People Archives - Elections.ci

d1814f7345d013bd10885226944601d7_L.jpg
electionsci2016414 février 20196min95

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman a félicité mercredi 13 février à la salle Christian Lathier du Palais de la Culture de Treichville, la Direction générale du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) avec à sa tête Mme Irène Assa Vieira et le Conseil d’administration de cette même institution présidée par Sery Sylvain pour le travail abattu.

Maurice Bandaman a définitivement réglé les diverses protestations et éclats de voix autour du Burida. À l’occasion de la rentrée culturelle de son département qui a réuni tous les acteurs, le ministre de la Culture et de la Francophonie a reconnu publiquement l’excellent travail fait par Mme Irène Assa Vieira et son équipe pour permettre aux artistes ivoiriens de bénéficier d’une meilleure rémunération. Le premier responsable de la culture ivoirienne a ainsi mis fin à ce long épisode d’incompréhensions entourant la direction de Mme Irène Vieira.

À lire cet article : Le travail de DJ Arafat enfin reconnu : Le chanteur fait officier du mérite culturel par Maurice Bandaman

Selon Maurice Bandaman, l’équipe dirigeante du Burida composée de la Direction générale et du Conseil d’administration a permis aux sociétaires de cette institution d’avoir une meilleure rémunération. Aussi, a-t-il salué le coaching managérial payant de la directrice générale qui a permis de positionner l’institution comme l’une des meilleures du continent. C’est pourquoi, a-t-il invité les artistes ivoiriens à faire bloc autour de cette équipe pour de meilleures performances ramenant le Burida de la 4ème place continentale dans le trio.

« Nous avons l’année dernière constaté des mouvements, des contestations dans la famille des artistes. Notamment au niveau du Burida. Nous travaillons à créer un environnement propice à une meilleure rémunération du travail des artistes. Avec la nouvelle loi sur les droits d’auteur et droits voisins, tous les compartiments de la création seront pris en compte. Et nous savons le travail important que le Conseil d’administration et la Direction générale du Burida font pour que les artistes bénéficient d’une meilleure rémunération. (…) Je demande à nos artistes la patience, de la paix, de la fraternité, cela afin de faire tomber les incompréhensions pour ne voir que les intérêts des artistes », a témoigné Maurice Bandaman.

Lire aussi : Mme Irène Vieira s’engage dans l’humanitaire et le social : Elle comble plus de 400 enfants et mamans de Bassam de cadeaux à l’occasion de la noël

Promettant l’application de la copie privée cette année, le ministre de la Culture et de la Francophonie a invité les artistes à s’approprier les valeurs de cohésion et de solidarité en vue de préserver, consolider et améliorer les acquis du Burida. « Nous avons instruit la directrice générale du Burida et nos services afin qu’ils travaillent à la mise en œuvre pratique de la copie privée en cette année 2019. Cela pour que les artistes puissent bénéficier davantage de leurs droits. (…) C’est pour cela j’invite les artistes à la cohésion. Car, c’est dans la cohésion que nous pouvons régler les conflits et lever les incompréhensions pour une meilleure répartition des droits d’auteur », a recommandé le ministre de la Culture et de la Francophonie.

À lire aussi cet article : Crise au Burida : La Dg Assa Irène Vieira dénonce une cabale ; Des inquiétudes sur l’avenir de l’institution émises

Pour cette édition 2019 de la rentrée culturelle, Maurice Bandaman qui a reconduit la thématique de la promotion du pagne tissé a décoré 17 agents de son département dont DJ Arafat. Il a par ailleurs félicité à cette occasion son ex-collaborateur, Fausséni Dembélé promu directeur général de la Rti.

 

Philip KLA

79b3a233bf8f0d245086426143f15ecd_L.jpg
electionsci2016428 décembre 20183min164

Cette nouvelle bagarre demandée par le rappeur Sénégalo-Français, Booba, le Duc de de Boulogne, et acceptée par son son rival Kaaris s’annonce plus qu’explosive. Dans la mesure où les deux stars qui s’étaient portés mains début août 2018, à l’aéroport d’Orly à Paris veulent enterrer la hache de guerre sur un ring.

