Municipale Archives - Elections.ci

aae56b451fd0b94503f874a065844c95_L.jpg
electionsci201643 octobre 20183min220

Le pays profond vit au rythme de l’élection des Conseillers régionaux et municipaux, qui retient toutes les attentions. C’est le cas dans l’Indénié-Djuablin où la région est en ébullition. Dans cette vaste région (Agnibilekrou, Bétié, Abengourou), tout est acquis pour le candidat officiel du PDCI, Adou N’gouan Bernard. Il a avec lui l’onction du Président Henri Bédié.

Cette élection revêt un caractère spécial. Outre les militants PDCI, le candidat a l’adhésion totale des militants FPI, MFA, RDR de l’Indénié-Djuablin. Une forte mobilisation se met en place pour l’accompagner pour une victoire éclatante au soir du scrutin du 13 octobre.

Lire aussi cet article : Edjampa apportet son soutien inféctible à Adou N’gouan Bernard

« Le candidat Adou N’gouan Bernard a le soutien total et officiel du FPI. Nous avons visité nos différentes bases pour leur porter le message », a affirmé M Kouassi Aman Koffi, secrétaire général de la fédérale Abengourou 3, au Q.G du candidat, le vendredi dernier.

Le candidat a de grandes ambitions pour les populations de l’Indenié-Djuablin, entre autres, l’impulsion d’une nouvelle dynamique de développement de la région à travers une organisation d’activité socio-professionnelle ; la promotion de l’économie régionale ; un projet spécial pour les femmes baptisé « Guichet Femme » ; un projet d’aménagement d’un parc à bétail ; l’amélioration d’infrastructure routière, électrique et hydraulique. Pour une meilleure réalisation de ce vaste projet, le candidat entend faire de la promotion de l’écoute et de l’échange, son leitmotiv. Toute cette dynamique concourt à la promotion humaine.

Rappelons à toutes fins utiles que le fédéral d’Abengourou 3 a été l’adversaire du candidat Adou N’gouan Bernard lors des élections législatives de 2016.

Sercom

Candidat ADOU N’gouan Bernard

8cc1b10cb22e71a39285e7c0fb16aeca_L.jpg
electionsci201642 octobre 20183min286

« Je vous encourage à une campagne de proximité avec le soutien des femmes et des jeunes. Nous comptons sur les jeunes pour nous apporter une belle victoire. Une victoire dans la paix et la convivialité, une victoire dans la fraternité! ». Ces propos sont de la ministre Kandia Camara, présidente du Directoire du Rassemblement de houphouëtiste pour la démocratie et la paix (Rhdp). Elle s’adressait ainsi aux candidats de son parti aux élections couplées du samedi 13 octobre prochain. C’était le dimanche 30 septembre 2018, au lancement de campagne locale du Rhdp à l’espace du Rdr à Lakota, en présence du ministre Sidiki Konaté, de l’ensemble des cadres des partis du coalition unifiée, mais aussi d’une forte représentation de la chefferie traditionnelle.

« Je suis ici, au nom du Président Alassane Ouattara, pour soutenir les candidats du Rhdp, mais ce qu’il m’a été donné de voir en arrivant ici est déplorable ! Des pancartes du candidat Kouyaté Abdoulaye déchiquetées, des affiches de Sami Merhi déchirées… Vous êtes des frères et vous le resterez après le 13 octobre », s’est-elle indignée, non sans revenir sur l’autre raison de sa visite à Lakota. « Je suis aussi venue vous présenter les deux candidats d’Alassane Ouattara à Lakota : au niveau de la région, c’est le président sortant Zakpa Komenan et au niveau de la commune, c’est Kouyaté Abdoulaye », indiquera-t-elle avant de poursuivre. « Il s’agit ici des personnes qui ont l’entière confiance du président de la République pour exécuter son programme dans la région du Lôh-Djiboua et du département de Lakota », a-t-elle dit. « Le maire travaille avec les moyens mis à sa disposition par le président de la République et son Gouvernement. C’est pour cela qu’il faut une personne digne de sa confiance », a-t-elle argumenté.

