La jeunesse ivoirienne annonce une journée d’hommage à Alassane Ouattara

La jeunesse ivoirienne annonce une journée d’hommage à Alassane Ouattara

16 janvier 20193min526
16 janvier 20193min526
dc798beaa8b4c48b17b5e01a69677d3d_L.jpg

Reconnaissants au chef de l’État, Alassane Ouattara, pour leur insertion socio-professionnelle, les jeunes de Côte d’Ivoire ont décidé d’organiser, en cette année 2019, une cérémonie d’hommage en son honneur.

Les États généraux de la jeunesse qui se sont déroulés du 09 au 11 janvier 2019 à Abidjan ont été l’occasion pour les jeunes de Côte d’Ivoire d’exprimer leur reconnaissance au chef de l’État, le président Alassane Ouattara.

Selon le président du Conseil national de la jeunesse de la Côte d’Ivoire (Cnj-Ci) Edima N’Guessan Emmanuel, le gouvernement, à travers le Programme national de la jeunesse (Pnj-2016/2020), a garanti la promotion et l’insertion socio-professionnelle des jeunes. « Au regard de toutes ses actions en faveur de la jeunesse ivoirienne, le Cnj-Ci à la tête de toute la jeunesse de Côte d’Ivoire, compte organiser en cette année 2019 une grande cérémonie citoyenne d’hommage et de reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara », a informé le président du Cnj-Ci. Faisant remarquer que le Premier ministre est très engagé pour faire avancer les questions de jeunesse, il a demandé à ce dernier d’accepter d’être le parrain de la jeunesse ivoirienne.

Profitant de la tribune des États généraux de la jeunesse, Edima Emmanuel a fait plusieurs recommandations, à savoir la prise d’un décret pour renforcer le statut juridique du Cnj-Ci ; la mise en place d’un fonds annuel spécial de la Primature baptisé fonds Amadou Gon Coulibaly pour le fonctionnement du Cnj-Ci et des associations de jeunesse ; la mise en place des dispositifs législatifs et réglementaires en vue d’une plus forte représentation de la jeunesse ivoirienne dans les institutions, instances et structures de prise de décisions comme le parlement, le Sénat, le Conseil économique, social, environnemental et culturel ; ainsi qu’au sein des conseils d’administration ou de gestion et d’orientation qui traitent des questions de jeunesse. Le Cnj-Ci souhaite également l’augmentation des fonds alloués à l’Agence emploi jeune (Aej) pour accroître le nombre de jeunes bénéficiaires de financements de projets et l’institution d’une journée d’échange entre le président de la République et la jeunesse ivoirienne, de préférence dans le mois de Décembre.

Les états généraux de la jeunesse ont porté sur le thème : « La jeunesse ivoirienne pour un nouveau pacte social ».

 

Irène BATH

Reconnaissants au chef de l’État, Alassane Ouattara, pour leur insertion socio-professionnelle, les jeunes de Côte d’Ivoire ont décidé d’organiser, en cette année 2019, une cérémonie d’hommage en son honneur.

Les États généraux de la jeunesse qui se sont déroulés du 09 au 11 janvier 2019 à Abidjan ont été l’occasion pour les jeunes de Côte d’Ivoire d’exprimer leur reconnaissance au chef de l’État, le président Alassane Ouattara.

Selon le président du Conseil national de la jeunesse de la Côte d’Ivoire (Cnj-Ci) Edima N’Guessan Emmanuel, le gouvernement, à travers le Programme national de la jeunesse (Pnj-2016/2020), a garanti la promotion et l’insertion socio-professionnelle des jeunes. « Au regard de toutes ses actions en faveur de la jeunesse ivoirienne, le Cnj-Ci à la tête de toute la jeunesse de Côte d’Ivoire, compte organiser en cette année 2019 une grande cérémonie citoyenne d’hommage et de reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara », a informé le président du Cnj-Ci. Faisant remarquer que le Premier ministre est très engagé pour faire avancer les questions de jeunesse, il a demandé à ce dernier d’accepter d’être le parrain de la jeunesse ivoirienne.

Profitant de la tribune des États généraux de la jeunesse, Edima Emmanuel a fait plusieurs recommandations, à savoir la prise d’un décret pour renforcer le statut juridique du Cnj-Ci ; la mise en place d’un fonds annuel spécial de la Primature baptisé fonds Amadou Gon Coulibaly pour le fonctionnement du Cnj-Ci et des associations de jeunesse ; la mise en place des dispositifs législatifs et réglementaires en vue d’une plus forte représentation de la jeunesse ivoirienne dans les institutions, instances et structures de prise de décisions comme le parlement, le Sénat, le Conseil économique, social, environnemental et culturel ; ainsi qu’au sein des conseils d’administration ou de gestion et d’orientation qui traitent des questions de jeunesse. Le Cnj-Ci souhaite également l’augmentation des fonds alloués à l’Agence emploi jeune (Aej) pour accroître le nombre de jeunes bénéficiaires de financements de projets et l’institution d’une journée d’échange entre le président de la République et la jeunesse ivoirienne, de préférence dans le mois de Décembre.

Les états généraux de la jeunesse ont porté sur le thème : « La jeunesse ivoirienne pour un nouveau pacte social ».

 

Irène BATH