Grâce au noble art, finies les bagarres! Certainement que c’est ce scénario qui se déssine entre les deux protagonistes, Booba et Kaaris. En effet, repondant à l’invitation de son aîné Booba, Kaaris a donné son accord de principe dans une vidéo postée sur Instagram. Le célèbre animateur Cyril Hanouna qui pourrait être l’organisateur de la rencontre telle que voulu par les deux adversaires, donnera le lieu et la date du combat. «Je suis prêt à le prendre sur un ring en boxe thaï ou boxe anglaise en 10 rounds. Je suis sûr qu’on peut remplir Bercy les doigts dans le nez», a lancé Booba sur Instagram, non sans soutenir qu’il était “très sérieux”, et voit dans cette proposition un moyen “d’enterrer la hache de guerre’’. C’est du moins ce qu’a proposé Booba à Kaaris mardi 25 décembre 2018, jour de Noël.

« J’accepte, je suis chaud. Ca va être mes règles: normalement mes règles, c’est qu’il y’en a pas. MMA. Avec ou sans arbitre, je sais pas encore. Tous les coups seront permis », a lâché Kaaris qui n’a pas tardé à lui répondre. Dans une vidéo postée sur Instagram, Kaaris a assuré être plus que partant réitérant au passage sa motivation en Story.

Cette nouvelle confrontation officielle entre Booba et Kaaris mettra-t-elle un point final à leur interminable querelle sur un ring de boxe? Seuls les concernés sont en mesure de donner sens à la question.

Condamnés en octobre pour leur bagarre à l’aéroport d’Orly, les deux rappeurs pourraient faire definitivement la paix des braves. Mais, en attendant ce jour, des observateurs du showbiz estiment que c’est un coup commercial, un buzz que les deux stars espèrent réaliser afin de ragagner le cœur de nombre de leurs fans déçus d’eux.

 

Olivier YEO

f732cf3e88bba2effff9f3aa4b1119e6_L.jpg
electionsci2016427 décembre 20184min137

Il y a eu plus de peur que de mal. DJ Arafat s’est finalement tiré à bon compte après son accident de la circulation le jour de la fête de noël. Daïshikan se porte certes bien mais traverse toutefois une fin d’année tumultueuse avec une succession d’événements malheureux.

Il s’en est fallu de peu pour que DJ Arafat soit négativement marqué par cet accident dans lequel il a manqué de périr. Lequel accident s’est produit à la veille de son mariage traditionnel avec la mère de sa fille Rafna. De fait, ce mardi 25 décembre alors qu’il revenait d’une virée, DJ Arafat fera un accident. À hauteur du pont dit Soro à Angré 7ème Tranche où l’incident s’est produit, une foule immense envahit les lieux. Même si le propriétaire du bolide de couleur blanche se tire avec quelques égratignures légères, il verra toutefois la devanture de son véhicule endommagée.

À lire cet article : À cinq jours de son concert, DJ Arafat fait un grave accident : Daïshikan blessé

Il est aussi vrai qu’un accident peut se produire à tout moment mais la coïncidence des faits avec l’actualité du chanteur suscite interrogations et autres spéculations. Après le retrait de Debordo Leekunfa de son concert, c’est sa mère Tina Glamour qui l’accusait de l’avoir poignardé. Finalement, à la veille de la célébration de son mariage traditionnel dont la fête a été ajournée au 26 janvier 2019 et à quelques cinq jours de son concert et la sortie de son album ”Renaissance”, Daïshikan manque de périr dans un accident de la circulation.

Lire aussi : Après les ‘’poteaux’’ de Koffi Olomidé et Yabongo Lova au Palais : Grosse pression sur DJ Arafat

Cette succession d’événements malheureux en cette fin d’année a même fait réagir dans une vidéo en direct le concerné sur sa page Facebook. « On m’attaque, on me lance des piques. Vous voyez tous les malheurs qui m’arrivent ! Beaucoup conspirent pour que je ‘’tape poteau’’. Je me porte bien et j’ai le moral. Tu es mon fan, ne permet pas qu’on se moque de moi le 29 décembre », a-t-il confié.

À lire aussi cet article : Accusé d’avoir poignardé sa mère Tina Glamour : La riposte de DJ Arafat

Y aurait-il des mains obscures derrière tous ces malheurs de DJ Arafat ? Serait-il juste le cours normal des choses ? Y aurait-il de quoi à s’inquiéter pour la suite, l’année n’étant pas encore terminée ? Ce sont autant de questions que fans, proches et mélomanes ivoiriens se posent en ce moment. Wait and see.