De leur côté, les deux candidats présentés se sont engagés à œuvrer pour une campagne apaisée. « Je voudrais ici prendre l’engagement avec toute mon équipe de campagne de ne pas céder à la provocation, de faire en sorte que cette campagne se déroule dans les meilleures conditions », a promis Kouyaté Abdoulaye. « Nous voulons ici, une élection intelligente et civilisée. Nous ne voulons pas de bagarre. Oui, parce que les échos qui nous parviennent ne nous rassurent guerre », a noté Zakpa Komenan Tchekoura Rolland.

Alain Gbalé, Correspondant régional

pix_1538118734e071214_1.jpg
electionsci2016428 septembre 20183min277

© koaci.com– Vendredi 28 Septembre 2018 – Candidatindépendant Rechercher indépendant à l’élection municipale à Marcory,Georges Yves Monnet Rechercher Georges Yves Monnet (GYM) a été investi jeudi soir, sur le terrain Vatican par de nombreux jeunes qui ont effectué le déplacement comme constaté sur place par KOACI.

GYM a, à l’occasion, émis le vœu que l’élection municipale se déroule dans la transparence, sans tricherie et que la campagne se passe dans une bonne ambiance sans bavure.

«Nous souhaitons que l’élection soit sans tricherie, que la campagne soit belle, » a-t-il déclaré.

Le candidatindépendant Rechercher indépendant sorti des rangs du PDCI-RDA a demandé à la population de se lever pour battre campagne pour lui.

«Levons-nous tous sans exception pour battre campagne; car c’est notre campagne à nous tous jeunes, vieux et femmes. Et le 13 octobre avec la main sur le cœur nous allons célébrer notre victoire,» a conclu GYM.

Cette investiture a été marquée par la présence de l’Imam, Ousmane Dao et du Prophète Koudou.

Les deux hommes de Dieu ont demandé à tous les candidats deMarcory Rechercher Marcory de faire une campagne civilisée dans la tranquillité et la paix pour qu’après les élections, la commune ne soient pas déchirées.

En prenant la parole, le Directeur de campagne Séry Amand Braud a rendu hommage au tout premier conseil municipal deMarcory Rechercher Marcory et a invité la population à faire un bon choix le 13 octobre prochain en élisant le candidat Georges Yves Monnet.

La chefferie présente a réaffirmé son soutien au candidat en le remerciant pour ses biens faits.

Quant au porte-parole de la jeunesse, Coulibaly Aboubacar, il a invité ses camarades à se mobiliser pour faire le bon choix.

Wassimagnon, Abidjan

pix_1538133839e112359_1.jpg
electionsci2016428 septembre 20182min386

© koaci.com – Vendredi 28 septembre 2018-La campagne électorale pour lesmunicipales Rechercher municipales à Yamoussoukro s’annoncé déjà mal dans le centre du pays.

Nous apprenons ce vendredi de source proche de la petite fille du premier président ivoirien, Houphouët-Fêtè Rebecca que sonQG Rechercher QG de campagne a été cambriolé dans la nuit du mercredi à jeudi.

Les individus non identifiés ont d’abord ligoté le gardien de lieux, avant d’emporter avec eux des ordinateurs et l’unité centrale du bureau principal, des documents administratifs, télévisions, argent, splits, et autres objets importants.

Selon nos informations, les quidams au nombre de deux, auraient indiqué au gardien avant de partir ceci « « Nous sommes venus contre ton patron, celle qui veut être maire-là, nous n’avons rien contre toi », vrai ou faux ?

Pour rappel, Cinq candidats sont en course à Yamoussoukro pour la mairie.

Il s’agit, du maire sortant, Kacou Grangbe Kouadio Jean, Tiacoh Felix, Kouamé Loukou Léon, Koblavi Dibi et Effi Houphouët Fêtè Rebecca.

