Procès à la CPI : Mangou critique le comportement « inamical » de l’ONUCI

Procès à la CPI : Mangou critique le comportement « inamical » de l’ONUCI

electionsci2016327 septembre 20172min549
electionsci2016327 septembre 20172min549
MANGOU.jpg

Pour son troisième jour de témoignage devant la Cour pénale internationale (CPI), Philippe Mangou a critiqué l’attitude des forces onusiennes en Côte d’Ivoire. L’ancien chef d’Etat-Major des armées est toujours interrogé par l’accusation.

Devant la Cour pénale internationale (CPI) depuis trois jours, Philippe Mangou, ancien chef d’Etat-Major des armées de Côte d’Ivoire s’est montré très critique à l’endroit des éléments de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Au cours de sa déposition, le militaire a fustigé notamment les Casques Bleus pour leur attitude après une attaque subie par les forces de Police dans la commune d’Abobo.

« Quelques minutes après l’attaque, des véhicules Onusiens sont arrivés. Il y avait certains de nos éléments blessés qui agonisaient. Ils les ont regardé, ont tourné les talons, sont montés dans leurs voitures et son partis. Quand des forces agissent comme ça vis-à-vis de nos forces, ça m’a révolté et je l’ai signifié au général Hafiz (commandant des Casques bleus à l’époque, ndlr) », a relaté le témoin.

27/09/2017

http://www.linfodrome.com/vie-politique/34034-proces-a-la-cpi-mangou-critique-le-comportement-inamicale-de-l-onuci

Pour son troisième jour de témoignage devant la Cour pénale internationale (CPI), Philippe Mangou a critiqué l’attitude des forces onusiennes en Côte d’Ivoire. L’ancien chef d’Etat-Major des armées est toujours interrogé par l’accusation.

Devant la Cour pénale internationale (CPI) depuis trois jours, Philippe Mangou, ancien chef d’Etat-Major des armées de Côte d’Ivoire s’est montré très critique à l’endroit des éléments de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Au cours de sa déposition, le militaire a fustigé notamment les Casques Bleus pour leur attitude après une attaque subie par les forces de Police dans la commune d’Abobo.

« Quelques minutes après l’attaque, des véhicules Onusiens sont arrivés. Il y avait certains de nos éléments blessés qui agonisaient. Ils les ont regardé, ont tourné les talons, sont montés dans leurs voitures et son partis. Quand des forces agissent comme ça vis-à-vis de nos forces, ça m’a révolté et je l’ai signifié au général Hafiz (commandant des Casques bleus à l’époque, ndlr) », a relaté le témoin.

27/09/2017

http://www.linfodrome.com/vie-politique/34034-proces-a-la-cpi-mangou-critique-le-comportement-inamicale-de-l-onuci