 

Philip KLA

1aace200ca4101e3b31e7162cf13b87c_L.jpg
electionsci201646 décembre 20185min229

La célébration de la réconciliation entre DJ Arafat et Debordo Leekunfa n’aura plus lieu. Opah la Nation ayant décidé autrement. Après avoir exigé à la dernière minute 20 millions F Cfa pour participer au concert du 29 décembre à l’Ivoire Golf Club, il a tout simplement été retiré du projet. Aussitôt, a-t-il été remplacé par Tenor et Toofan qui ont accepté de venir à la rescousse de Daïshikan.

Debordo Leekunfa, peut-on le dire, a la rancune tenace. Ce que DJ Arafat n’avait pas compris et qu’il vient de s’en rendre compte finalement. La méthode de Debordo étant de s’attirer la sympathie de DJ Arafat et le poignarder dans le dos au moment où il s’attend le moins. Ce qu’il vient de faire après s’être réconcilié avec son ami depuis la France.

À lire cet article : Concerts de DJ Arafat et Debordo Leekunfa du 31 mars : La bataille se joue entre et la ‘’Chine’’ et les ‘’Magnans’’

Le chanteur qui n’avait pas oublié la défiance de DJ Arafat le 31 mars 2018 en programmant un concert à la même date que le sien vient de lui démontrer qu’il l’attendait vraiment au tournant. Et il ne le cache pas. « Revanche du 31 mars !!!  Tu as oublié ? C’est votre Arafat qui se croit intelligent mais il a oublié ce qu’il m’a fait le 31 mars », peut-on lire sur la page Facebook de Debordo Leekunfa justifiant qu’il avait une avait fait une réconciliation de facette pour ‘’frapper’’ DJ Arafat le moment venu.

Comme bâtie sur du sable, cette réconciliation en laquelle croyaient plusieurs acteurs du showbiz ivoirien vient de se détruire. Et les clashs entre les deux protagonistes d’hier pourraient reprendre. Déçu de ne pas voir aboutir ce projet, DJ Arafat dit être optimiste pour la suite de sa carrière. À l’en croire, son ami a usé de mauvaise foi en faisant de la surenchère.

Lire aussi : Debordo Leekunfa confie : « C’est à cause de moi que DJ Arafat a décidé de faire un concert le 31 mars. Je ne vais pas taper poteau »

« À un moment, j’ai voulu mettre fin aux clashs entre mon ami et moi, ce pourquoi j’ai décidé de me réconcilier avec lui. Personne ne l’a conseillé. Lorsque nous sommes rentrés au pays, un promoteur m’a contacté pour un concert en décembre. J’ai proposé Debordo sur l’affiche du concert parce que je croyais l’aider. Il n’y avait pas de sponsor mais mon ami avait reçu son avance. On a signé le contrat chez moi à la maison et il a pris son avance. Je voulais à travers ce concert donner le bel exemple au monde entier. Et dès qu’il a appris que Orange était sur le concert, il a exigé 20 millions F Cfa. Le promoteur et son service juridique ont demandé de le retirer du concert. C’est son droit et on ne pouvait pas contester sa décision », a expliqué DJ Arafat.

À lire aussi cet article : Debordo Leekunfa confesse : « Arafat abusait de moi, j’ai souffert avec lui et je déprimais »

Pour ne pas faire faux bond à ses fans, il a décidé du maintien du concert. « Le concert est maintenu ce 29 décembre, désormais c’est le concert de la ‘’Renaissance’’ », a-t-il rassuré dans une vidéo en direct sur sa page Facebook. Confiant qu’il ne sera pas trahi par ses fans, Daïshikan se dit optimiste. « Mon cœur ne bat pas », a-t-il rassuré. Finalement, il fera appel à ses amis Tenor et Toofan pour venir à son secours, histoire de compenser le retrait de Debordo. Bien avant, il sortira son album ‘’Renaissance’’ à la veille de ce spectacle.

 

Philip KLA

55c40741bdf0a9be214343a8bb692c1b_L.jpg
electionsci2016430 octobre 20182min147

Le différend qui oppose Tina, l’auteure-compositrice et Edgar Yankeu, le célèbre producteur gabonais sur la paternité de plusieurs chansons dont Tchizambengue de Shan’l a fait une victime. En l’occurrence l’interprète du tube, Shan’l. La chanson a en effet été tancée par les fans et les internautes en général pour sa passivité dans l’affaire. Cela, d’autant plus que la « plaignante », au-delà de la collaboration professionnelle soit relativement proche de la chanteuse.  D’autres vont plus loin en accusant la Kinda d’être de mèche avec son producteur pour spoiler l’auteur des chansons.

