAMANDOUGOU ET TORTIYA, COMMUNES ET SOUSPR KONE CATHERINE COULIBALY KINAPINAN BLAISE
098 1 BABIKAHA, NIEDEKAHA ET TAFIRE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TOURE ABOU KONE KAFOLODJE AHOUA
Niakaramadougou
GUEMON
Bangolo
HAMBOL
Dabakala
Duékoué

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
KONE ZANA MOUSSA INZA DIOMANDE
TIBOUE TCHIN MICHEL TRAORE WODIEME MOUSSA
MAMADOU TOURE MOHAMED COULIBALY
MATHIEU BABAUD DARRET AMARAL FOFANA
KARIDJA DIARRA BOLOU LILIANE
101 1 GBOGUHE ET ZAHIBO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES OUATTARA BAKARY LOROUGNON HORE
KONE ISSIAKA BLE LAGOTCHE
TAZERE OLIBE CELESTINE FANNY MAMADOU
103 1 IBOGUHE ET NAMANE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DONWAHI CHARLES
104 1 NAHIO ET SAIOUA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BATTE CHRISTOPHE ALPHA SAKO
SANOGO OUMAR KONE MOUSSA
DRIGONE BI FAYA KOLAÏ ISSA
106 1 DANIA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE VEDEA BLINKAN ELISABETH KOUASSI KOUASSI ISIDORE
107 1 SEITIFLA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE KOE BI GORE KONAN KOUASSI MICHEL
108 1 DOMANGBEU, GREGBEU, GUESSABO ET ZOUKOUGBEU, COMS ET
SOUS·PRE ZERE YANLE N’DRI KRA LAURENT
DALOA, VILLE ET SOUS-PREFECTURE
102 2
HAUT-SASSANDRA
Vavoua
Issia
Daloa
BOGUEDIA, ISSIA ET TAPEGUIA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
105 2 BAZRA NATILS, DANANON, KETRO·BASSAM ET VAVOUA, COMMUNES ET
SOUS·PREFECTURES
099 2 BEDIALA, GADOUAN ET GONATE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
100 3

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
109 1 AKPASSANOU, ANANDA ET OUELLE, COMMUNES ET SOUS-PRE KOUAKOU KOUASSI HUBERT DJAHA BOUSSOU NESTOR
110 1 DAOUKRO ET N’GATTAKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KONAN KOUASSI VENANCE EHOUET KOUME GERARD DOREVAL
112 1 BONGUERA, KONDOSSOU ET M’BAHIAKRO, COMMUNES ET S-PREFECTS KOUAME KONAN DIARRASSOUBA BALA
Prikro 113 1 ANIANOU, FAMIENKRO, KOFFI-AMONKRO, NAFANA ET PRIKRO,
COMMUNESETSOU~PREFECTURES
AWASSA ABDOUL RACID SIRIKI KOUAME BAKARY
114 1 ABENGOUROU, COMMUNE ADOM HERVE PATRICK TIA OUSMANE TOURE
KESSE KACOU JOSEPH ABADJINAN epse AHUI ADJO BERNADETTE
ASSIA KOFFI RENAUD BINDET AMOIKON
116 1 AGNIBILEKROU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TOUNGARA MAMADOU KOUABLAN AHUA
117 1 AKOBOISSUE ET DAME, DOUFFREBO ET TANGUELAN, COM ET SPREFECTURES ANGAMAN JEAN-BAPTISTE AHOUSSI COMOE CHARLES
118 1 BETTIE ET DIAMARAKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TANOH MANIZAN ETIENNE KONE KASSOUM DE SOUZA
119 1 GBONGAHA ET SEGUELON, COMMUNES ET SOUS-PREFECT KONATE VASSILIKI FOFANA ADAMA
120 1 FENGOLO, MADINANI ET N’GOLOBLASSO, COMMUNES ET SS-PR KARIDJA DOUMBIA TRAORE DRAMANE
121 1 BAKO, BOUGOUSSO ET DIOULATIEDOUGOU, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES TRAORE ISSOUF DIARRA NA FANTA
122 1 GBELEBAN ET SEYDOUGOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DOUMBIA ALASSANE FOFANA ABOUBACAR CHARAF
KAMARA ADAMA CISSE VACABA
TOURE YACOUBA TOURE NAMETA
124 1 KIMBIRILA-SUD, TIEME, SAMATIGUILA, ET SAMANGO, COMMUNES ET
SOUS-PREFECTURES, ODIENNE, SOUS PREFECTURE DIABY LANCINE DIARRASSOUBA BRAHIMA
054 1 GOULIA, TIENKO, MAHANDIANA-SOKOURANI ET KIMBIRILA-NORD,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SIDIBE BERRY KONE BAMORY
055 1 KANIASSO, MINIGNAN ET SOKORO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SIDIBE NOUMOURY CISSE MAMERY
AMEDE KOFFI KOUAKOU ALLANGBA MERMOZ
Abengourou
Daoukro
123 2
115 2
Agnibilekro
IFFOU
LÔH-DJIBOUA
Divo
KABADOUGOU
INDENIE-DJUABLIN
FOLON Kaniasso – Minignan
2
Odienné
125 ABENGOUROU, SOUS-PREFECTURE, AMELEKIA, ANIANSSUE,
EBILASSOKRO, NIABLE, YAKASSE-FEYASSE ET ZARANOU, COMMUNES ET
SOUS-PREFECTURES
CHIEPO, DIDOKO, NEBO ET OGOUDOU, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES, DIVO, SOUS-PREFECTURE
ODIENNE , COMMUNE

