Côte d’Ivoire : Présidentielle du 31 Octobre prochain, la CEI face aux députés ce mercredi

28 septembre 20202min114

Coulibaly Kuibiert et Ibn Chambas de l’ONU la semaine dernière à Abidjan

 

A trente-quatre (34) jours de la présidentielle, le parlement va recevoir le mercredi 30 septembre prochain, le président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert.

 

Selon les informations de sources parlementaires, le magistrat échangera avec les députés sur le thème : « Élection présidentielle du 31 octobre 2020 : Mission et stratégie de la Commission Électorale Indépendante pour une élection démocratique. »

 

Même si à un mois du premier tour cette échéance présidentielle apparait sans enjeu réel après le choix d’Alassane Ouattara après le décès d’Amadou Gon et avec à une opposition « de dernière minute » qui essuie revers sur revers avec ses appels à manifester et à la désobéissance civile, l’intervention du président de l’institution en charge des élections en Côte d’Ivoire intervient au moment où elle est contestée par l’opposition, qui demande sa réforme.

Ce lundi, la CEI rappelait via son canal, qu’elle est responsable de la liste électorale.

 

« Cette liste est publiée après chaque révision et peut être consultée à tout moment par les électeurs, les candidats ou leurs représentants, pouvait-on lire, relevant ainsi sa transparence.

 

Donatien Kautcha, Abidjan

Coulibaly Kuibiert et Ibn Chambas de l’ONU la semaine dernière à Abidjan

 

A trente-quatre (34) jours de la présidentielle, le parlement va recevoir le mercredi 30 septembre prochain, le président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert.

 

Selon les informations de sources parlementaires, le magistrat échangera avec les députés sur le thème : « Élection présidentielle du 31 octobre 2020 : Mission et stratégie de la Commission Électorale Indépendante pour une élection démocratique. »

 

Même si à un mois du premier tour cette échéance présidentielle apparait sans enjeu réel après le choix d’Alassane Ouattara après le décès d’Amadou Gon et avec à une opposition « de dernière minute » qui essuie revers sur revers avec ses appels à manifester et à la désobéissance civile, l’intervention du président de l’institution en charge des élections en Côte d’Ivoire intervient au moment où elle est contestée par l’opposition, qui demande sa réforme.

Ce lundi, la CEI rappelait via son canal, qu’elle est responsable de la liste électorale.

 

« Cette liste est publiée après chaque révision et peut être consultée à tout moment par les électeurs, les candidats ou leurs représentants, pouvait-on lire, relevant ainsi sa transparence.

 

Donatien Kautcha, Abidjan