Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara aux cadres du RHDP : « Soyez plus à l’écoute des militants et de la base »

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara aux cadres du RHDP : « Soyez plus à l’écoute des militants et de la base »

18 novembre 20208min12
18 novembre 20208min12
ad2.jpg

Ouattara mardi à Abidjan

Réélu président de la République, Alassane Ouattara a eu sa première rencontre avec les militants, cadres, responsables de structures spécialisées du RHDP au cours de la première réunion du Conseil politique élargit.

Il a à l’occasion invité les cadres du RHDP à «faire preuve de solidarité et de générosité et d’être encore plus à l’écoute des militants et de la base, surtout les jeunes »

«Nous ne devons pas céder a la division, je voudrais vous demander de faire preuve de solidarité et de générosité. Soyez encore plus à l’écoute des militants et de la base. Surtout les jeunes dans certains villages désœuvrés manipulables », a déclaré le Président du RHDP.

Sur les 108 départements que compte le pays, l’élection présidentielle du 31 octobre n’a pas pu se dérouler dans 13 à cause du boycott et de la désobéissance civile.

Alassane Ouattara a déploré que sur les 13, il y a 10 qui sont au centre et au centre est du pays en raison de l’appel du PDCI et du FPI. Il a annoncé qu’il a dit aux responsables de son parti qu’il n’a pas compris pourquoi le PDCI et le FPI ont pu manipuler les jeunes alors que le RHDP est au pouvoir.

«J’ai demandé aux premiers ministre de tirer toutes les conséquences. Nous devons faire confiance aux jeunes », a-t-il mentionné.

Les législatives, normalement devaient avoir lieu, mi décembre selon la Constitution. Alassane Ouattara a assuré que le code électoral permet un décalage. Et donc, il a dit au Premier ministre de voir la possibilité de décaler de quelques semaines les législatives pour apaiser le climat.

«Et si nous pouvons apaiser le climat on pourrait le faire dans le premier trimestre de l’année », a ajouté, le Président du RHDP.

Selon le nouveau code électoral, s’il y a trois candidats que le parti propose au moins une doit être une femme.

«Le Président du parti que je suis veillera à ce que nous puissions appliquer cette disposition du code électoral pour qu’il y ai 30% des femmes parmi les candidats. Et je promets, je ferais un geste spécial pour les femmes qui seront candidates aux législatives », a-t-il promis .

Le chef de l’Etat ivoirien nouvellement élu est revenu sur le boycott de l’élection présidentielle par l’opposition qui parle aujourd’hui de transition.

«Tout le monde savait que l’élection présidentielle devait avoir lieu le 31 octobre. Trois mois avant cette élection on s’assoir dans son salon et puis on dit on veut une transition. Je déplore les incidents liés au boycott et à la désobéissance civile », a expliqué, le Président de la République.

Pour se «moquer » de l’opposition qui a lancé le mot d’ordre de désobéissance civile, Ouattara a ironisé en indiquant que « les gens ont désobéit à la désobéissance civile ».

« Comme je n’ai pas utilisé les giron phares je suis arrivé avec 15 minutes de retard. Les ivoiriens ont désobéit à la désobéissance civile. Quant à d’autres qui ne figuraient pas sur la liste électorale ont promis assis loin au bord de la Seine en annonçant qu’il n’y aura pas d’élection et les élections ont eu lieu », a-t-il insisté.

Le chef de l’Etat ivoirien a invité ses militants au pardon mutuel et à la tolérance, tout en avouant qu’il est « révolté »

«Je suis révolté mais je considère que nous devons continuer de vivre ensemble dans la paix. L’opposition a voulu nous entraîner dans la violence et le chao. Vous avez su réagi, vous avez été dignes. Je voudrais vous demander de faire confiance à la justice et à la Constitution. La Communauté nationale comme internationale nous fait confiance », a expliqué, Ouattara.

Le chef de l’Etat ivoirien est par ailleurs revenu sur la rencontre qu’il a eu le mercredi dernier avec son aîné au Golf hôtel en livrant des secrets à ses militants qui ont effectué massivement le déplacement de l’hôtel Ivoire où la réunion du Conseil politique s’est tenue dans la soirée.

«C’est tout un symbole nous avons été enfermés depuis quatre mois et demi à l’hôtel du Golf. J’ai rappelé au Président, nous étions ensemble n’est-ce pas. Nous avions été enfermés ici du 1 er novembre jusqu’au 11 avril 2011. Je suis venu vous voir un jour dans votre chambre et j’ai dit monsieur le Président l’ONUCI et la Force licorne ont sécurisé Daoukro. Et je pense que vous puissiez accepter j’organise avec l’ambassadeur que vous soyez transporté par hélicoptère à Daoukro. Parce qu’on ne sait pas combien de temps nous allons rester à l’hôtel du Golf. Et le Président Bédié m’a répondu, Alassane je reste avec toi », a conclu, le Président de la République.