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
BOBI HELENE AMIAN ROSALIE
126 1 DIVO, COMMUNE FAMOUSSA COULIBALY ABLE DORCAS
127 1 HIRE ET ZEGO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES GILBERT KACOU FRANCIS KONE ZIE MAMADOU
128 1 DAIRO-DIDIZO ET GUITRY, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SYLVIE PATRICIA YAO KANTE LOSSENI
129 1 LAUZOUA ET YOCOBOUE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES NADINE GNEBA DAPLEX SAMUEL
130 1 DJIDJI, GAGORE ET ZIKISSO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ABADI MIEZAN GBAKA SEVERIN
131 1 GOUDOUKO ET NIAMBEZARIA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MERHY SAMY TIEHI DIABY
132 1 LAKOTA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOUYATE ABDOULAYE KONE AMIDOU
133 1 BEGBESSOU, N’DOUFFOUKANKRO ET TIBEITA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES, BOUAFLE, SOUS-PREFECTURE
TOUOUI BI IRIE ERNEST TIEKOURA AMENAN ELISE epse GUITAR
134 1 BOUAFLE, COMMUNE KONE ISSIAKA OUEDRAOGO IDRISSA
135 1 BONON ET ZAGUIETA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES YACOUBA KONE BOLOU LOU BALAFE epse N’DRI
136 1 BAZRE ET KONONFLA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES BEMA COULIBALY KODDI BI ZOBOU NORBERT
137 1 KOUETINFLA ET SINFRA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ZORO EPIPHANE BALLO SATI LOU GOLENAN MADELEINE
138 1 GOHITAFLA, IRIEFLA ET MAMINIGUI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES YOUAN BI TRAZIE BERTRAND ATHANASE TRABY DIAN EMMANUEL
139 1 KANZRA, VOUEBOUFLA, ZANZRA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES,
ZUENOULA, SOUS-PREFECTURE
SEHI BI KOUE ALPHONSE KRA BI YORO JEAN-PIERRE
140 1 ZUENOULA, COMMUNE SOULEYMANE KONE AMARA DIABATE
141 1 ADZOPE, COMMUNE ACHI PATRICK JEROME GBOCHO MONEY MARCEL
142 1 AGOU, BECEDI-BRIGNAN ET YAKASSE-ME, COMMUNES ET SPR AKE YAPO GERMAIN AGNAN VICTORINE ANGE DANIELLE
143 1 ADZOPE, SOUS-PREFECTURE, ANNEPE ET ASSIKOI, COMMUNES ET S-P ASSI BOTCHI ABEL ATSE JEAN CLAUDE
Guitry
ME
Adzopé
Bouaflé
MARAHOUE
Lakota
Zuenoula
Sinfra
LÔH-DJIBOUA
125 2 CHIEPO, DIDOKO, NEBO ET OGOUDOU, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES, DIVO, SOUS-PREFECTURE

Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
144 1 AFFERY, COMMUNE ET SOUS-PREFECTURE ASSOI YAPOGA ALLE MATHIAS DAGUI PATERNE KAGOU GBODAUX
145 1 AKOUPE ET BECOUEFIN, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ASSI JEAN LUC SANON KOFFI MARCEL
146 1 ABOISSO-COMOE, ALEPE, ALLOSSO, DANGUIRA ET OGHLWAPO,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
N’CHO CHRISTOPHE KOUADIO KOUASSI JUSTIN OKAINGUY
147 1 ABONGOUA, BIEBY ET YAKASSE-ATTOBROU, COMMUNES ET S-PRE SEKA SEKA JOSEPH ADEPO YAPO FRANCOIS
154 1 ARRAH, KOTOBI ET KREGBE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES N’GUESSAN AHONDJON BROU ANOH epse GUIHI
157 1 BONGOUANOU, COMMUNE DR ASSOUGBA JACOB AMOIN ASSOUMY HAMIDOU
158 1 ANDE, ASSIE-KOUMASSI ET N’GUESSANKRO, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES ET BONGOUANOU SOUS-PREFECTURE
TANO KOFFI BERTIN AHONDJON AKA
161 1 ANOUMABA ET TIEMELEKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES YOUSSOUFTRAORE ASSANDE YAO BERNARD
162 1 ASSAHARA ET M’BATTO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOFFI KOFFI KAN AMEDEE CLAVER KONE DRISSA
148 1 DABOUYO ET GUEYO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MARIE NOELLE DOGUI epse BARTHELEMY BRAHIMA COULIBALY
OUASSIA DESIREE DEBO GBEKE ARMEL
N’GUESSAN KONAN EDOUARD EPHREM ZEGBEU
YEPI GNONKONTE SENGHOR KOUAKOU KOFFI DIDIER
KONE TIEGBATO N’GORAN MAMADOU
151 1 GRAND-ZATIRY, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE EZAIE ZAKO OUPO COULIBALY ABDEL AZIZ MECHE
152 1 LILIYO ET OKROUYO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES ZADOU GBAZA PERPETUE DOSSOGUI KONE
153 1 SOUBRE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE KOUROUMA IBRAHIMA GUEHI OBROU EMMANUEL
Soubré
ME
Akoupé
Bongouanou
M’batto
MORONOU
NAWA Méagui 150 2
149 2 GNAMANGUI, MEAGUI ET OUPOYO, COMMUNES ET SS-PREFEC
BUYO ET DAPEOUA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES

