Côte d’Ivoire: A l’approche du jeûne musulman, les boulangers menacent de bloquer le pain si…

Côte d’Ivoire: A l’approche du jeûne musulman, les boulangers menacent de bloquer le pain si…

19 avril 20194min0
19 avril 20194min0
0686d23ddddd4b944e43491c4fb2ef81_L.jpg

La colère monte depuis quelques jours au sein de la grande famille des boulangers de Côte d’Ivoire.

Le secteur du pain a connu un développement incroyable en Côte d’Ivoire ces dernières années. Au regard de ce dynamisme ambiant dans la boulangerie, l’Etat ivoirien a pris des mesures en vue de réguler ledit secteur mais surtout protéger le retour sur investissement pour les acteurs du milieu.

Lisez aussi: (Palabres entre deux boulangeries voisines à Abobo : la présence de « microbes » évoquée; la réaction du ministère du Commerce)

C’est ainsi que dès l’accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara, l’arrêté interministériel N°619/MCAPME/MSLS/MINESUDD du 17 Décembre 2014, a été pris, soumettant désormais à déclaration préalable l’ouverture, l’installation et l’extension de boulangeries. Cet arrêté, en son chapitre IV relatif aux dispositions particulières, stipule en son article 10 que : « Toute installation de boulangerie doit respecter un rayon minimum de 500 mètres avec la boulangerie la plus proche ».

Malheureusement, apprend Linfodrome, de sources concordantes, une commission aurait été mise en place depuis quelques temps par le gouvernement en vue de casser cet arrêté interministériel au pretexte que l’UEMOA estime que les textes ivoiriens en matière de boulangerie, sont anti concurrentiels.

«Les boulangers ont eu écho de ce qu’une commission a été mise en place pour casser cet arrêté qui exige que toute installation de boulangerie doit respecter un rayon minimum de 500 mètres avec la boulangerie la plus proche. Les boulangers ont déjà attiré l’attention des autorités ivoiriennes sur le maintien de ces textes », a confié à Linfodrome un responsable du secteur. Notre informateur explique que casser cet arrêté interministériel, c’est tuer le business des boulangers locaux au profit des expatriés de plus en plus nombreux dans le secteur, parfois avec des moyens démesurés.

« On ne demande pas de nous donner des faveurs. Nous demandons seulement le respect et le maintien de cet arrêté interministériel. Si jamais le gouvernement touche à cet arrêté, les boulangers sont prêts à rentrer en grève illimité. Et il n’y aura pas de pain dans toute la Côte d’Ivoire », a-t-il menacé, au nom des boulangers de Côte d’Ivoire.

A quelques jours du début du jeûne musulman, voici un fait social auquel le gouvernement devrait faire face avec célérité en vue de trouver un terrain d’entente avec les boulangers. Nous y reviendrons !

David YALA

La colère monte depuis quelques jours au sein de la grande famille des boulangers de Côte d’Ivoire.

Le secteur du pain a connu un développement incroyable en Côte d’Ivoire ces dernières années. Au regard de ce dynamisme ambiant dans la boulangerie, l’Etat ivoirien a pris des mesures en vue de réguler ledit secteur mais surtout protéger le retour sur investissement pour les acteurs du milieu.

Lisez aussi: (Palabres entre deux boulangeries voisines à Abobo : la présence de « microbes » évoquée; la réaction du ministère du Commerce)

C’est ainsi que dès l’accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara, l’arrêté interministériel N°619/MCAPME/MSLS/MINESUDD du 17 Décembre 2014, a été pris, soumettant désormais à déclaration préalable l’ouverture, l’installation et l’extension de boulangeries. Cet arrêté, en son chapitre IV relatif aux dispositions particulières, stipule en son article 10 que : « Toute installation de boulangerie doit respecter un rayon minimum de 500 mètres avec la boulangerie la plus proche ».

Malheureusement, apprend Linfodrome, de sources concordantes, une commission aurait été mise en place depuis quelques temps par le gouvernement en vue de casser cet arrêté interministériel au pretexte que l’UEMOA estime que les textes ivoiriens en matière de boulangerie, sont anti concurrentiels.

«Les boulangers ont eu écho de ce qu’une commission a été mise en place pour casser cet arrêté qui exige que toute installation de boulangerie doit respecter un rayon minimum de 500 mètres avec la boulangerie la plus proche. Les boulangers ont déjà attiré l’attention des autorités ivoiriennes sur le maintien de ces textes », a confié à Linfodrome un responsable du secteur. Notre informateur explique que casser cet arrêté interministériel, c’est tuer le business des boulangers locaux au profit des expatriés de plus en plus nombreux dans le secteur, parfois avec des moyens démesurés.

« On ne demande pas de nous donner des faveurs. Nous demandons seulement le respect et le maintien de cet arrêté interministériel. Si jamais le gouvernement touche à cet arrêté, les boulangers sont prêts à rentrer en grève illimité. Et il n’y aura pas de pain dans toute la Côte d’Ivoire », a-t-il menacé, au nom des boulangers de Côte d’Ivoire.

A quelques jours du début du jeûne musulman, voici un fait social auquel le gouvernement devrait faire face avec célérité en vue de trouver un terrain d’entente avec les boulangers. Nous y reviendrons !

David YALA