Des accusations à laquelle elle n’a pas manqué de réagir dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook le dimanche dernier. « Il n’y a aucun palabre entre Tina et moi. C’est une sœur c’est une artiste de talent que j’apprécie. (…) La façon dont les gens prennent la chose est vraiment très triste. Ce que Tina demande c’est de la reconnaissance, que l’on reconnaisse son art. A mon niveau, je l’ai toujours fait. Ce qu’elle demande est tout à fait légitime. Ce n’est pas parce que je ne parle pas que je ne soutiens pas ou que je ne suis pas au courant », a-t-elle clarifié.

La chanteuse a en outre affiché son optimisme quant à une issue heureuse dans cette crise. « Si son nom n’a pas été écrit son nom sera écrit. Elle va en discuter avec M. Edgar Yankeu et ils vont régler leur palabre », a t-elle confié avant de partager la version originale de la chanson qui à l’écoute, n’est pas très différente de la version commercialisée.

6b254b986d3e21a38e3f21bb39e32cba_L.jpg
electionsci2016425 octobre 20184min149

Après les aveux d’Al Moustapha sur sa prétendue relation amoureuse avec Savan’Alla, la chanteuse s’est ouverte à Linfodrome pour dire sa part de vérité.

Invitée de l’émission ‘’Carrefour week-end’’ de Fréquence 2 samedi 20 octobre, Al Moustapha dévoilait qu’il filait le parfait amour avec Savan’Alla. Un amour pour lequel confiait-il, il a payé un an de loyer avec tout le confort qui va avec pour la chanteuse. Malheureusement, déplorera-t-il, tout ce confort n’aura pas suffi pour lui éviter les infidélités de sa dulcinée. « Elle me trompait avec beaucoup de personnes », avait-il fustigé.

À lire cet article : Savan’Alla, Diaba Sora, Eudoxie Yao… : Al Moustapha confesse ses infidélités avec ces célébrités

Contacté donc par Linfodrome, Savan’Alla dit être surprise par l’attitude de Don Moutchatcho qui depuis quelques années se plaît à dire partout qu’ils ont eu des relations amoureuses. « Il raconte ça tous les ans », confie-t-elle. Pour Savan’Alla, en plus d’être de « la méchanceté gratuite », elle pense plutôt qu’Al Moustapha devrait souffrir d’un sérieux problème. « Quand monsieur Al Moustapha raconte partout depuis des années que je l’ai soit disant trahi, il faut comprendre que quelque chose ne va pas chez ce monsieur », s’est-elle persuadée.

Lire aussi : Al Moustapha dévoile les raisons de sa rupture d’avec Savan’Alla : « Elle me trompait avec de nombreuses personnes »

À la question de savoir si oui ou non il y a effectivement une relation amoureuse entre Al Moustapha et elle qui a débouché sur une infidélité, la chanteuse réplique qu’ « il faut bien sortir avec quelqu’un pour le tromper ». Et d’ajouter « il n’a jamais payé ma maison ». À l’en croire, c’est toute une cabale montée de toute pièce pour la salir. « Soit il a été payé pour me salir soit c’est pour se donner de l’importance », a-t-elle traduit.

À lire aussi cet article : Savan’Alla dévoile : « Le pointeur qui te trouve belle doit savoir que c’est pas avec kabakrou tu te laves. Il doit payer »

Savan’Alla qui dit être concentrée pour l’heure sur la promotion de son single ‘’Coco’’ et d’autres importants projets est convaincue qu’Al Moustapha n’est pas un homme à sa dimension. « Je suis tranquille dans mon coin à Paris ici et il me provoque. Que cela cesse. Qu’il me laisse tranquille et qu’il cesse sa propagande à deux balles sinon la colère de Dieu va s’abattre sur lui. Un homme respectable ne se comporte pas ainsi. Il faut qu’il arrête, je ne suis pas une femme pour lui », a-t-elle tranché.

