BIOGRAPHIE AFFI N’GUESSAN

23 septembre 202015min60
Affi N’Guessan-FPI

Pascal Affi N’Guessan, né le janvier 1953 à Bouadikro, sous-préfecture de Bongouanou, Côte d’Ivoire, est un homme d’État ivoirien.

Scolarité et études

Il a commencé ses études primaires a l’école Epp hôpital I de Bongouanou Dimbokro. Il finit le lycée en 1969 et est admis en 1973 au Lycée technique d’Abidjan, où il est reçu au baccalauréat.

  • 1975 – DUT électromécanique de l’université d’Abidjan
  • 1978 – diplôme d’ingénieur des techniques de télécommunication.
  • 1984 – études en France.
  • 1986 – Certificat de perfectionnement aux Techniques nouvelles en télécommunication (Enspt /Supelec Paris) et diplôme d’ingénieur civils des télécoms de l’institut national des télécommunications d’Évry (France).

Vie politique et associative

Il a occupé des responsabilités tant que membre de conseil d’administration, président de mutuelle, membre des bureaux exécutifs et commissions.

Il a rejoint le parti créé par Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) en 19861. Il a été membre de la direction nationale du parti dès 1990. Il est actuellement le président du FPI. Il a succédé dans cette fonction à Laurent Gbagbo le 2.

  • 1990 il est battu aux élections législatives dans la circonscription de Bongouanou par la candidate du PDCI Dr Amah TEHOUA.
  • 1990 il a été élu maire FPI de la commune de Bongouanou (30 000 habitants) pour un mandat de 5 ans. Pendant son mandat, il a été vice-président de l’union des villes et commune de Côte d’Ivoire (UVICOCI) (1990-1995).
  • Ministre de l’industrie et du tourisme de à (Transition Militaire)
  • Premier ministre d’ à .
  • Président du FPI de à aujourd’hui,
  • dans la crise du , a notamment participé à la table ronde de Linas-Marcoussis.

Après l’arrestation de Laurent Gbagbo, il est assigné à résidence, le , sous la protection de l’Onuci à l’hôtel Pergolas, à Abidjan3. Le 22 avril, après avoir accordé une interview à des médias, il est transféré par les FRCI au Golf Hôtel, quartier général d’Alassane Ouattara4. Le lendemain est rendue publique sa déclaration de la veille sur la situation du pays, faite au nom du FPI5, critique pour le nouveau régime6. De là, il est transféré à Bouna, dans le nord du pays, dans la zone dirigée par le com-zone Morou Ouattara, où il est détenu, avec d’autres sympathisants du président Gbagbo, et le fils de celui-ci, Michel Gbagbo7. Dans une vidéo paru sur YouTube il est vu effectuant des pompes sous les injonctions du chef de la prison de Bouna. Cette vidéo a suscité l’indignation des pro-Gbagbo et d’Amnesty International8.

Le , il bénéficie avec 13 autres détenus pro-Gbagbo, dont le fils de l’ex-président, Michel Gbagbo, d’une remise en liberté provisoire9.

Le , la justice ivoirienne invalide la candidature de Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle de 2015, à la suite d’une plainte déposée par Pascal Affi N’Guessan10,11.

Le , la justice ivoirienne confirme Pascal Affi N’Guessan dans sa fonction de président du FPI, et interdit à Aboudramane Sangaré et ses soutiens (Simone et Michel Gbagbo entre autres) d’utiliser le nom et le logotype du parti12.

Le , il arrive deuxième à l’élection présidentielle avec 9,2 % des voix, remportée dès le premier tour par le président sortant Alassane Ouattara13.

Le , il annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 202014.

Le , Pascal Affi N’Guessan s’est déclaré officiellement candidat à l’élection présidentielle en vue de l’échéance du 31 octobre 2020. Si Laurent Gbagbo était mis définitivement hors course par la commission électorale indépendante, cela laisserait définitivement le champ libre à Pascal Affi N’Guessan. Le leader du Front populaire Ivoirien (FPI) pourrait alors aller se confronter une nouvelle fois au président Alassane Ouattara qui briguera en octobre 2020 un troisième mandat consécutif.

wikipedia.org

Affi N’Guessan-FPI

Pascal Affi N’Guessan, né le janvier 1953 à Bouadikro, sous-préfecture de Bongouanou, Côte d’Ivoire, est un homme d’État ivoirien.

Scolarité et études

Il a commencé ses études primaires a l’école Epp hôpital I de Bongouanou Dimbokro. Il finit le lycée en 1969 et est admis en 1973 au Lycée technique d’Abidjan, où il est reçu au baccalauréat.

Vie politique et associative

Il a occupé des responsabilités tant que membre de conseil d’administration, président de mutuelle, membre des bureaux exécutifs et commissions.

Il a rejoint le parti créé par Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI) en 19861. Il a été membre de la direction nationale du parti dès 1990. Il est actuellement le président du FPI. Il a succédé dans cette fonction à Laurent Gbagbo le 2.

Après l’arrestation de Laurent Gbagbo, il est assigné à résidence, le , sous la protection de l’Onuci à l’hôtel Pergolas, à Abidjan3. Le 22 avril, après avoir accordé une interview à des médias, il est transféré par les FRCI au Golf Hôtel, quartier général d’Alassane Ouattara4. Le lendemain est rendue publique sa déclaration de la veille sur la situation du pays, faite au nom du FPI5, critique pour le nouveau régime6. De là, il est transféré à Bouna, dans le nord du pays, dans la zone dirigée par le com-zone Morou Ouattara, où il est détenu, avec d’autres sympathisants du président Gbagbo, et le fils de celui-ci, Michel Gbagbo7. Dans une vidéo paru sur YouTube il est vu effectuant des pompes sous les injonctions du chef de la prison de Bouna. Cette vidéo a suscité l’indignation des pro-Gbagbo et d’Amnesty International8.

Le , il bénéficie avec 13 autres détenus pro-Gbagbo, dont le fils de l’ex-président, Michel Gbagbo, d’une remise en liberté provisoire9.

Le , la justice ivoirienne invalide la candidature de Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle de 2015, à la suite d’une plainte déposée par Pascal Affi N’Guessan10,11.

Le , la justice ivoirienne confirme Pascal Affi N’Guessan dans sa fonction de président du FPI, et interdit à Aboudramane Sangaré et ses soutiens (Simone et Michel Gbagbo entre autres) d’utiliser le nom et le logotype du parti12.

Le , il arrive deuxième à l’élection présidentielle avec 9,2 % des voix, remportée dès le premier tour par le président sortant Alassane Ouattara13.

Le , il annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 202014.

Le , Pascal Affi N’Guessan s’est déclaré officiellement candidat à l’élection présidentielle en vue de l’échéance du 31 octobre 2020. Si Laurent Gbagbo était mis définitivement hors course par la commission électorale indépendante, cela laisserait définitivement le champ libre à Pascal Affi N’Guessan. Le leader du Front populaire Ivoirien (FPI) pourrait alors aller se confronter une nouvelle fois au président Alassane Ouattara qui briguera en octobre 2020 un troisième mandat consécutif.

wikipedia.org