SOCIÉTÉ Arrestation à Abidjan de 8 trafiquants en possession de 3 tonnes d’écailles de pangolins

SOCIÉTÉ Arrestation à Abidjan de 8 trafiquants en possession de 3 tonnes d’écailles de pangolins

electionsci2016328 juillet 20173min242
electionsci2016328 juillet 20173min242
unnamed13.jpg

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Huit trafiquants en possession de trois tonnes d’écailles de pangolins qui devraient rapporter 700 millions de FCFA en Asie ont été arrêtés dans la nuit de mardi à mercredi à Abidjan par l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée (UCT), a appris APA jeudi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

‘’C’est l’une des plus grosses opérations dans l’histoire du projet Eagles après celle du Cameroun. Dans le passé nous avons eu à faire des opérations avec des trophées d’ivoire et des Pangolins. Des saisies en une fois qui equivalent à trois tonnes, c’est la deuxième fois après le Cameroun qui est un bon vieux projet il y a de cela 14 à 15 ans’’, a expliqué Adama Kamagaté de l’organisation Eagles de défense de la flore et des faunes.

Ces trois tonnes d’écailles représentent 4.000 pangolins, tués en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Libéria, selon M. Kamagaté.

‘’C’est vrai que nous sommes sur le terrain pour arrêter les trafiquants mais nous ne pouvons pas le faire seul. Les pangolins sont en voie de disparition avec les dernières estimations. Pour avoir donc trois tonnes, il faut abattre 4000 pangolins, imaginez, combien sont destinés à l’exportation ?’’a-t-il questionné.

Selon Adama Kamagaté la condamnation en Côte d’Ivoire concernant les peines d’emprisonnement relatives à la faune et à la flore n’est pas assez conséquente.

‘’C’est le moment de lancer un appel aux législateurs ivoiriens à se pencher sur la question de sorte à durcir notre loi. Au Cameroun par exemple, quand le Projet a commencé c’était 1 an d’emprisonnement, seulement 20.000 frs d’amende. Et avec l’opération que j’ai menée là-bas ils peuvent passer de 1 an à 5 ans d’emprisonnement ferme. Également le Togo, la Guinée, le Sénégal où ils peuvent aller à 3 ans d’emprisonnement ferme’’ a-t-il poursuivi dans son entretien à APA.

L’ONG Eagles, est une organisation d’origine américaine implantée dans 10 pays en Afrique pour lutter contre les trafics de faune et de flore. Elle est présente en Côte d’Ivoire depuis mai 2017 et à déjà réussi deux opérations de saisie avec l’aide de l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT).

MC/ls/APA

Publié le vendredi 28 juillet 2017  |  APA
http://news.abidjan.net/h/619485.html

Abidjan (Côte d’Ivoire) – Huit trafiquants en possession de trois tonnes d’écailles de pangolins qui devraient rapporter 700 millions de FCFA en Asie ont été arrêtés dans la nuit de mardi à mercredi à Abidjan par l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale organisée (UCT), a appris APA jeudi de source officielle dans la capitale économique ivoirienne.

‘’C’est l’une des plus grosses opérations dans l’histoire du projet Eagles après celle du Cameroun. Dans le passé nous avons eu à faire des opérations avec des trophées d’ivoire et des Pangolins. Des saisies en une fois qui equivalent à trois tonnes, c’est la deuxième fois après le Cameroun qui est un bon vieux projet il y a de cela 14 à 15 ans’’, a expliqué Adama Kamagaté de l’organisation Eagles de défense de la flore et des faunes.

Ces trois tonnes d’écailles représentent 4.000 pangolins, tués en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso et au Libéria, selon M. Kamagaté.

‘’C’est vrai que nous sommes sur le terrain pour arrêter les trafiquants mais nous ne pouvons pas le faire seul. Les pangolins sont en voie de disparition avec les dernières estimations. Pour avoir donc trois tonnes, il faut abattre 4000 pangolins, imaginez, combien sont destinés à l’exportation ?’’a-t-il questionné.

Selon Adama Kamagaté la condamnation en Côte d’Ivoire concernant les peines d’emprisonnement relatives à la faune et à la flore n’est pas assez conséquente.

‘’C’est le moment de lancer un appel aux législateurs ivoiriens à se pencher sur la question de sorte à durcir notre loi. Au Cameroun par exemple, quand le Projet a commencé c’était 1 an d’emprisonnement, seulement 20.000 frs d’amende. Et avec l’opération que j’ai menée là-bas ils peuvent passer de 1 an à 5 ans d’emprisonnement ferme. Également le Togo, la Guinée, le Sénégal où ils peuvent aller à 3 ans d’emprisonnement ferme’’ a-t-il poursuivi dans son entretien à APA.

L’ONG Eagles, est une organisation d’origine américaine implantée dans 10 pays en Afrique pour lutter contre les trafics de faune et de flore. Elle est présente en Côte d’Ivoire depuis mai 2017 et à déjà réussi deux opérations de saisie avec l’aide de l’Unité de lutte contre la criminalité transnationale (UCT).

MC/ls/APA

Publié le vendredi 28 juillet 2017  |  APA
http://news.abidjan.net/h/619485.html