Wassimagnon  © Koaci.com – mercredi 18 novembre 2020 – 06:54

 

Ouattara mardi à Abidjan

Réélu président de la République, Alassane Ouattara a eu sa première rencontre avec les militants, cadres, responsables de structures spécialisées du RHDP au cours de la première réunion du Conseil politique élargit.

Il a à l’occasion invité les cadres du RHDP à «faire preuve de solidarité et de générosité et d’être encore plus à l’écoute des militants et de la base, surtout les jeunes »

«Nous ne devons pas céder a la division, je voudrais vous demander de faire preuve de solidarité et de générosité. Soyez encore plus à l’écoute des militants et de la base. Surtout les jeunes dans certains villages désœuvrés manipulables », a déclaré le Président du RHDP.

Sur les 108 départements que compte le pays, l’élection présidentielle du 31 octobre n’a pas pu se dérouler dans 13 à cause du boycott et de la désobéissance civile.

Alassane Ouattara a déploré que sur les 13, il y a 10 qui sont au centre et au centre est du pays en raison de l’appel du PDCI et du FPI. Il a annoncé qu’il a dit aux responsables de son parti qu’il n’a pas compris pourquoi le PDCI et le FPI ont pu manipuler les jeunes alors que le RHDP est au pouvoir.

«J’ai demandé aux premiers ministre de tirer toutes les conséquences. Nous devons faire confiance aux jeunes », a-t-il mentionné.

Les législatives, normalement devaient avoir lieu, mi décembre selon la Constitution. Alassane Ouattara a assuré que le code électoral permet un décalage. Et donc, il a dit au Premier ministre de voir la possibilité de décaler de quelques semaines les législatives pour apaiser le climat.

«Et si nous pouvons apaiser le climat on pourrait le faire dans le premier trimestre de l’année », a ajouté, le Président du RHDP.

Selon le nouveau code électoral, s’il y a trois candidats que le parti propose au moins une doit être une femme.

«Le Président du parti que je suis veillera à ce que nous puissions appliquer cette disposition du code électoral pour qu’il y ai 30% des femmes parmi les candidats. Et je promets, je ferais un geste spécial pour les femmes qui seront candidates aux législatives », a-t-il promis .

Le chef de l’Etat ivoirien nouvellement élu est revenu sur le boycott de l’élection présidentielle par l’opposition qui parle aujourd’hui de transition.

«Tout le monde savait que l’élection présidentielle devait avoir lieu le 31 octobre. Trois mois avant cette élection on s’assoir dans son salon et puis on dit on veut une transition. Je déplore les incidents liés au boycott et à la désobéissance civile », a expliqué, le Président de la République.

Pour se «moquer » de l’opposition qui a lancé le mot d’ordre de désobéissance civile, Ouattara a ironisé en indiquant que « les gens ont désobéit à la désobéissance civile ».

« Comme je n’ai pas utilisé les giron phares je suis arrivé avec 15 minutes de retard. Les ivoiriens ont désobéit à la désobéissance civile. Quant à d’autres qui ne figuraient pas sur la liste électorale ont promis assis loin au bord de la Seine en annonçant qu’il n’y aura pas d’élection et les élections ont eu lieu », a-t-il insisté.

Le chef de l’Etat ivoirien a invité ses militants au pardon mutuel et à la tolérance, tout en avouant qu’il est « révolté »

«Je suis révolté mais je considère que nous devons continuer de vivre ensemble dans la paix. L’opposition a voulu nous entraîner dans la violence et le chao. Vous avez su réagi, vous avez été dignes. Je voudrais vous demander de faire confiance à la justice et à la Constitution. La Communauté nationale comme internationale nous fait confiance », a expliqué, Ouattara.

Le chef de l’Etat ivoirien est par ailleurs revenu sur la rencontre qu’il a eu le mercredi dernier avec son aîné au Golf hôtel en livrant des secrets à ses militants qui ont effectué massivement le déplacement de l’hôtel Ivoire où la réunion du Conseil politique s’est tenue dans la soirée.

«C’est tout un symbole nous avons été enfermés depuis quatre mois et demi à l’hôtel du Golf. J’ai rappelé au Président, nous étions ensemble n’est-ce pas. Nous avions été enfermés ici du 1 er novembre jusqu’au 11 avril 2011. Je suis venu vous voir un jour dans votre chambre et j’ai dit monsieur le Président l’ONUCI et la Force licorne ont sécurisé Daoukro. Et je pense que vous puissiez accepter j’organise avec l’ambassadeur que vous soyez transporté par hélicoptère à Daoukro. Parce qu’on ne sait pas combien de temps nous allons rester à l’hôtel du Golf. Et le Président Bédié m’a répondu, Alassane je reste avec toi », a conclu, le Président de la République.

Wassimagnon  © Koaci.com – mercredi 18 novembre 2020 – 06:54