 

Philip KLA

132f3eedac48de0021e3006288adaf94_L.jpg
electionsci201642 octobre 20183min336

Tout semble rouler au super en ce moment chez DJ Arafat. Son album dont la sortie a été reportée à, plusieurs reprises semble être finalement prêt. Œuvre de 18 titres, on y retrouve plusieurs featuring avec des artistes de renom dont Niska, Tenor, Sarkodié, Fally Ipupa, Dadju. Toujours dans son élan de capter tous les projecteurs sur lui en cette fin d’année, DJ Arafat confirme également son concert avec Debordo Leekunfa prévu pour le 29 décembre 2018 à l’Heden Golf Club.

Produit par Universal France, l’album « Renaissance » de DJ Arafat semble être bouclé pour la grande joie de ses fans. Album de 18 titres incluant plusieurs single à succès du chanteur, « Renaissance » pourrait sortir ce mois d’octobre. DJ Arafat a partagé cette bonne nouvelle à ses fans sur sa page Facebook.

À lire cet article : Debordo Leekunfa avoue : « Oui, je suis le ‘’ropero’’ de DJ Arafat »

De fait, alors qu’il l’avait reporté à maintes reprises du fait de malentendus avec Maître Gims et aussi de sa condamnation à 12 mois de prison ferme, DJ Arafat croît bien que ce mois d’octobre tout est enfin réuni pour voir la sortie de cette œuvre. « Mois d’octobre, l’univers tout entier va trembler de joie. L’album le plus attendu du monde arrive enfin », dévoile-t-il.

Lire aussi : Abandonné par Maître Gims : DJ Arafat décide d’auto-produire son album

Sur cette œuvre dont la fiche technique a été dévoilée par Daïshikan, on peut voir des titres en featuring avec Naza, Niska, Tenor, Sarkodié, Fally Ipupa, Maître Gims et Dadju. Toutes ces collaborations renforcées par des titres inédits et d’autres à succès déjà dévoilés ont persuadé le patron de la Yôrôgang que c’est « une bombe nucléaire qui arrive ».

À lire aussi cet article : DJ Arafat clarifie ses relations avec Maître Gims : « Je ne suis pas en clash avec Maître Gims »

La cerise sur le gâteau après la sortie de son album sera son grand concert avec Debordo Leekunfa. Ledit concert, à en croire DJ Arafat se tiendra le 29 décembre 2018 à l’Heden Golf Club. Dans des publications antérieures, DJ Arafat et Debordo Leekunfa avaient paraphé le contrat de ce concert.

 

Philip KLA

d92400e1c12d3efa472933fb093052f4_L.jpg
electionsci2016426 septembre 20186min150

Après le dépôt de sa lettre de démission du Conseil d’administration du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), Kajeem est revenu sur les raisons qui l’ont motivé à prendre cette décision. Et à en croire Fadal Dey qui dit avoir recueilli les confidences de l’ex-administrateur, il aurait été kidnappé alors qu’il se rendait dans l’institution.

Kajeem est revenu sur les raisons de sa démission du Conseil d’administration du Burida. Le chanteur qui nous avait confirmé lundi 24 septembre avoir démissionné de son poste nous avait promis nous livrer les raisons de cette décision. Après plusieurs relances infructueuses, c’est finalement sur sa page Facebook que le chanteur reggae a déballé ses motivations.

Évoquant l’ambiance qui ne serait plus bonne au sein de l’institution, l’ex-administrateur dit avoir pris la décision qui s’imposait. Sans toutefois déballer sur la place publique le contenu de sa lettre de démission déposée par un coursier et par mail au Burida, Kajeem apprend qu’il lui fallait prendre ses distances vis-à-vis de la maison. « J’ai envoyé ma lettre par mail et un coursier a été en cours de journée déposer une version manuscrite avec accusé de réception, question de faire les choses dans les normes », nous avait-il confié lors d’un échange.

À lire cet article : Kajeem démissionne du Conseil d’administration du Burida : Une grande fronde se prépare contre Mme Irène Vieira

Sur la raison principale de sa démission, l’ex-collaborateur du président du Conseil d’administration du Burida, Sery Sylvain, évoque « la situation ubuesque que vit cette maison depuis un bout de temps ». Et pour lui, cette page du Burida désormais tournée, il se remet au travail pour l’organisation de son concert-événement ‘’Réunion de famille’’ prévu pour se tenir le 06 octobre à l’Institut Français.

