Côte d’Ivoire : Les marches et autres manifestations sur la voie toujours suspendues exceptées celles liées à la campagne présidentielle

Côte d’Ivoire : Les marches et autres manifestations sur la voie toujours suspendues exceptées celles liées à la campagne présidentielle

16 octobre 20203min20
16 octobre 20203min20
marche.jpg
© Koaci.com – vendredi 16 octobre 2020 – 11:02 

Le Gouvernement a prorogé la mesure de suspension des marches et autres manifestations sur la voie jusqu’au 1er novembre 2020.

Les autorités précisent que ladite mesure ne concerne pas la campagne présidentielle qui va drainer du monde dans les rues. Pour rappel, cette décision vise à prévenir les troubles à l’ordre à public.

Les manifestations ou rassemblements de personnes organisés par les partis ou groupements politiques ou les associations légalement constituées dans les lieux fixes relèvent du régime de déclaration préalable, conformément aux dispositions légales en vigueur, et demeurent soumis au droit commun, dans le respect des « mesures barrières » édictées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Les contrevenants à la mesure de suspension sont passibles de poursuites judiciaires, rappelle-t-on.

Enfin, le commandant supérieur de la gendarmerie, le Directeur General de l’Administration du territoire, le DG de la Police nationale, et la Directeur de la santé sont chargés, en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera affiché partout où besoin sera et publié au journal officiel de la République de Côte d’Ivoire.

Donatien Kautcha, Abidjan

© Koaci.com – vendredi 16 octobre 2020 – 11:02 

Le Gouvernement a prorogé la mesure de suspension des marches et autres manifestations sur la voie jusqu’au 1er novembre 2020.

Les autorités précisent que ladite mesure ne concerne pas la campagne présidentielle qui va drainer du monde dans les rues. Pour rappel, cette décision vise à prévenir les troubles à l’ordre à public.

Les manifestations ou rassemblements de personnes organisés par les partis ou groupements politiques ou les associations légalement constituées dans les lieux fixes relèvent du régime de déclaration préalable, conformément aux dispositions légales en vigueur, et demeurent soumis au droit commun, dans le respect des « mesures barrières » édictées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Les contrevenants à la mesure de suspension sont passibles de poursuites judiciaires, rappelle-t-on.

Enfin, le commandant supérieur de la gendarmerie, le Directeur General de l’Administration du territoire, le DG de la Police nationale, et la Directeur de la santé sont chargés, en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera affiché partout où besoin sera et publié au journal officiel de la République de Côte d’Ivoire.

Donatien Kautcha, Abidjan