Donatien Kautcha, Abidjan

f2d3c2de0360f67af27691594ec1a94b_L.jpg
electionsci2016426 septembre 20184min298

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) aux municipales à Abobo, a décidé d’actionner à la vitesse supérieure, sa machine électorale.

Hamed Bakayoko a envoyé des émissaires dirigés par la ministre Jeanne Adjoua Peuhmond, député d’Abobo, pour matérialiser une promesse de pré campagne. Celle de remettre des moyens financiers à ses ‘’soldats’’ de campagne de 4 différentes couches sociales de la municipalité. C’est le siège du Rassemblement des républicains (Rdr) de cette commune qui a abrité cette cérémonie de remise de dons de Hambak ce mardi 25 Septembre 2018.

« Ce que le candidat du Rhdp, Hamed Bakayoko promet, il le fait. Avant la campagne il vous a fait des promesses, c’est ce que nous sommes venus concrétiser. Nous sommes à quelques jours seulement de la campagne, le candidat Hamed Bakayoko nous a donc demandé de venir vous remettre ce qu’il vous a promis. C’est pour vous envoyer en mission. Je sais que depuis nous nous sommes quittés, vous avez commencé la campagne. Les transporteurs lui ont proposé d’être ses directeurs de campagne, c’est pourquoi il est venu vous remettre cette somme pour sa campagne. Merci pour le travail que vous avez déjà commencé à faire », a fait entendre la ministre Jeanne Adjoua Peuhmond, émissaire du candidat Hamed Bakayoko.

Ce don s’établit comme suite : 10 millions Fcfa remis aux transporteurs, 10 millions aux ferrailleurs, la même somme aux garagistes, handicapés et pour la scolarité des enfants, le tout d’un montant de 40 millions Fcfa. Au nom des bénéficiaires, Aboubacar Diallo, président de l’Association des ferrailleurs de Côte d’Ivoire (Aferci) a gratifié le donateur et promis sa victoire au soir du 13 Octobre prochain. « Madame la ministre notre champion tout terrain Hamed Bakayoko gagnera ces élections municipales, y a pas match. Avec lui, Abobo peut rêver, réaliser et évoluer. C’est pourquoi je déclare qu’au 13 octobre prochain, notre commune aura un nouveau visage. Notre champion sera gagnant avec une majorité écrasante », s’est réjoui Aboubacar Diallo, président de l’Aferci.

Très heureux de cette réaction spontanée de leurs hôtes (les électeurs), Assémian Kouakou, un des responsables du Rdr à Abobo, a donné rendez-vous aux électeurs le samedi prochain, au rond-point d’Abobo. C’est dans le cadre d’un grand meeting qui doit enregistrer plus de 150.000 personnes. Une marrée humaine qui représente un défi à relever pour une démonstration de force du candidat Hambak.

David YALA

d0f5c2ee696a9cce1fd4a4767f780da5_L.jpg
electionsci2016419 septembre 20182min265

La liste ‘’Les enfants d’Adjamé’’ conduite par le candidat indépendant Abou Fané a présenté son directeur de campagne, dimanche dernier à son QG de campagne à Adjamé.

Arsène Gnanduiet Lucain, c’est le nom du directeur de campagne (DC) du 3è adjoint au maire sortant de la commune d’Adjamé, Abou Fané, candidat indépendant dans ladite commune. Présenté dimanche dernier, l’ancien directeur de campagne de Pierre Amondji dans le cadre du Front Républicain, a vanté les qualités du candidat Abou Fané donil à la charge de diriger la campagne lors des élections du 13 octobre 2018.

«Son ardeur au travail ne fait aucun défaut. J’ai accepté travailler avec lui parce que Fané Abou m’a convaincu avec documents pertinents qu’il m’a présentés. Mis en confiance par la tutelle, notre candidat a fait passer la recette municipale qui était de 1.7milliard de 2001 à 2011, à 3 milliards de 2011 à 2012. Un travail opiniâtre qui a bien évidement créé les conditions de la réélection du Maire Sylla Youssouf», a-t-il déclaré.

