Côte d’Ivoire : Un collaborateur du Ministre Amédé Kouakou tué par balle à Abli par des partisans de l’opposition

Côte d’Ivoire : Un collaborateur du Ministre Amédé Kouakou tué par balle à Abli par des partisans de l’opposition

4 novembre 20203min17
4 novembre 20203min17
voiture.jpg
© Koaci.com – mercredi 04 novembre 2020 – 08:57 

Le véhicule après son attaque mardi soir à Abli

Le centre du Pays se met une nouvelle fois en lamentable lumière avec la mort d’innocent.

Les quatre autres ont été sérieusement blessés, mais, selon nos informations, leurs vies ne seraient pas en danger.

Alors que la vie reprend tranquillement son cours dans le reste du Pays depuis l’annonce de victoire d’Alassane Ouattara dans la nuit de lundi à mardi auréolée, au constat, de rapport d’observateurs positifs et de soutiens de la communauté africaine et internationale, tous demandant le respect de l’ordre constitutionnel et l’arrêt immédiat des mots d’ordre de l’opposition, une partie du centre du Pays parait déterminée à troubler l’ordre public jusqu’à la mort.

Akissi Kouamé

Hier soir, des individus répondant des appels aux mots d’ordre de l’opposition, s’en sont pris au frère du Ministre Amedé Kouakou.

Il a été pris à parti alors qu’il se baladait dans le village d’Abli, dans le département de Toumodi, par des jeunes armés de machette, de gourdins et de fusils de type fusil de chasse calibre 12.

Pris de peur, il a appelé ceux qui gardaient la maison du Ministre, située dans ledit village, qui dimanche avait été prise pour cible pour être incendiée.

Venus à sa rescousse à bord d’un pick-up, les cinq hommes ont été caillés et ont essuyé des tirs par des individus dont certains reconnus, identifiés et connus dans le village pour être des opposants.

Nous apprenons qu’un de ces derniers, N’dri Kouadio Fabrice, un jeune baoulé venu de Divo, fief électoral du Ministre, est mort sur le coup, frappé à hauteur du cœur par une balle.

© Koaci.com – mercredi 04 novembre 2020 – 08:57 

Le véhicule après son attaque mardi soir à Abli

Le centre du Pays se met une nouvelle fois en lamentable lumière avec la mort d’innocent.

Les quatre autres ont été sérieusement blessés, mais, selon nos informations, leurs vies ne seraient pas en danger.

Alors que la vie reprend tranquillement son cours dans le reste du Pays depuis l’annonce de victoire d’Alassane Ouattara dans la nuit de lundi à mardi auréolée, au constat, de rapport d’observateurs positifs et de soutiens de la communauté africaine et internationale, tous demandant le respect de l’ordre constitutionnel et l’arrêt immédiat des mots d’ordre de l’opposition, une partie du centre du Pays parait déterminée à troubler l’ordre public jusqu’à la mort.

Akissi Kouamé

Hier soir, des individus répondant des appels aux mots d’ordre de l’opposition, s’en sont pris au frère du Ministre Amedé Kouakou.

Il a été pris à parti alors qu’il se baladait dans le village d’Abli, dans le département de Toumodi, par des jeunes armés de machette, de gourdins et de fusils de type fusil de chasse calibre 12.

Pris de peur, il a appelé ceux qui gardaient la maison du Ministre, située dans ledit village, qui dimanche avait été prise pour cible pour être incendiée.

Venus à sa rescousse à bord d’un pick-up, les cinq hommes ont été caillés et ont essuyé des tirs par des individus dont certains reconnus, identifiés et connus dans le village pour être des opposants.

Nous apprenons qu’un de ces derniers, N’dri Kouadio Fabrice, un jeune baoulé venu de Divo, fief électoral du Ministre, est mort sur le coup, frappé à hauteur du cœur par une balle.