À la tête de la fronde exigeant la démission de Mme Irène Assa Vieira, la Directrice générale du Burida, Fadal Dey dit avoir reçu des confidences du chanteur lui révélant le calvaire qu’il aurait vécu ce lundi-là. « Kajeem était entrain de faire mouvement vers le Burida pour ladite réunion lorsqu’il a été kidnappé par des inconnus non loin du Burida. Vous avez bien lu », a dévoilé Fadal Dey dans un post publié sur sa page Facebook.

À l’en croire, Kajeem était l’otage de personnes se faisant passer pour des artistes dont un portant des dread locks. « Des gens qui se sont fait passer pour des artistes membres de son collège. Il nous a même dit qu’il y’a un qui portait des dreads locks. C’est ce qui l’a rassuré à monter à bord de leur voiture et une fois installé, on lui a mis un pistolet. Ce sont ses propres mots. Et toute la journée il était leur otage l’empêchant ainsi de se rendre à la réunion. C’est vers 19h00 qu’il a été libéré et il nous a passé un coup de fil pour nous relater ce qui venait de lui arriver. Nous avons eu vraiment peur pour lui car il est quand même un garçon tranquille », a-t-il relaté.

Lire aussi cet article : Fadal Dey charge à nouveau Mme Irène Vieira du Burida : « La DG actuelle exerce dans l’illégalité totale. Elle a trompé le ministre »

Vrai ou faux ? On en saura pas grand-chose sur cette affaire. Au sein du Burida, la question ne vaut pas la peine d’être débattue. Le plus important étant qu’à l’Assemblée générale du 28 septembre, la parole se sera donnée à tous pour juger le bilan de la directrice générale et du PCA. Laquelle Assemblée générale qui s’annonce déjà très houleuse vu que plusieurs clans se sont déjà constitués pour blâmer déjà la gestion de Mme Irène Assa Vieira.

 

Philip KLA

dc035b40486d009a8678268731790931_L.jpg
electionsci2016424 septembre 20182min147

Dj Kerozen a donné les raisons des mésententes qui se laissent entrevoir dans le milieu du couper décaler. Sans être pessimiste, l’artiste a donné son point de vue sur les différentes guéguerres qui sévissent dans le milieu.

« Je pense que c’est la désunion qui occasionne cela. Il y a trop de guéguerres dans le milieu. Ce qui nous fatigue au niveau international. Nous ne sommes pas soudés et ce fait est désolant », a confié Dj Kerozen dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

C’est en pleine promotion de son nouveau single intitulé ‘’ Victoire’’ que Dj Kerozen a donné les raisons du caractère amère du couper décaler. Selon lui, les artistes du couper décaler sont divisés. Il a ajouté que ceux ci feraient mieux de s’unir pour donner une bonne image du mouvement au niveau international.

Dj Kerozen a confié que c’est un sentiment de désolation et de tristesse qui l’anime après les nombreuses mésententes qui existent dans le milieu qui finissent par ralentir la vitesse du couper décaler.

L’artiste a annoncé que le 24 novembre 2018, il compte communier avec ses fans au Palais de la culture avec ses titres tels que ‘’le temps’’, ‘’Marie Jo ‘’, ‘’Victoire’’ et bien d’autres. Il a annoncé qu’un album de 10 titres sera sur le marché après son concert.

 

Philomène Yaï (Stg)

7cb6e1c8b556929f84dc05de62c77fb8_L.jpg
electionsci2016421 septembre 20184min183

Resté muet depuis, DJ Arafat est enfin sorti de son mutisme pour livrer sa version dans l’affaire de la bastonnade qu’il aurait infligée à Soumangourou Kanté jeudi 08 septembre à la sortie d’un bar à Angré. Confiant qu’il n’avait pas porté main ce matin-là, Daïshikan s’est convaincu que cette affaire est juste un coup monté pour voir salir son image.

Faux, aucun coup n’a été donné ce matin-là à l’animateur Soumangourou Kanté, pourrait-on ainsi résumer les confidences faites par Arafat à Vibe Radio à propos de cette rixe qui aurait éclaté entre les deux garçons. À en croire ses propos relayés par le confrère, DJ Arafat aurait battu en brèche toute idée de corps à corps. Ajoutant qu’ils se sont seulement « pris la tête tous les deux ».

