CAF : Accusé de harcèlement sexuel, Ahmad Ahmad réagit…

CAF : Accusé de harcèlement sexuel, Ahmad Ahmad réagit…

18 avril 20194min454
18 avril 20194min454
33163955fac9af8d787e7f8484dbca6d_L.jpg

Accusé de harcèlement sexuel sur des employées de la Confédération africaine de football (CAF) par Amr Fahmy, le secrétaire général récemment révoqué, le président Ahmad Ahmad, a réagi dans les colonnes du confrère Jeune Afrique.

Ahmad Ahmad n’aura pas attendu longtemps pour réagir aux accusations portées par l’ancien secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), l’Egyptien Amr Fahmy, contre lui. Il a répondu point par point à toutes les accusations, dans les colonnes de Jeune Afrique.

Lire aussi cet article : CAF : Après avoir accusé Ahmad Ahmad de harcèlement, Amr Fahmy (Sg) licencié

Concernant les accusations de harcèlement sexuel, le président de la CAF a fait savoir que « Fahmy avait fait pression sur des employées égyptiennes, afin de leur faire dire qu’elles étaient harcelées, ce qu’elles ont refusé de faire ».

Pour ce qui est des accusations de détournements à titre personnel, Ahmad a précisé que « Toutes les décisions sont prises de manière collégiale. Je ne suis pas habilité à décider tout seul. L’achat des voitures ? Nous avons estimé que louer systématiquement des véhicules revenait très cher, d’où la décision d’en acquérir ».

Puis le Malgache de faire la lumière sur le contrat avec Tactical Steel : « Le contrat avec Tactical Steel a été fait de manière transparente. Les sommes engagées par la CAF ont toutes été validées. Je regrette que des personnes cherchent à nuire à notre volonté de réhabiliter l’image de la CAF »

Sur le licenciement d’Amr Fahmy, le président de la CAF a également fait des précisions : « Je tiens d’abord à préciser que, contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre, Amr Fahmy ne quitte pas la CAF après un accord à l’amiable, mais il s’agit bien d’une révocation. Et que la décision de se séparer de lui avait été prise depuis plusieurs mois. Il avait connu des problèmes de santé, et c’est pour cela que nous avions décidé d’attendre. Nous avons des dossiers sur lui. C’est pour cela que nous avions décidé de ne pas le conserver ».

Pour rappel, Amr Fahmy avait envoyé des documents à des membres de la CAF ainsi qu’une lettre à la FIFA, le dimanche 31 mars 2019, dans laquelle il accusait Ahmad Ahmad de harcèlement sexuel, de corruption, paiement de pots de vin à des dirigeants et usage personnel des fonds de la CAF.

Le lundi 15 avril 2019, Nathalie Rabe, responsable de la communication de la CAF avait indiqué que « Le comité exécutif a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy »

 

Adolphe Angoua

Accusé de harcèlement sexuel sur des employées de la Confédération africaine de football (CAF) par Amr Fahmy, le secrétaire général récemment révoqué, le président Ahmad Ahmad, a réagi dans les colonnes du confrère Jeune Afrique.

Ahmad Ahmad n’aura pas attendu longtemps pour réagir aux accusations portées par l’ancien secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), l’Egyptien Amr Fahmy, contre lui. Il a répondu point par point à toutes les accusations, dans les colonnes de Jeune Afrique.

Lire aussi cet article : CAF : Après avoir accusé Ahmad Ahmad de harcèlement, Amr Fahmy (Sg) licencié

Concernant les accusations de harcèlement sexuel, le président de la CAF a fait savoir que « Fahmy avait fait pression sur des employées égyptiennes, afin de leur faire dire qu’elles étaient harcelées, ce qu’elles ont refusé de faire ».

Pour ce qui est des accusations de détournements à titre personnel, Ahmad a précisé que « Toutes les décisions sont prises de manière collégiale. Je ne suis pas habilité à décider tout seul. L’achat des voitures ? Nous avons estimé que louer systématiquement des véhicules revenait très cher, d’où la décision d’en acquérir ».

Puis le Malgache de faire la lumière sur le contrat avec Tactical Steel : « Le contrat avec Tactical Steel a été fait de manière transparente. Les sommes engagées par la CAF ont toutes été validées. Je regrette que des personnes cherchent à nuire à notre volonté de réhabiliter l’image de la CAF »

Sur le licenciement d’Amr Fahmy, le président de la CAF a également fait des précisions : « Je tiens d’abord à préciser que, contrairement à ce que j’ai pu lire ou entendre, Amr Fahmy ne quitte pas la CAF après un accord à l’amiable, mais il s’agit bien d’une révocation. Et que la décision de se séparer de lui avait été prise depuis plusieurs mois. Il avait connu des problèmes de santé, et c’est pour cela que nous avions décidé d’attendre. Nous avons des dossiers sur lui. C’est pour cela que nous avions décidé de ne pas le conserver ».

Pour rappel, Amr Fahmy avait envoyé des documents à des membres de la CAF ainsi qu’une lettre à la FIFA, le dimanche 31 mars 2019, dans laquelle il accusait Ahmad Ahmad de harcèlement sexuel, de corruption, paiement de pots de vin à des dirigeants et usage personnel des fonds de la CAF.

Le lundi 15 avril 2019, Nathalie Rabe, responsable de la communication de la CAF avait indiqué que « Le comité exécutif a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy »

 

Adolphe Angoua