Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié : « Voici Pourquoi j’ai suspendu le dialogue… »

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié : « Voici Pourquoi j’ai suspendu le dialogue… »

23 novembre 20205min41
23 novembre 20205min41
bbedie.jpg
© Koaci.com – lundi 23 novembre 2020 – 11:28 

Déjà du plomb dans l’aile dans le dialogue politique engagé entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

Rencontrant des Atchans ce week-end en sa résidence de Cocody, le président du PDCI-RDA a révélé avoir suspendu le dialogue entamé avec le chef de l’Etat, le 11 novembre dernier à Golf hôtel.

« Le dialogue qui s’est amorcé à l’hôtel du Golf, vous en avez entendu parler, depuis quelques jours, vous n’entendez plus rien, et c’est pour des raisons précises », a relevé l’ancien président de la République, avant de poursuivre. « Il n’est impossible de continuer ce dialogue sans la libération de tous nos militants, tous nos cadres incarcérés. Il n’est pas possible de continuer ce dialogue sans la levée du blocus qui assiège encore quelques-uns d’entre eux comme Hubert Oulaye. Donc j’ai suspendu ce dialogue jusqu’à ce que nos frères soient libérés. J’ai suspendu également ce dialogue jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étranger opèrent un retour sécurisé chez nous. Et ce sont là des préalables non négociables. Et je pense bien que dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour que nous puissions reprendre le dialogue ou parole qui a été rompu entre Alassane Ouattara et moi-même. »

« Il pose désormais des conditions pour poursuivre les négociations avec le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara. Il prend même le risque de suspendre de façon unilatérale lesdites négociations et subordonner leur reprise à la satisfaction de certains préalables dont la libération de toutes les personnes interpellées.

De toute évidence, il semble que le chef de file autoproclamé de l’opposition ait mal compris le sens des gestes de bonne volonté posés par le Président de la République qui, il faut le rappeler, a décidé de restituer à Henri Konan Bédié l’intégralité de sa garde rapprochée, quand bien même certains éléments de sa sécurité auraient été surpris de connivence active avec les acteurs des violences, a déploré, Adjoumani Kouassi Kobenan.

Tout indique que la dynamique de dialogue avec Bédié initiée par Ouattara n’avait pour seule but l’effet d’annonce pour l’apaisement plus qu’un fond véritable. Le Président sortant réélu, le calme revenu, des procédures judiciaires en cours, des partenaires qui demandent des comptes et pressent sur les projets en cours et à venir, peu probable qu’il prenne son temps pour ce type d’artifice du jeu politique.

Donatien Kautcha, Abidjan

© Koaci.com – lundi 23 novembre 2020 – 11:28 

Déjà du plomb dans l’aile dans le dialogue politique engagé entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ?

Rencontrant des Atchans ce week-end en sa résidence de Cocody, le président du PDCI-RDA a révélé avoir suspendu le dialogue entamé avec le chef de l’Etat, le 11 novembre dernier à Golf hôtel.

« Le dialogue qui s’est amorcé à l’hôtel du Golf, vous en avez entendu parler, depuis quelques jours, vous n’entendez plus rien, et c’est pour des raisons précises », a relevé l’ancien président de la République, avant de poursuivre. « Il n’est impossible de continuer ce dialogue sans la libération de tous nos militants, tous nos cadres incarcérés. Il n’est pas possible de continuer ce dialogue sans la levée du blocus qui assiège encore quelques-uns d’entre eux comme Hubert Oulaye. Donc j’ai suspendu ce dialogue jusqu’à ce que nos frères soient libérés. J’ai suspendu également ce dialogue jusqu’à ce que ceux qui ont été forcés de fuir à l’étranger opèrent un retour sécurisé chez nous. Et ce sont là des préalables non négociables. Et je pense bien que dans quelques jours, ces différentes libérations seront faites pour que nous puissions reprendre le dialogue ou parole qui a été rompu entre Alassane Ouattara et moi-même. »

« Il pose désormais des conditions pour poursuivre les négociations avec le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara. Il prend même le risque de suspendre de façon unilatérale lesdites négociations et subordonner leur reprise à la satisfaction de certains préalables dont la libération de toutes les personnes interpellées.

De toute évidence, il semble que le chef de file autoproclamé de l’opposition ait mal compris le sens des gestes de bonne volonté posés par le Président de la République qui, il faut le rappeler, a décidé de restituer à Henri Konan Bédié l’intégralité de sa garde rapprochée, quand bien même certains éléments de sa sécurité auraient été surpris de connivence active avec les acteurs des violences, a déploré, Adjoumani Kouassi Kobenan.

Tout indique que la dynamique de dialogue avec Bédié initiée par Ouattara n’avait pour seule but l’effet d’annonce pour l’apaisement plus qu’un fond véritable. Le Président sortant réélu, le calme revenu, des procédures judiciaires en cours, des partenaires qui demandent des comptes et pressent sur les projets en cours et à venir, peu probable qu’il prenne son temps pour ce type d’artifice du jeu politique.

Donatien Kautcha, Abidjan