Côte d’Ivoire : Mabri Toikeusse revient sur la scène politique

Côte d’Ivoire : Mabri Toikeusse revient sur la scène politique

12 janvier 20215min21
12 janvier 20215min21
mabri.jpg
Mabri Toikeusse

Après environ deux mois de cavale, Mabri Toikeusse, ancien ministre de Ouattara rentré dans l’opposition, est de retour. L’homme entend jouer sa partition dans les prochaines élections législatives.

Il aura attendu la libération de Pascal Affi N’Guessan avant de réapparaître, lui contre qui pèsent exactement les mêmes charges : « complot contre l’autorité de l’Etat », « mouvement insurrectionnel », « assassinat » et « actes de terrorisme », à la suite du boycott de la Présidentielle du 31 octobre 2020 et de la création du Conseil national de transition. En effet, début novembre 2020, Mabri Toikeusse avait été annoncé en fuite, au même moment que Pascal Affi N’Guessan, lui rattrapé et mis aux arrêts le 9 novembre. Demeuré, depuis lors, introuvable, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur de Ouattara a finalement retrouvé les siens, le 9 janvier, avant de faire une apparition publique hier, dimanche 10 janvier 2021, où il a été reçu par le Président Henri Konan Bédié.

« J’étais en Côte d’Ivoire. J’étais partout et nulle part. Ce que je sais, c’est que j’étais loin de cette maison, loin des miens. J’étais heureux de noter que le président Affi N’Guessan a été mis en liberté. Il me semble que c’est le même jour et sous le même régime que des poursuites ont été annoncées contre nous. Evidemment, je pense que c’est toujours une similitude de situations, mais ce n’est pas à moi de faire une déclaration à ce sujet », a laissé entendre l’opposant.

Etant donné que Pascal Affi N’Guessan, poursuivi pour les mêmes faits que lui, est relaxé, il ne saurait y avoir de raison de maintenir les poursuites à son encontre, semble dire Mabri Toikeusse qui fait son grand retour sur la scène politique ivoirienne. Son parti, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), entend œuvrer en harmonie avec l’opposition, dans le cadre des Législatives du 6 mars 2021. « Oui. Vous avez entendu la déclaration de l’opposition. Évidemment, l’UDPCI est membre de cette coalition et il est évident que c’est une question qui est prise en charge déjà par une partie de l’opposition », a déclaré le chef de l’UDPCI.

Avec le retour de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, les trois principaux leaders poursuivis dans le cadre des violences pré et post-électorales sont en liberté, Maurice Kakou Guikahué étant, pour sa part, évacué en France pour des soins médicaux, depuis le 20 décembre 2020.

.afrik.com

Mabri Toikeusse

Après environ deux mois de cavale, Mabri Toikeusse, ancien ministre de Ouattara rentré dans l’opposition, est de retour. L’homme entend jouer sa partition dans les prochaines élections législatives.

Il aura attendu la libération de Pascal Affi N’Guessan avant de réapparaître, lui contre qui pèsent exactement les mêmes charges : « complot contre l’autorité de l’Etat », « mouvement insurrectionnel », « assassinat » et « actes de terrorisme », à la suite du boycott de la Présidentielle du 31 octobre 2020 et de la création du Conseil national de transition. En effet, début novembre 2020, Mabri Toikeusse avait été annoncé en fuite, au même moment que Pascal Affi N’Guessan, lui rattrapé et mis aux arrêts le 9 novembre. Demeuré, depuis lors, introuvable, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur de Ouattara a finalement retrouvé les siens, le 9 janvier, avant de faire une apparition publique hier, dimanche 10 janvier 2021, où il a été reçu par le Président Henri Konan Bédié.

« J’étais en Côte d’Ivoire. J’étais partout et nulle part. Ce que je sais, c’est que j’étais loin de cette maison, loin des miens. J’étais heureux de noter que le président Affi N’Guessan a été mis en liberté. Il me semble que c’est le même jour et sous le même régime que des poursuites ont été annoncées contre nous. Evidemment, je pense que c’est toujours une similitude de situations, mais ce n’est pas à moi de faire une déclaration à ce sujet », a laissé entendre l’opposant.

Etant donné que Pascal Affi N’Guessan, poursuivi pour les mêmes faits que lui, est relaxé, il ne saurait y avoir de raison de maintenir les poursuites à son encontre, semble dire Mabri Toikeusse qui fait son grand retour sur la scène politique ivoirienne. Son parti, l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), entend œuvrer en harmonie avec l’opposition, dans le cadre des Législatives du 6 mars 2021. « Oui. Vous avez entendu la déclaration de l’opposition. Évidemment, l’UDPCI est membre de cette coalition et il est évident que c’est une question qui est prise en charge déjà par une partie de l’opposition », a déclaré le chef de l’UDPCI.

Avec le retour de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, les trois principaux leaders poursuivis dans le cadre des violences pré et post-électorales sont en liberté, Maurice Kakou Guikahué étant, pour sa part, évacué en France pour des soins médicaux, depuis le 20 décembre 2020.

.afrik.com