Côte d’Ivoire : Lider interpelle sur le « désordre juridique » de l’élection présidentielle

Côte d’Ivoire : Lider interpelle sur le « désordre juridique » de l’élection présidentielle

14 septembre 20202min13
14 septembre 20202min13
Mamadou-Koulibaly-candidat-de-Lider-1.jpg

Lider prend à témoin la communauté nationale et internationale sur l’imbroglio, voire le désordre juridique qui entoure l’élection présidentielle d’octobre 2020. Lider demeure saisi de l’évolution de la situation » telle est l’interpellation formulée par Liberté et démocratie pour la République (Lider) qui veut se donner tous les moyens de la prise du pouvoir d’Etat.

Cette adresse a été faite, hier, par la présidente de ce parti, Mme Monique Gbékia, lors d’une conférence de presse pour parler de la candidature de Pr Mamadou Koulibaly. Le parti se félicite du bon déroulement du parrainage qui s’est effectué dans 23 régions du pays. Selon la présidente, le dossier de Koulibaly répond à tous les critères exigés. « Nous sommes sereins. Notre candidature sera validée.

Nous avons payé les 50 millions, grâce à des gens qui nous ont apporté leurs soutiens financiers. Nous luttons pour des élections transparentes. Notre candidat est aimé de tous. Beaucoup de personnes veulent travailler avec lui. C’est une candidature de tous les Ivoiriens. Nous avons un projet novateur » a assuré la première responsable de Lider. Qui s’est insurgée contre le 3ème mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara. « La candidature d’Alassane Ouattara, on n’en veut pas.

Il ne sera pas candidat. C’est vrai que nous n’avons pas porté de plainte mais nous sommes solidaires des partis qui ont porté plainte contre lui » a-t-elle mentionné. « Même si par cataclysme, Alassane Ouattara est candidat, on va le battre dans les urnes », a ajouté le premier vice-président de Lider, Yacourwa Koné.

JB KOUADIO

Lider prend à témoin la communauté nationale et internationale sur l’imbroglio, voire le désordre juridique qui entoure l’élection présidentielle d’octobre 2020. Lider demeure saisi de l’évolution de la situation » telle est l’interpellation formulée par Liberté et démocratie pour la République (Lider) qui veut se donner tous les moyens de la prise du pouvoir d’Etat.

Cette adresse a été faite, hier, par la présidente de ce parti, Mme Monique Gbékia, lors d’une conférence de presse pour parler de la candidature de Pr Mamadou Koulibaly. Le parti se félicite du bon déroulement du parrainage qui s’est effectué dans 23 régions du pays. Selon la présidente, le dossier de Koulibaly répond à tous les critères exigés. « Nous sommes sereins. Notre candidature sera validée.

Nous avons payé les 50 millions, grâce à des gens qui nous ont apporté leurs soutiens financiers. Nous luttons pour des élections transparentes. Notre candidat est aimé de tous. Beaucoup de personnes veulent travailler avec lui. C’est une candidature de tous les Ivoiriens. Nous avons un projet novateur » a assuré la première responsable de Lider. Qui s’est insurgée contre le 3ème mandat anticonstitutionnel d’Alassane Ouattara. « La candidature d’Alassane Ouattara, on n’en veut pas.

Il ne sera pas candidat. C’est vrai que nous n’avons pas porté de plainte mais nous sommes solidaires des partis qui ont porté plainte contre lui » a-t-elle mentionné. « Même si par cataclysme, Alassane Ouattara est candidat, on va le battre dans les urnes », a ajouté le premier vice-président de Lider, Yacourwa Koné.

JB KOUADIO