Régions Départements N°cir Nbre

siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
159 1 ABIGUI, DIANGOKRO ET NOFOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES KOFFI EUGENE KOUASSI KOUAME
160 1 DIMBOKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE YAO KOUADIO SERAPHIN DIABATE MORY
KOFFI N’GUESSAN LATAILLE TANO BROU JUSTE
KRAMO KOUASSI POKOU KOFFI
156 1 KOUASSI-KOUASSIKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE TIHEA KOUASSI VENANCE KOKO N’GORAN THEOPHILE
163 1 BORON, DIKODOUGOU ET GUIEMBE, COMMUNES ET SOUS-PREFE COULIBALY ISSA SAMAGASSI SOULEYMANE
164 1 BOUGOU, KATOGO ET M’BENGUE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES COULIBALY ALI KADER SILUE N’GOLO
165 1 KATIALI ET NIOFOIN, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SORO FOBEH KANA YEO
166 1 DASSOUNGBOHO ET TIORONIARADOUGOU, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES COULIBALY NIBE KOLO ISSA SORO DAOUDA
167 1 KARAKORO ET KOMBORODOUGOU, COMMUNES ET S-PREFECTURES TUO SERIBA YEO NAGNINETA
168 1 KANOROBA, NAFOUN ET SIRASSO, COMMUNES ET SOUS-PRECTURES SORO KANIGUI MAMADOU OUATTARA MAMADOU
169 1 KIEMOU ET NAPIE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SOULEYMANE SILUE KONE AMADOU
170 1 KOMBOLOKOURA, KONI ET LATAHA, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES, KORHOGO SOUS-PREFECTURE COULIBALY AMADOU SORHO GOPE EMILE
MAMADOU SANGAFOWA COULIBALY COULIBALY LOGOZIE NAMONGO
OUATTARA LACINA YEO SIENTCHANWA JEAN CLAUDE
TIEGBANA dit MADJARA COULIBALY KONE FANTA Née CISSE
172 1 AGBOLODOUGOU, SEDIOGO ET SINEMATIALI, COMMUNES ET SOUSPREFECTURES SARASSORO GBOROTON FIDELE SORO SITAFA
155 2 BENGASSOU, BOCANDA, KOUADIOBLEKRO ET N’ZECREZESSOU,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
171 3 KORHOGO, VILLE
Korhogo
PORO
Bocanda
N’ZI
Dimbokro
Page 14 de 17
Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
KOUAME KOUASSI BERNARD OUATTARA ANZOUMANA
KE FRANCOIS COULIBALY ROKIA
174 1 DOGBO ET GRAND-BEREBY, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES GOSSO FRANCK GERARD NOUMOURY DOUMBIA
ANOBLE FELIX TOURE NATARINE
KPA TOWA MARTINE LAGO DECOSTER
176 1 DAPO-IBOKE, DJAMANDIOKE, OLODIO ET TABOU, COMMUNES ET S-PRE KLAIBE TCHIBIO JULIEN HIEKO GNIMY BLAISE
177 1 DJOUROUTOU ET GRABO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES COULIBALY YAYA KASSARATE CHRISTIAN
178 1 ABOISSO, COMMUNE CISSE ABOUBAKARY MARCELIN ZINSOU
179 1 ABOISSO, SOUS-PREFECTURE, ADAOU, ADJOUAN, KOUAKRO ET MAFERE,
COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES EUGENE AKA AOUELE KOUASSI NEE KASSI JOSEPHINE
180 1 AYAME, BIANOUAN ET YAOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES EHIMANCE SYLVAIN BOUBAKAR KONE
181 1 ADIAKE, ASSINIE-MAFIA ET ETUEBOUE, COMMUNES ET SOUS-PRE HIEN SIE YACOUBA KOUAO DADJI BLAISE
182 1 BONGO ET BONOUA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MIESSAN DANIEL AMYA JOSEPH
183 1 GRAND-BASSAM, COMMUNE ET SOUS-PREFECTURE COULIBALY SERIBA ECHUI AKA DESIRE
