POLITIQUE 30% des cartes d’électeurs ne seront pas distribuées, avoue le ministre de l’Intérieur

POLITIQUE 30% des cartes d’électeurs ne seront pas distribuées, avoue le ministre de l’Intérieur

26 juillet 20175min0
26 juillet 20175min0
minis-int-mat-elec-0003.jpg
Malgré la multiplication des commissions administratives de distribution des nouvelles cartes biométriques, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a avoué que les cartes produites ne peuvent pas être distribuées à 100% d’ici le 30 juillet. C’est ce qu’a fait savoir le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Doudou Ndir, après avoir rencontré le ministre ce lundi 24 juillet, au siège de la Cena.
«Pour ce qui reste des cartes à distribuer, on a multiplié les commissions, on a décentralisé les centres de distribution, on est allé même au niveau le plus bas jusqu’au niveau du centre de vote, pour permettre un éclatement plus rapide des cartes. Mais, rien ne garantie qu’on aura quand même un taux de distribution à 100%. Et je dois, à la vérité, de reconnaître que le ministre, sur ce plan, a été particulièrement honnête. Parce qu’il nous a dit qu’il ne peut pas garantir que les cartes seront distribuées à 100%».
Et de poursuivre : «le ministre nous a donné des assurances en nous disant qu’il peut éditer des cartes et qu’il est dans les dispositions à éditer ces cartes mais, les conditions d’édition de ces cartes sont telles qu’il considère qu’il y aura vraisemblablement des difficultés à ce niveau. Et nous avons enregistré et nous avons essayé de comprendre un peu les raisons pour lesquelles ces éditions-là ne pourront pas être faites».
Doudou Ndir affirme qu’il y a un problème sur la distribution des cartes. Et sur ce, il a invité le ministre à lui fournir des explications. «Il y a également le problème de la distribution des cartes d’électeur que nous avons abordé avec le ministre. Nous avons pensé qu’il y a un taux de distribution faible des cartes d’électeur, par rapport au volume des cartes produites et qui se trouvent entre les mains des commissions administratives de distribution. Le ministre nous a donné des statistiques seront lesquelles il y a un niveau de distribution des cartes de l’ordre de 70,5% sur l’ensemble du territoire nationale. Il y a même quelques localités où le taux a atteint 90%. Mais, il y a également d’autres zones où le niveau de distribution reste relativement faible».
Toutefois, le président de la Cena estime que des efforts ont été faits. «Il y a des efforts qui ont été fait dans le sens d’accroître le volume et le rythme de distribution dans des conditions que nous n’avons pas toujours approuvées. Parce qu’il y a des décisions qui ont été prises à ce niveau (…). Car, il y avait des cas d’extrême urgence qu’il fallait gérer. Et le ministre a pris certaines décisions et nous nous sommes alarmés de ce que ces dernières mesures prises notamment à Dakar, nous n’y avons peut-être pas été associés mais, nous avons considéré qu’il y avait urgence et péril en la demeure.
Les assurances sur la disponibilité du fichier électoral
Le patron de la Cena a également interpellé Abdoulaye Daouda Diallo sur le fichier électoral. «Nous avons invité le ministre à nous donner des explications sur la disponibilité du fichier électoral pour tous ceux qui se sont présentés pour les élections. Nous avons enregistré qu’à ce niveau-là, il y’avait simplement deux coalitions qui avaient estimé qu’ils n’avaient pas reçu le fichier électoral dans les délais prescrits par la loi. Nous avons intercédé en faveur de ces coalitions qui nous ont saisi et leurs doléances ont été satisfaites par la Direction générale des élections», a-t-il noté.
Publié le mercredi 26 juillet 2017  |  Setal.net
http://news.adakar.com/h/88933.html

 

Malgré la multiplication des commissions administratives de distribution des nouvelles cartes biométriques, le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a avoué que les cartes produites ne peuvent pas être distribuées à 100% d’ici le 30 juillet. C’est ce qu’a fait savoir le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Doudou Ndir, après avoir rencontré le ministre ce lundi 24 juillet, au siège de la Cena.
«Pour ce qui reste des cartes à distribuer, on a multiplié les commissions, on a décentralisé les centres de distribution, on est allé même au niveau le plus bas jusqu’au niveau du centre de vote, pour permettre un éclatement plus rapide des cartes. Mais, rien ne garantie qu’on aura quand même un taux de distribution à 100%. Et je dois, à la vérité, de reconnaître que le ministre, sur ce plan, a été particulièrement honnête. Parce qu’il nous a dit qu’il ne peut pas garantir que les cartes seront distribuées à 100%».
Et de poursuivre : «le ministre nous a donné des assurances en nous disant qu’il peut éditer des cartes et qu’il est dans les dispositions à éditer ces cartes mais, les conditions d’édition de ces cartes sont telles qu’il considère qu’il y aura vraisemblablement des difficultés à ce niveau. Et nous avons enregistré et nous avons essayé de comprendre un peu les raisons pour lesquelles ces éditions-là ne pourront pas être faites».
Doudou Ndir affirme qu’il y a un problème sur la distribution des cartes. Et sur ce, il a invité le ministre à lui fournir des explications. «Il y a également le problème de la distribution des cartes d’électeur que nous avons abordé avec le ministre. Nous avons pensé qu’il y a un taux de distribution faible des cartes d’électeur, par rapport au volume des cartes produites et qui se trouvent entre les mains des commissions administratives de distribution. Le ministre nous a donné des statistiques seront lesquelles il y a un niveau de distribution des cartes de l’ordre de 70,5% sur l’ensemble du territoire nationale. Il y a même quelques localités où le taux a atteint 90%. Mais, il y a également d’autres zones où le niveau de distribution reste relativement faible».
Toutefois, le président de la Cena estime que des efforts ont été faits. «Il y a des efforts qui ont été fait dans le sens d’accroître le volume et le rythme de distribution dans des conditions que nous n’avons pas toujours approuvées. Parce qu’il y a des décisions qui ont été prises à ce niveau (…). Car, il y avait des cas d’extrême urgence qu’il fallait gérer. Et le ministre a pris certaines décisions et nous nous sommes alarmés de ce que ces dernières mesures prises notamment à Dakar, nous n’y avons peut-être pas été associés mais, nous avons considéré qu’il y avait urgence et péril en la demeure.
Les assurances sur la disponibilité du fichier électoral
Le patron de la Cena a également interpellé Abdoulaye Daouda Diallo sur le fichier électoral. «Nous avons invité le ministre à nous donner des explications sur la disponibilité du fichier électoral pour tous ceux qui se sont présentés pour les élections. Nous avons enregistré qu’à ce niveau-là, il y’avait simplement deux coalitions qui avaient estimé qu’ils n’avaient pas reçu le fichier électoral dans les délais prescrits par la loi. Nous avons intercédé en faveur de ces coalitions qui nous ont saisi et leurs doléances ont été satisfaites par la Direction générale des élections», a-t-il noté.
Publié le mercredi 26 juillet 2017  |  Setal.net
http://news.adakar.com/h/88933.html