CAN 2021 : Entretien de vérité entre le président Alassane Ouattara et Ahmad Ahmad (CAF), aujourd’hui

CAN 2021 : Entretien de vérité entre le président Alassane Ouattara et Ahmad Ahmad (CAF), aujourd’hui

29 janvier 20194min0
29 janvier 20194min0
2bb7d6b96daf87148fb2f065e340fd0e_L.jpg

Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, aura un entretien, ce mardi 29 janvier 2019, à 12h30, avec le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, arrivé la veille, à Abidjan.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, aura un entretien, ce mardi 29 janvier 2019, à 12h30, avec le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad. Au menu des échanges, la question de l’organisation ou non de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021) par la Côte d’Ivoire. Ce sera l’occasion pour le patron du football africain d’éclairer la lanterne des autorités ivoiriennes sur ce sujet depuis que la CAF a décidé de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun et d’opter pour un glissement. Ce qui verrait celle de 2021 initialement attribuée à la Côte d’Ivoire revenir au Cameroun. Avec cette éventualité, la compétition de 2023 reviendrait aux Ivoiriens. Quant à la Guinée, elle se contenterait d’organiser la CAN 2025.

Lire aussi cet article : Alassane Ouattara a reçu le président de la CAF Ahmad Ahmad

Il y a plus d’un an, précisément le mardi 19 décembre 2017, Ahmad Ahmad avait été reçu en audience par le président Alassane Ouattara au palais présidentiel. A cette occasion, il avait donné beaucoup d’assurance au chef de l’Etat sur l’organisation de la CAN 2021 par la Côte d’Ivoire. Le Malgache avait notamment dit qu’il était venu faire ses civilités au président Ouattara et le rassurer sur l’organisation de la CAN 2021 par notre pays. Mieux, il avait ajouté que la CAF entendait « accompagner » le pays pour la réussite de cet événement et qu’il ne lui est jamais venu à l’esprit, ni à celui des membres de l’instance confédérale de retirer l’organisation de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire.

Lire aussi cet article : Ahmad Ahmad (CAF) attaque les autorités ivoiriennes mais prend soin d’épargner le président Ouattara

Pourquoi prendre aujourd’hui un virage à 180 degrés après toutes ces assurances données au premier citoyen ivoirien ? En tout cas, Ahmad Ahmad devra tirer tout cela au clair devant son illustre hôte.

Quant à la Fédération ivoirienne de football (FIF), elle n’a même pas attendu l’arrivée du Malgache en Côte d’Ivoire pour saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS). « Suite à la décision de la CAF de réattribuer au Cameroun, l’organisation de la CAN 2021 confiée initialement à la Côte d’Ivoire, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a saisi, ce mercredi 13 décembre 2018, le Tribunal arbitral du Sport (TAS) d’un recours contre la décision de la CAF », a publié la FIF sur son site internet.

Depuis, les deux institutions (FIF et CAF) ont dévoilé les noms de leurs avocats à l’instance arbitrale du sport.

 

 

adolphe angoua

Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, aura un entretien, ce mardi 29 janvier 2019, à 12h30, avec le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, arrivé la veille, à Abidjan.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, aura un entretien, ce mardi 29 janvier 2019, à 12h30, avec le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad. Au menu des échanges, la question de l’organisation ou non de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2021) par la Côte d’Ivoire. Ce sera l’occasion pour le patron du football africain d’éclairer la lanterne des autorités ivoiriennes sur ce sujet depuis que la CAF a décidé de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun et d’opter pour un glissement. Ce qui verrait celle de 2021 initialement attribuée à la Côte d’Ivoire revenir au Cameroun. Avec cette éventualité, la compétition de 2023 reviendrait aux Ivoiriens. Quant à la Guinée, elle se contenterait d’organiser la CAN 2025.

Lire aussi cet article : Alassane Ouattara a reçu le président de la CAF Ahmad Ahmad

Il y a plus d’un an, précisément le mardi 19 décembre 2017, Ahmad Ahmad avait été reçu en audience par le président Alassane Ouattara au palais présidentiel. A cette occasion, il avait donné beaucoup d’assurance au chef de l’Etat sur l’organisation de la CAN 2021 par la Côte d’Ivoire. Le Malgache avait notamment dit qu’il était venu faire ses civilités au président Ouattara et le rassurer sur l’organisation de la CAN 2021 par notre pays. Mieux, il avait ajouté que la CAF entendait « accompagner » le pays pour la réussite de cet événement et qu’il ne lui est jamais venu à l’esprit, ni à celui des membres de l’instance confédérale de retirer l’organisation de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire.

Lire aussi cet article : Ahmad Ahmad (CAF) attaque les autorités ivoiriennes mais prend soin d’épargner le président Ouattara

Pourquoi prendre aujourd’hui un virage à 180 degrés après toutes ces assurances données au premier citoyen ivoirien ? En tout cas, Ahmad Ahmad devra tirer tout cela au clair devant son illustre hôte.

Quant à la Fédération ivoirienne de football (FIF), elle n’a même pas attendu l’arrivée du Malgache en Côte d’Ivoire pour saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS). « Suite à la décision de la CAF de réattribuer au Cameroun, l’organisation de la CAN 2021 confiée initialement à la Côte d’Ivoire, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a saisi, ce mercredi 13 décembre 2018, le Tribunal arbitral du Sport (TAS) d’un recours contre la décision de la CAF », a publié la FIF sur son site internet.

Depuis, les deux institutions (FIF et CAF) ont dévoilé les noms de leurs avocats à l’instance arbitrale du sport.

 

 

adolphe angoua