Avec le candidat Abou Fané, Arsène Gnanduiet veut donner à la commune d’Adjamé un maire ” intègre, toujours prêt à mouiller le maillot pour la cause de la commune qui l’a vu grandir”. La présentation officielle d’Arsène Gnanduiet s’est déroulée en présence du doyen Kanté Nouho, notable venu du Korodougou dans le département de Mankono.

David YALA

25825hr_-592x296-1534236296.jpg
electionsci2016416 août 20181min319

Fabrice Sawegnon, le patron du groupe Voodoo, qui souhaite être candidat aux municipales du 13 octobre au Plateau (Abidjan), n’a toujours pas obtenu l’investiture du RDR, le parti présidentiel.

La tâche s’annonce plus difficile que prévu pour Fabrice Sawegnon, le patron du groupe Voodoo, qui souhaite être candidat aux municipales du 13 octobre, au Plateau (Abidjan). Le communicant n’a toujours pas obtenu l’investiture du RDR, le parti présidentiel.

 

16 août 2018 à 12h13 | Par Jeune Afrique

2b84aca95ddaa99893d43f408f55ac5d_L.jpg
electionsci2016426 juillet 20182min1003

Dans un communiqué dont Linfodrome.ci a reçu copie, la Commission électorale indépendante (Cei), structure en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire, a fixé les conditions d’éligibilité, aux élections locales prévues pour le 13 octobre 2018.

Les conditions d’éligibilité pour les élections des conseillers municipaux et régionaux prévues pour le samedi 13 octobre 2018 prochain ont été rendues publiques. Ainsi, pour être candidat à ces élections, il faut être entre autres, âgé de 25 ans au moins, être ivoirien de naissance ou avoir été naturalisé depuis plus de 10 ans, être inscrit sur la liste électorale.

A propos des documents à fournir, le communiqué indique qu’il faut déposer un extrait de l’acte de naissance ou du jugement supplétif, un certificat de nationalité, un casier judiciaire, un certificat de résidence, un reçu de cautionnement de 10 000 F Cfa par conseiller délivré par le trésor public et une déclaration sur l’honneur de non renonciation à la nationalité ivoirienne.

Le candidat devra en outre, fournir une lettre d’investiture du parti ou groupement politique parrainant la candidature le cas échéant, un spécimen du symbole, du sigle et de la couleur choisis, deux photographies noir et blanc de chaque candidat dont l’une au format 3,5 cm x 4,5 cm et l’autre au format 13 cm x 18 cm.

Une déclaration personnelle de candidature en double exemplaire est à télécharger sur le site internet de la Cei. La Commission électorale indépendante rappelle que toutes les pièces doivent dater de moins de trois mois.

 

Jean Kelly Kouassi (Stg)

a0d8559d50dcfab97f9675e372053e77_L.jpg
electionsci2016416 juillet 20183min242

Une quarantaine de secrétaires généraux de section du Pdci-Rda issue de la délégation départementale de Bouaké, notamment des sous-préfectures de Bouaké Bamoro, Djebonoua et Brobo, ont lancé un appel de soutien au ministre Jean Claude Kouassi, candidat à la candidature du Pdci-Rda pour les futures élections régionales. Ces responsables de base, accompagnés de leurs délégués respectifs, ont témoigné de ce soutien au terme d’un conclave tenu le samedi 14 juillet 2018, à la résidence privée du candidat, sise au quartier municipal de Bouaké.

