Côte d’Ivoire : Depuis Cocody, des jeunes de l’opposition martèlent que le mot d’ordre de désobéissance civile reste en vigueur

Côte d’Ivoire : Depuis Cocody, des jeunes de l’opposition martèlent que le mot d’ordre de désobéissance civile reste en vigueur

30 novembre 20207min37
30 novembre 20207min37
jeune-opo.jpg

Valentin Kouassi et ses amis ce vendredi au siège du PDCI à Cocody (Ph KOACI)

Pacôme Kouassi, au nom des jeunes de l’opposition et de la société civile a, hier jeudi à Cocody fait savoir que le mot d’ordre de désobéissance civile lancé depuis le 20 septembre dernier par le président du PDCI Henri Konan Bédié était désormais levé.

Les jeunes de l’opposition qui s’insurgent contre cette sortie de celui qu’ils considèrent comme un imposteur étaient en face de la presse ce vendredi 27 novembre 2020 pour apporter un démenti formel à ces allégations de Pacôme Kouassi.

C’est au siège du PDCI, comme sur place constaté que ce point presse animé par Valentin Kouassi, président de la jeunesse urbaine du PDCI, a eu lieu.

Ces jeunes, faisant un point global de la situation, ont affirmé que le mot d’ordre de désobéissance civile, hormis les violences observées dans différentes localités du Pays qui ont fait quatre vingt-cinq (85) morts, a été un franc succès.

Valentin Kouassi a tenu à informer le public que contrairement à ce qu’affirment certains qui nagent à contre-courant, le mot d’ordre de désobéissance civile reste en vigueur.

« Nos leaders maintiennent donc la désobéissance civile. Jamais nos leaders ne nous ont instruit sur la levée d’un quelconque mot d’ordre en dehors de celui en vigueur depuis le 20 septembre 2020. », a-t-il lâché.

Cette rencontre de ce jour avait pour objectif dira Valentin Kouassi de préciser que le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par Bédié reste en vigueur.

« C’est le lieu de rappeler qu’un groupe d’imposteurs s’est permis de déclarer hier au cours d’une conférence de presse la fin de la désobéissance civile. Nous voulons vous affirmer ici et maintenant que ce monsieur est un usurpateur, il n’a ni la qualité ni la compétence de parler au nom de l’opposition et la société civile », a précisé Valentin Kouassi.

Le premier responsable de la jeunesse urbaine du PDCI a appelé à la mobilisation des jeunes pour poursuivre le mot d’ordre de désobéissance civile.

Pour rappel, les mots d’ordre d’une partie de l’opposition ivoirienne, condamnés par la communauté internationale, ont été à l’origine de violences ayant entrainé la mort (86 morts et des centaines de blessés, des biens détruits, ndlr) en marge de la présidentielle du 31 octobre dernier. S’ensuivra une tentative de déstabilisation via renversement de l’ordre constitutionnel avec le « mort-né » Conseil National de Transition.

Jean Chrésus © Koaci.com – vendredi 27 novembre 2020 – 12:37

Valentin Kouassi et ses amis ce vendredi au siège du PDCI à Cocody (Ph KOACI)

Pacôme Kouassi, au nom des jeunes de l’opposition et de la société civile a, hier jeudi à Cocody fait savoir que le mot d’ordre de désobéissance civile lancé depuis le 20 septembre dernier par le président du PDCI Henri Konan Bédié était désormais levé.

Les jeunes de l’opposition qui s’insurgent contre cette sortie de celui qu’ils considèrent comme un imposteur étaient en face de la presse ce vendredi 27 novembre 2020 pour apporter un démenti formel à ces allégations de Pacôme Kouassi.

C’est au siège du PDCI, comme sur place constaté que ce point presse animé par Valentin Kouassi, président de la jeunesse urbaine du PDCI, a eu lieu.

Ces jeunes, faisant un point global de la situation, ont affirmé que le mot d’ordre de désobéissance civile, hormis les violences observées dans différentes localités du Pays qui ont fait quatre vingt-cinq (85) morts, a été un franc succès.

Valentin Kouassi a tenu à informer le public que contrairement à ce qu’affirment certains qui nagent à contre-courant, le mot d’ordre de désobéissance civile reste en vigueur.

« Nos leaders maintiennent donc la désobéissance civile. Jamais nos leaders ne nous ont instruit sur la levée d’un quelconque mot d’ordre en dehors de celui en vigueur depuis le 20 septembre 2020. », a-t-il lâché.

Cette rencontre de ce jour avait pour objectif dira Valentin Kouassi de préciser que le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par Bédié reste en vigueur.

« C’est le lieu de rappeler qu’un groupe d’imposteurs s’est permis de déclarer hier au cours d’une conférence de presse la fin de la désobéissance civile. Nous voulons vous affirmer ici et maintenant que ce monsieur est un usurpateur, il n’a ni la qualité ni la compétence de parler au nom de l’opposition et la société civile », a précisé Valentin Kouassi.

Le premier responsable de la jeunesse urbaine du PDCI a appelé à la mobilisation des jeunes pour poursuivre le mot d’ordre de désobéissance civile.

Pour rappel, les mots d’ordre d’une partie de l’opposition ivoirienne, condamnés par la communauté internationale, ont été à l’origine de violences ayant entrainé la mort (86 morts et des centaines de blessés, des biens détruits, ndlr) en marge de la présidentielle du 31 octobre dernier. S’ensuivra une tentative de déstabilisation via renversement de l’ordre constitutionnel avec le « mort-né » Conseil National de Transition.

Jean Chrésus © Koaci.com – vendredi 27 novembre 2020 – 12:37