Côte d’Ivoire : Revirement pour Amon Tanoh qui présente des excuses à Ouattara

Côte d’Ivoire : Revirement pour Amon Tanoh qui présente des excuses à Ouattara

25 janvier 20213min0
25 janvier 20213min0
Marcel-Amon-Tanoh-annonce-sa-candidature-au-Pullman-dAbidjan-le-22-juillet-2020.jpg
© Koaci.com – lundi 25 janvier 2021 – 08:30 

Amon-Tanoh tout feu tout flamme contre Ouattara le 10 octobre dernier à Abidjan

Nouveaux temps, nouvelles postures. Après l’échec de la tentative de coup d’Etat institutionnel de l’opposition pour renverser Alassane Ouattara en octobre dernier, le tout feu tout flamme d’alors Marcel Amon Tanoh change de ton.

Désormais sans poste, le ministre démissionnaire qui le 10 octobre dernier scandait être prêt à mourir pour chasser Alassane Ouattara du pouvoir après avoir rejoint la charrette de l’opposition, lui présente désormais ses excuses.

Marcel Amon Tanoh : « J’ai conscience d’avoir profondément heurté le chef de l’Etat, à qui je tiens à présenter publiquement mes sincères excuses, et à exprimer mes regrets aux ivoiriens. »

Deux thèses sur le comportement soudain de Marcel Amon Tanoh ont été privilégiées par les observateurs. La première dans le sens d’un individu « se croyant » avoir un destin national qui n’avait pas supporté le fait de n’avoir alors été choisi pour succéder à Ouattara.

L’autre, celle d’un homme missionné pour pénétrer l’opposition.

Amy Touré

© Koaci.com – lundi 25 janvier 2021 – 08:30 

Amon-Tanoh tout feu tout flamme contre Ouattara le 10 octobre dernier à Abidjan

Nouveaux temps, nouvelles postures. Après l’échec de la tentative de coup d’Etat institutionnel de l’opposition pour renverser Alassane Ouattara en octobre dernier, le tout feu tout flamme d’alors Marcel Amon Tanoh change de ton.

Désormais sans poste, le ministre démissionnaire qui le 10 octobre dernier scandait être prêt à mourir pour chasser Alassane Ouattara du pouvoir après avoir rejoint la charrette de l’opposition, lui présente désormais ses excuses.

Marcel Amon Tanoh : « J’ai conscience d’avoir profondément heurté le chef de l’Etat, à qui je tiens à présenter publiquement mes sincères excuses, et à exprimer mes regrets aux ivoiriens. »

Deux thèses sur le comportement soudain de Marcel Amon Tanoh ont été privilégiées par les observateurs. La première dans le sens d’un individu « se croyant » avoir un destin national qui n’avait pas supporté le fait de n’avoir alors été choisi pour succéder à Ouattara.

L’autre, celle d’un homme missionné pour pénétrer l’opposition.

Amy Touré