Côte d’Ivoire : Bouaké, leur leader désigné suppléant aux législatives, des militants RHDP disent « non » et interpellent le président Ouattara

Côte d’Ivoire : Bouaké, leur leader désigné suppléant aux législatives, des militants RHDP disent « non » et interpellent le président Ouattara

18 janvier 20218min61
18 janvier 20218min61
bouake.jpg
© Koaci.com – dimanche 17 janvier 2021 – 14:33 

Les participants à la conférence (ph KOACI) 

Alors que l’on croyait avoir eu affaire à un consensus concernant le choix des candidats à la prochaine législative, des voix s’élèvent pour s’opposer à la rétention de certains des candidats au détriment d’autres personnes qui pourtant, se disent être militants de première heure du RHDP, allant jusqu’à étaler leur appartenance à l’ancien Rassemblement Des Républicains (RDR) depuis 1994.

Après la présentation d’une liste dite officielle des candidats retenus pour le compte du RHDP avec en tête le ministre Amadou Koné, suivi de Docteur Dakuyo Paul, N’Guessan Jacqueline et Bema Fofana qui ont respectivement pour suppléants

Touré Souleymane, Madame Diomandé Korotoum, Assiè Kouassi Marcel et Cheick Kabila Silué, l’un des suppléants, à travers son porte parole, se dit offusqué au regard du poste à lui attribuer.

Pour démontrer leur mécontentement, les hommes de Assiè Kouassi Marcel dont il s’agit, ont pris d’assaut le siège départemental du RHDP ce dimanche 17 janvier 2021 pour crier leur colère et réclamer justice à la haute direction de leur parti. «

Par rapport aux législatives, nous avons appris que les choix ont été déjà faits, et que c’est madame Jacqueline qui est titulaire avec Monsieur Assiè comme son suppléant.

Ce n’est pas normal. Nous disons non. Monsieur Assiè depuis 1994, a milité au RDR et aujourd’hui au RHDP. Il n’a jamais milité dans un autre parti politique. Il a été un militant loyal et discipliné. Des commissions ont été mises en place afin d’écouter les candidats. Lors des délibérations, il y a eu problème car sur 12 commissions, seulement 4 ont pu délibéré.

Il n’y a pas eu de consensus et dans ce cas, on ne peut pas savoir qui est premier ainsi de suite. Nous disons non. Entre madame Jacqueline et Assiè, il faut qu’on organise des primaires pour les départager. Sinon cette mascarade, nous disons non à ça. Le 31 décembre 2020, monsieur Assiè était chez l’ancien maire Fanny Brahima et ce dernier lui a dit qu’il a été choisi dans 8 commissions comme titulaire.

Pourquoi aujourd’hui, nous apprenons que Assiè a été choisi dans une seule commission ? Pourtant sur 12, ce sont 4 commissions qui ont délibéré. Le peuple Baoulé est humilié. La jeunesse dit non et ne peut pas accepter ça. Nous interpellons le président de la République, le premier ministre avec le coordonnateur régional RHDP Gbêkê 1 le ministre Amadou Koné avant qu’il ne soit tard.

Pour la cohésion et la paix dans nos villages, la jeunesse dit non et demande à ses autorités politiques d’agir avant qu’il ne soit tard. Si Assiè a fait quelques chose de mauvais au RHDP pour qu’il soit traité ainsi, qu’on nous dise.» a déclaré Jacques Kouassi qui s’exprimait au nom de Assiè Kouassi Marcel, départemental adjoint RHDP Gbêkê 1 par ailleurs président du mouvement Allons au RHDP.

Présents à cette conférence, les représentants des cantons Faari, Prepressou, Dohoun, Gossan et des différents villages de Bouaké, ont exigé que « Assiè soit retenu comme candidat titulaire et non suppléant.»

Enfin, à la fin de la conférence de presse, le conférencier du jour a annoncé pour ce lundi 18 janvier 2021, une déclaration de désaccord des chefs de village de Bouaké sur ce sujet.

T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com

© Koaci.com – dimanche 17 janvier 2021 – 14:33 

Les participants à la conférence (ph KOACI) 

Alors que l’on croyait avoir eu affaire à un consensus concernant le choix des candidats à la prochaine législative, des voix s’élèvent pour s’opposer à la rétention de certains des candidats au détriment d’autres personnes qui pourtant, se disent être militants de première heure du RHDP, allant jusqu’à étaler leur appartenance à l’ancien Rassemblement Des Républicains (RDR) depuis 1994.

Après la présentation d’une liste dite officielle des candidats retenus pour le compte du RHDP avec en tête le ministre Amadou Koné, suivi de Docteur Dakuyo Paul, N’Guessan Jacqueline et Bema Fofana qui ont respectivement pour suppléants

Touré Souleymane, Madame Diomandé Korotoum, Assiè Kouassi Marcel et Cheick Kabila Silué, l’un des suppléants, à travers son porte parole, se dit offusqué au regard du poste à lui attribuer.

Pour démontrer leur mécontentement, les hommes de Assiè Kouassi Marcel dont il s’agit, ont pris d’assaut le siège départemental du RHDP ce dimanche 17 janvier 2021 pour crier leur colère et réclamer justice à la haute direction de leur parti. «

Par rapport aux législatives, nous avons appris que les choix ont été déjà faits, et que c’est madame Jacqueline qui est titulaire avec Monsieur Assiè comme son suppléant.

Ce n’est pas normal. Nous disons non. Monsieur Assiè depuis 1994, a milité au RDR et aujourd’hui au RHDP. Il n’a jamais milité dans un autre parti politique. Il a été un militant loyal et discipliné. Des commissions ont été mises en place afin d’écouter les candidats. Lors des délibérations, il y a eu problème car sur 12 commissions, seulement 4 ont pu délibéré.

Il n’y a pas eu de consensus et dans ce cas, on ne peut pas savoir qui est premier ainsi de suite. Nous disons non. Entre madame Jacqueline et Assiè, il faut qu’on organise des primaires pour les départager. Sinon cette mascarade, nous disons non à ça. Le 31 décembre 2020, monsieur Assiè était chez l’ancien maire Fanny Brahima et ce dernier lui a dit qu’il a été choisi dans 8 commissions comme titulaire.

Pourquoi aujourd’hui, nous apprenons que Assiè a été choisi dans une seule commission ? Pourtant sur 12, ce sont 4 commissions qui ont délibéré. Le peuple Baoulé est humilié. La jeunesse dit non et ne peut pas accepter ça. Nous interpellons le président de la République, le premier ministre avec le coordonnateur régional RHDP Gbêkê 1 le ministre Amadou Koné avant qu’il ne soit tard.

Pour la cohésion et la paix dans nos villages, la jeunesse dit non et demande à ses autorités politiques d’agir avant qu’il ne soit tard. Si Assiè a fait quelques chose de mauvais au RHDP pour qu’il soit traité ainsi, qu’on nous dise.» a déclaré Jacques Kouassi qui s’exprimait au nom de Assiè Kouassi Marcel, départemental adjoint RHDP Gbêkê 1 par ailleurs président du mouvement Allons au RHDP.

Présents à cette conférence, les représentants des cantons Faari, Prepressou, Dohoun, Gossan et des différents villages de Bouaké, ont exigé que « Assiè soit retenu comme candidat titulaire et non suppléant.»

Enfin, à la fin de la conférence de presse, le conférencier du jour a annoncé pour ce lundi 18 janvier 2021, une déclaration de désaccord des chefs de village de Bouaké sur ce sujet.

T.K.Emile, Bouaké

tkemile@koaci.com