Côte d’Ivoire : Adama Bictogo : « Affi constatera que les élections ont bel et bien eu lieu le 31 octobre »

Côte d’Ivoire : Adama Bictogo : « Affi constatera que les élections ont bel et bien eu lieu le 31 octobre »

22 octobre 20203min20
22 octobre 20203min20
bigtogo.jpeg
© Koaci.com – jeudi 22 octobre 2020 – 08:47 

Bictogo

Lors de sa rencontre mercredi avec la presse, Pascal Affi N’Guessan, a laissé entrevoir une transition politique en Côte d’Ivoire après le 31 octobre 2020.

L’ancien Premier Ministre est convaincu que dans l’état actuel des choses, le scrutin ne peut se tenir à la date indiquée et de soutenir.

« Après le 31 octobre, s’il n’y pas d’élection, les Ivoiriens doivent se donner un gouvernement de transition pour organiser un processus de réconciliation. Parce que nous ne pouvons pas laisser le Pays sans gouvernement. Si le mandat de ceux qui sont en place est terminé, il faut bien qu’il y ait un gouvernement pour gérer transitoirement le pays en attendant que les Ivoiriens de façon souveraine se donnent un nouveau chef d’État. », a –t-il déclaré.

Invité du point presse de campagne du candidat du RHDPAdama Bictogo a apporté la réplique.

Selon l’ancien Ministre, si Affi pose un acte contraire » à la norme, relativement à la tenue de la présidentielle du 31 octobre, il subira la rigueur de la loi.

« Affi constatera que les élections ont bel et bien eu lieu le 31 octobre.», a dit Bictogo et d’ajouter. « Rien ne se fera et s’il pose un acte contraire à la loi, il (en) subira la force ».

Donatien Kautcha, Abidjan

© Koaci.com – jeudi 22 octobre 2020 – 08:47 

Bictogo

Lors de sa rencontre mercredi avec la presse, Pascal Affi N’Guessan, a laissé entrevoir une transition politique en Côte d’Ivoire après le 31 octobre 2020.

L’ancien Premier Ministre est convaincu que dans l’état actuel des choses, le scrutin ne peut se tenir à la date indiquée et de soutenir.

« Après le 31 octobre, s’il n’y pas d’élection, les Ivoiriens doivent se donner un gouvernement de transition pour organiser un processus de réconciliation. Parce que nous ne pouvons pas laisser le Pays sans gouvernement. Si le mandat de ceux qui sont en place est terminé, il faut bien qu’il y ait un gouvernement pour gérer transitoirement le pays en attendant que les Ivoiriens de façon souveraine se donnent un nouveau chef d’État. », a –t-il déclaré.

Invité du point presse de campagne du candidat du RHDPAdama Bictogo a apporté la réplique.

Selon l’ancien Ministre, si Affi pose un acte contraire » à la norme, relativement à la tenue de la présidentielle du 31 octobre, il subira la rigueur de la loi.

« Affi constatera que les élections ont bel et bien eu lieu le 31 octobre.», a dit Bictogo et d’ajouter. « Rien ne se fera et s’il pose un acte contraire à la loi, il (en) subira la force ».

Donatien Kautcha, Abidjan