Côte d’Ivoire : Élection à la MUGEFCI, un médecin en lice plaide pour l’implication des autorités dans le processus électoral

Côte d’Ivoire : Élection à la MUGEFCI, un médecin en lice plaide pour l’implication des autorités dans le processus électoral

30 juin 20216min0
30 juin 20216min0
photo_1625044963.jpg

La liste des candidats à la présidence du Conseil d’Administration de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI) s’allonge. Dr Koné Korotoum épse Coulibaly, Médecin, endocrinologue, diabétologue, nutritionniste, a annoncé hier sa candidature à l’occasion d’une rencontre avec la presse.

 

Au cours de cette rencontre, Koné Korotoum a invité tous les candidats à recadrer le débat sur les problèmes de santé des mutualistes.

 

« Le plus important, c’est le mutualiste et sa santé, il faut qu’on recadre un peu le débat de la MUGEFCI sur les problèmes de santé des mutualistes », a déclaré Dr Koné Korotoum.

 

En donnant les raisons qui l’on motivée à se présenter à cette élection, la candidate a indiqué que son objectif est de trouver des solutions aux nombreuses difficultés de la Mutuelle.

« En tant que médecin, je suis emmenée à faire des consultations, en faisant notamment la prise en charge des diabétiques, et de tout ce qui touche les dysfonctionnements au niveau des hormones. La plupart de nos patients, une fois diagnostiqués ont un suivi à vie; et quelqu’un qui est suivi doit être constamment à l’hôpital, faire des bilans, acheter constamment des médicaments. Étant donc dans ce milieu, j’avais essayé de trouver un projet pour voir comment faire pour aider ces patients à se prendre en charge, et à avoir accès surtout à leurs médicaments qui coûtent généralement cher. C’est donc dans cette recherche de financement que je me suis retrouvée un peu confrontée à des difficultés, et c’est là qu’on m’a orientée vers une mutuelle de santé qui serait apte à m’aider dans ce projet. Quand on va vers une mutuelle, on essaie de comprendre comment l’organe marche et chemin faisant, je me suis rendue compte qu’il y a beaucoup de difficultés au sein de cette mutuelle. J’ai dû donc mettre en stand bye mon projet afin de trouver des solutions au problème de la maison avant de ressortir mon projet là où je l’ai gardé », a expliqué, Dr Koné.

Elle a par ailleurs décriée le processus électoral objet de contestation par la plupart des candidats mis en place par l’équipe sortante. Selon la candidate, le bureau sortant s’est donné « des attributs qui ne sont pas les siens » et estime cependant qu’il faut laisser le comité en charge des élections faire la part des choses.

La candidate compte par ailleurs sur l’autorité compétente pour ramener les choses à l’ordre pour que les élections soient organisées dans les meilleures conditions.

« Il s’agit d’une élection de liste. Les listes comprennent 300 délégués répartis sur toute l’étendue du territoire national dont la majeure partie se trouve à Abidjan. Ce sont les délégués qui sont élus le jour du vote et après, ce sont ces délégués qui élisent le conseil d’administration. C’est une élection de liste, et c’est la tête de liste généralement qui occupe le poste de PCA », a-t-elle indiqué.

L’élection du Président du Conseil d’Administration de la MUGEFCI est prévue dans le mois de septembre 2021. À moins de quatre mois de l’échéance électorale, Dr Koné demande aux mutualistes de prendre conscience de leur rôle.

« Je voudrais que les mutualistes prennent conscience que ce sont eux qui peuvent changer les choses. Ils ont le droit de vote, qu’ils usent de ce droit-là pour changer les choses. Le jour des élections, qu’ils comprennent que quand ils vont décider, c’est pour ce qu’ils attendent pendant quatre prochaines années. Il ne faudrait pas qu’ils viennent avec des préjugés, c’est le projet qu’ils doivent voter », a-t-elle conclu.

Wassimagnon

La liste des candidats à la présidence du Conseil d’Administration de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI) s’allonge. Dr Koné Korotoum épse Coulibaly, Médecin, endocrinologue, diabétologue, nutritionniste, a annoncé hier sa candidature à l’occasion d’une rencontre avec la presse.

 

Au cours de cette rencontre, Koné Korotoum a invité tous les candidats à recadrer le débat sur les problèmes de santé des mutualistes.

 

« Le plus important, c’est le mutualiste et sa santé, il faut qu’on recadre un peu le débat de la MUGEFCI sur les problèmes de santé des mutualistes », a déclaré Dr Koné Korotoum.

 

En donnant les raisons qui l’on motivée à se présenter à cette élection, la candidate a indiqué que son objectif est de trouver des solutions aux nombreuses difficultés de la Mutuelle.

« En tant que médecin, je suis emmenée à faire des consultations, en faisant notamment la prise en charge des diabétiques, et de tout ce qui touche les dysfonctionnements au niveau des hormones. La plupart de nos patients, une fois diagnostiqués ont un suivi à vie; et quelqu’un qui est suivi doit être constamment à l’hôpital, faire des bilans, acheter constamment des médicaments. Étant donc dans ce milieu, j’avais essayé de trouver un projet pour voir comment faire pour aider ces patients à se prendre en charge, et à avoir accès surtout à leurs médicaments qui coûtent généralement cher. C’est donc dans cette recherche de financement que je me suis retrouvée un peu confrontée à des difficultés, et c’est là qu’on m’a orientée vers une mutuelle de santé qui serait apte à m’aider dans ce projet. Quand on va vers une mutuelle, on essaie de comprendre comment l’organe marche et chemin faisant, je me suis rendue compte qu’il y a beaucoup de difficultés au sein de cette mutuelle. J’ai dû donc mettre en stand bye mon projet afin de trouver des solutions au problème de la maison avant de ressortir mon projet là où je l’ai gardé », a expliqué, Dr Koné.

Elle a par ailleurs décriée le processus électoral objet de contestation par la plupart des candidats mis en place par l’équipe sortante. Selon la candidate, le bureau sortant s’est donné « des attributs qui ne sont pas les siens » et estime cependant qu’il faut laisser le comité en charge des élections faire la part des choses.

La candidate compte par ailleurs sur l’autorité compétente pour ramener les choses à l’ordre pour que les élections soient organisées dans les meilleures conditions.

« Il s’agit d’une élection de liste. Les listes comprennent 300 délégués répartis sur toute l’étendue du territoire national dont la majeure partie se trouve à Abidjan. Ce sont les délégués qui sont élus le jour du vote et après, ce sont ces délégués qui élisent le conseil d’administration. C’est une élection de liste, et c’est la tête de liste généralement qui occupe le poste de PCA », a-t-elle indiqué.

L’élection du Président du Conseil d’Administration de la MUGEFCI est prévue dans le mois de septembre 2021. À moins de quatre mois de l’échéance électorale, Dr Koné demande aux mutualistes de prendre conscience de leur rôle.

« Je voudrais que les mutualistes prennent conscience que ce sont eux qui peuvent changer les choses. Ils ont le droit de vote, qu’ils usent de ce droit-là pour changer les choses. Le jour des élections, qu’ils comprennent que quand ils vont décider, c’est pour ce qu’ils attendent pendant quatre prochaines années. Il ne faudrait pas qu’ils viennent avec des préjugés, c’est le projet qu’ils doivent voter », a-t-elle conclu.

Wassimagnon