Plus de deux heures d’horloge, c’est le temps mis par ces animateurs de la base du parti du président Henri Konan Bédié pour donner  leur quitus au ministre de l’Emploi et de la Protection sociale à rempiler pour un second mandat à ce poste. « Nous avons tous décidé de soutenir la candidature du  ministre Jean Claude Kouassi, car nous avions tous été témoins des nombreuses actions de développement qu’il a posé il y a 10 années en arrière à la tête du Conseil général de Bouaké. Le ministre Jean Claude Kouassi, grand visionnaire et en homme d’expérience, a déjà fait ses preuves dans la gestion de plusieurs institutions étatiques, telles que le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), au Fonds d’entretien routier (Fer), etc… Nous pensons qu’au regard de toutes ces expériences acquises, ce cadre chevronné mérite qu’on lui renouvelle notre confiance au Conseil régional, poste hautement stratégique qu’il avait déjà occupé en son temps à Bouaké. Avec Jean Claude Kouassi, l’image de la région du Gbêkê et le statut de nos parents  pourront  s’améliorer », a défendu Noël Ali, appelant les secrétaires généraux des autres sections de la région à leur emboiter le pas.

Un soutien salué à sa juste valeur par le ministre candidat qui entend s’engager à redorer l’image des secrétaires de sections, piliers de la vie du Pdci-Rda.

Notons que cette rencontre a enregistré la présence des trois délégués et députés de la délégation départementale de Bouaké. Il s’agit entre autres du délégué Kouakou Martin, député Pdci de Bouaké sous-préfecture, du délégué Yao Kouakou Bernard, député de Djebonouan, et de la déléguée Attoumgbre Akissi Hélène, députée de Brobo. Yao Séraphin et Taiguai Koffi Edmond, respectivement maires de Brobo et de Djébonoua étaient au nombres des participants à cette rencontre.

Simon DEBAMELA, à Bouaké

Une quarantaine de secrétaires généraux de section du Pdci-Rda issue de la délégation départementale de Bouaké, notamment des sous-préfectures de Bouaké Bamoro, Djebonoua et Brobo, ont lancé un appel de soutien au ministre Jean Claude Kouassi, candidat à la candidature du Pdci-Rda pour les futures élections régionales. Ces responsables de base, accompagnés de leurs délégués respectifs, ont témoigné de ce soutien au terme d’un conclave tenu le samedi 14 juillet 2018, à la résidence privée du candidat, sise au quartier municipal de Bouaké.

Plus de deux heures d’horloge, c’est le temps mis par ces animateurs de la base du parti du président Henri Konan Bédié pour donner  leur quitus au ministre de l’Emploi et de la Protection sociale à rempiler pour un second mandat à ce poste. « Nous avons tous décidé de soutenir la candidature du  ministre Jean Claude Kouassi, car nous avions tous été témoins des nombreuses actions de développement qu’il a posé il y a 10 années en arrière à la tête du Conseil général de Bouaké. Le ministre Jean Claude Kouassi, grand visionnaire et en homme d’expérience, a déjà fait ses preuves dans la gestion de plusieurs institutions étatiques, telles que le Bureau national d’études techniques et de développement (Bnetd), au Fonds d’entretien routier (Fer), etc… Nous pensons qu’au regard de toutes ces expériences acquises, ce cadre chevronné mérite qu’on lui renouvelle notre confiance au Conseil régional, poste hautement stratégique qu’il avait déjà occupé en son temps à Bouaké. Avec Jean Claude Kouassi, l’image de la région du Gbêkê et le statut de nos parents  pourront  s’améliorer », a défendu Noël Ali, appelant les secrétaires généraux des autres sections de la région à leur emboiter le pas.

Un soutien salué à sa juste valeur par le ministre candidat qui entend s’engager à redorer l’image des secrétaires de sections, piliers de la vie du Pdci-Rda.

Notons que cette rencontre a enregistré la présence des trois délégués et députés de la délégation départementale de Bouaké. Il s’agit entre autres du délégué Kouakou Martin, député Pdci de Bouaké sous-préfecture, du délégué Yao Kouakou Bernard, député de Djebonouan, et de la déléguée Attoumgbre Akissi Hélène, députée de Brobo. Yao Séraphin et Taiguai Koffi Edmond, respectivement maires de Brobo et de Djébonoua étaient au nombres des participants à cette rencontre.

Simon DEBAMELA, à Bouaké