Tiapoum 184 1 NOE, NOUAMOU ET TIAPOUM, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES CAMARA BAKARY BENI BEKO ELIEVI EMMANUEL
Grand-Bassam
SUD-COMOE
Aboisso
Tabou
SAN PEDRO
San pedro
173 2 DOBA ET GABIADJI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES, SAN PEDRO,
SOUS-PREFECTURE
175 2 SAN PEDRO, COMMUNE
Page 15 de 17
Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
OUATTARA ISSIAKA OUATTARA MAMADOU
DIOMANDE ABDOULAYE KARIM OUATTARA BALAGAZENI
BARRO MABIBA KONATE MANAZA
186 1 FERKESSEDOUGOU COMMUNE KONE LASSINA CARDOZI YEO DAOUDA
187 1 FERKESSEDOUGOU, SOUS PREFECTURE, KOUMBALA ET TOGONIERE, COM
ET S- SILUE GNEGNERI JACQUES KONE YENENIAKI DIEUDONNE
188 1 DIAWALA, NIELLE, ET TOUMOUKRO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES SANOGO MAMADOU OUATTARA DRISSA
189 1 KAOUARA ET OUANGOLODOUGOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TRAORE DRISSA KONE BIEMAN
190 1 BIANKOUMA, BLAPLEU, KPATA ET SANTA, COM ET SPREFECTURES DELY MAMADOU GUEI BLEU CELESTIN
191 1 GBANGBEGOUINE, GBONNE ET GOUINE, COMMUNES ET S-PREFECTURES BOMBLE ALEXANDRE GOUENIN LOUA ADONIS
192 1 SIPILOU ET YORODOUGOU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DIOMANDE GLAO POUSSI JEAN-PIERRE
DIETY FELIX DORE LASSINE
KPEA BOUABRE OCTAVE DOUA PHILBERT
194 1 MAHAPLEU ET ZONNEU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES TIA SAHI NUNKANOU DIOMANDE NAMORY
195 1 BOGOUINE, LOGOUALE, YAPLEU ET ZIOGOUINE, COM ET SOUSPREFECTURES TOGBA NORBERT GUEU ALPHONSE
196 1 FAGNAMPLEU, GBANGBEGOUINE-YATI, PODIAGOUINE, SANDOUGOUSOBA, SANGOUINE ET ZAGOUE, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES,
MAN, S/PRE
SIKI BLON BLAISE DOUA BLONDE OBED
SIDIKI KONATE TOURE SEKOU
ALBERT FLINDE DIOMANDE KIA ROGER
198 1
BANNEU, TEAPLEU, YELLEU ET ZOUAN-HOUNIEN, COM ET SOUS
PREFECTURES GONTO PELAGIE MAMADOU SANOGO
199 1 BIN-HOUYE ET GOULALEU, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MAHI CLARISSE GONGBE DOUO MACAIRE
Ouangolodougou
TCHOLOGO
Ferkessédougou
Kong 185 3 BILIMONO, KONG ET SIKOLO, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES
Zouan-Hounien
Man
197 2 MAN, COMMUNE
Danané
193 2 DALEU, DANANE, GBON-HOUYE, KOUAN-HOULE ET SEILEU, COM ET S/P
TONKPI
Biankouma
Page 16 de 17
Régions Départements N°cir Nbre
siège DESIGNATIONS NOMS DES CANDIDATS TITULAIRES NOMS DES CANDIDATS SUPPLEANTS
200 1 DJIBROSSO, FADIADOUGOU ET MORONDO, COM ET SOUS-PREFECTURES KONE ABOUBACAR SIDIKI KONE LAFE
201 1 KANI, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURE MEITE BEN ABDOULAYE MEITE LASSANA
202 1BOBI-DIARABANA, COMMUNES ET SOUS-PRETURE, SEGUELA, SOUSPREFECTURES AMADOU SOUMAHORO DIOMANDE DRISSA VASSAMBA
203 1 SEGUELA, COMMUNE HAMED BAKAYOKO DIOMANDE MAMADOU
204 1 DUALLA ET MASSALA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES DOSSO MAMADOU SOUMAHORO AMARA
205 1 KAMALO, SIFIE ET WOROFLA, COMMUNES ET SOUS-PREFECTURES MEITE ABOULAYE SERIFOU ADAMA MAMADOU-