À lire cet article : Après sa bastonnade infligée à l’animateur Soumangourou Kanté : DJ Arafat convoqué à la Brigade de recherches

Dévoilant les raisons de cette prise de tête comme il le dit, Beerus Sama déplore que l’animateur lui aurait balancé à la figure qu’ « il se nomme Soumangourou Kanté, qu’il est un chef, le chef des Africains ». Toute chose qui aurait mis le président de la ‘’Chine’’ dans une colère parce que tendant à bafouer son autorité. « Toi tu es le chef des Africains? Frère, descends sur terre. Ne m’amène pas à te manquer de respect. Depuis quand toi tu es un chef ? Tu t’es attribué ce nom pour prendre tes points », lui aurait riposté ‘’le dieu de la destruction’’.

Lire aussi : DJ Arafat encore impliqué dans une scène de violence : Il bastonne un animateur proche de Molare

Selon DJ Arafat qui défend ne pas comprendre pourquoi après de tels échanges, il est accusé d’avoir bastonné l’animateur qu’il connaît bien cependant vu la tournure des choses, croit-il savoir que c’est une cabale montée de toute pièce pour salir son image. « C’est un film monté contre moi pour une fois de plus salir mon nom. Les gens racontent des choses sur moi, ils disent ce qu’ils ne savent pas», a-t-il révélé à Vibe Radio.

À lire aussi cet article : Depuis son lit d’hôpital, Soumangourou Kanté raconte comment il s’est fait bastonner par DJ Arafat

De son côté, Soumangourou Kanté qui a déjà porté l’affaire à la Brigade de recherches de la Gendarmerie, estime avoir reçu alors qu’il s’attendait le moins, trois coups d’une rare violence au visage. À la suite de ces coups, confie-t-il, il a été hospitalisé où un certificat médical lui a été délivré.

 

Philip KLA

Resté muet depuis, DJ Arafat est enfin sorti de son mutisme pour livrer sa version dans l’affaire de la bastonnade qu’il aurait infligée à Soumangourou Kanté jeudi 08 septembre à la sortie d’un bar à Angré. Confiant qu’il n’avait pas porté main ce matin-là, Daïshikan s’est convaincu que cette affaire est juste un coup monté pour voir salir son image.

Faux, aucun coup n’a été donné ce matin-là à l’animateur Soumangourou Kanté, pourrait-on ainsi résumer les confidences faites par Arafat à Vibe Radio à propos de cette rixe qui aurait éclaté entre les deux garçons. À en croire ses propos relayés par le confrère, DJ Arafat aurait battu en brèche toute idée de corps à corps. Ajoutant qu’ils se sont seulement « pris la tête tous les deux ».

À lire cet article : Après sa bastonnade infligée à l’animateur Soumangourou Kanté : DJ Arafat convoqué à la Brigade de recherches

Dévoilant les raisons de cette prise de tête comme il le dit, Beerus Sama déplore que l’animateur lui aurait balancé à la figure qu’ « il se nomme Soumangourou Kanté, qu’il est un chef, le chef des Africains ». Toute chose qui aurait mis le président de la ‘’Chine’’ dans une colère parce que tendant à bafouer son autorité. « Toi tu es le chef des Africains? Frère, descends sur terre. Ne m’amène pas à te manquer de respect. Depuis quand toi tu es un chef ? Tu t’es attribué ce nom pour prendre tes points », lui aurait riposté ‘’le dieu de la destruction’’.

Lire aussi : DJ Arafat encore impliqué dans une scène de violence : Il bastonne un animateur proche de Molare

Selon DJ Arafat qui défend ne pas comprendre pourquoi après de tels échanges, il est accusé d’avoir bastonné l’animateur qu’il connaît bien cependant vu la tournure des choses, croit-il savoir que c’est une cabale montée de toute pièce pour salir son image. « C’est un film monté contre moi pour une fois de plus salir mon nom. Les gens racontent des choses sur moi, ils disent ce qu’ils ne savent pas», a-t-il révélé à Vibe Radio.

À lire aussi cet article : Depuis son lit d’hôpital, Soumangourou Kanté raconte comment il s’est fait bastonner par DJ Arafat

De son côté, Soumangourou Kanté qui a déjà porté l’affaire à la Brigade de recherches de la Gendarmerie, estime avoir reçu alors qu’il s’attendait le moins, trois coups d’une rare violence au visage. À la suite de ces coups, confie-t-il, il a été hospitalisé où un certificat médical lui a été délivré.

 

Philip KLA