affiex.jpg
kabamoumouni29 janvier 20215min0
© Koaci.com – vendredi 29 janvier 2021 – 08:56 

Et revoilà la guéguerre entre Pascal Affi N’Guessan et les pro-Gbagbo Ou Rien (GORS). Le premier cité accuse ses ex-camarades d’utiliser frauduleusement sigle et des symboles du Front Populaire Ivoirien (FPI), des candidats de la plateforme Ensemble Pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS).

L’ancien premier Ministre a saisi la Commission électorale indépendante (CEI) pour protester selon lui contre ces comportements qu’ils qualifient d’attentatoires à la législation et aux usages électoraux.

« En votre qualité d’autorité administrative indépendante, chargée de l’organisation des élections législatives du 06 mars 2021, je me permets de prendre votre attache pour le compte du “FRONT POPULAIRE IVOIRIEN”, à l’effet de porter à votre connaissance et protester contre le comportement tendancieux de certains candidats aux dites élections, qui usent frauduleusement des couleurs, sigle, symbole et intitulé du front populaire ivoirien (FPI) », écrit-il dans sa note.

Pour le député de Bongouanou, une telle attitude contraste de façon flagrante avec la loyauté et l’élégance de la concurrence électorale et ne peut continuer à prospérer, au risque de semer le doute et la confusion chez les électeurs pendant le déroulement du scrutin.

Avant de rappeler que, l’article 26 du code électoral dispose sans aucune ambigüité selon les termes suivants : « L’utilisation combinée des trois couleurs du drapeau national est proscrite. Est également proscrite, l’utilisation des armoiries de la République ou de la Collectivité territoriale concernée par l’élection, sous quelque forme que ce soit. Plusieurs candidats ou listes de candidats d’une même circonscription électorale ne peuvent avoir ni le même intitulé, ni le même sigle, ni le même symbole, ni la même couleur sur le bulletin unique. »

« Dès lors que l’élection législative se déroule sur une circonscription unique qui est celle de l’ensemble du territoire ivoirien, il ne peut valablement être toléré que des candidats se réclamant de parti ou groupement politique différent du nôtre, puisse user des attributs du FPI », relève le protestataire.

En conséquence de ce qui précède, il demande à la CEI d’urger, conformément à ses attributions et missions fasse cesser pareils comportements attentatoires à la législation et aux usages électoraux.

L’unité au sein du FPI n’est pas pour demain…

Donatien Kautcha, Abidjan

© Koaci.com – vendredi 29 janvier 2021 – 08:56 

Et revoilà la guéguerre entre Pascal Affi N’Guessan et les pro-Gbagbo Ou Rien (GORS). Le premier cité accuse ses ex-camarades d’utiliser frauduleusement sigle et des symboles du Front Populaire Ivoirien (FPI), des candidats de la plateforme Ensemble Pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS).

L’ancien premier Ministre a saisi la Commission électorale indépendante (CEI) pour protester selon lui contre ces comportements qu’ils qualifient d’attentatoires à la législation et aux usages électoraux.

« En votre qualité d’autorité administrative indépendante, chargée de l’organisation des élections législatives du 06 mars 2021, je me permets de prendre votre attache pour le compte du “FRONT POPULAIRE IVOIRIEN”, à l’effet de porter à votre connaissance et protester contre le comportement tendancieux de certains candidats aux dites élections, qui usent frauduleusement des couleurs, sigle, symbole et intitulé du front populaire ivoirien (FPI) », écrit-il dans sa note.

Pour le député de Bongouanou, une telle attitude contraste de façon flagrante avec la loyauté et l’élégance de la concurrence électorale et ne peut continuer à prospérer, au risque de semer le doute et la confusion chez les électeurs pendant le déroulement du scrutin.

Avant de rappeler que, l’article 26 du code électoral dispose sans aucune ambigüité selon les termes suivants : « L’utilisation combinée des trois couleurs du drapeau national est proscrite. Est également proscrite, l’utilisation des armoiries de la République ou de la Collectivité territoriale concernée par l’élection, sous quelque forme que ce soit. Plusieurs candidats ou listes de candidats d’une même circonscription électorale ne peuvent avoir ni le même intitulé, ni le même sigle, ni le même symbole, ni la même couleur sur le bulletin unique. »

« Dès lors que l’élection législative se déroule sur une circonscription unique qui est celle de l’ensemble du territoire ivoirien, il ne peut valablement être toléré que des candidats se réclamant de parti ou groupement politique différent du nôtre, puisse user des attributs du FPI », relève le protestataire.

En conséquence de ce qui précède, il demande à la CEI d’urger, conformément à ses attributions et missions fasse cesser pareils comportements attentatoires à la législation et aux usages électoraux.

L’unité au sein du FPI n’est pas pour demain…

Donatien Kautcha, Abidjan