Education nationale : L’enseignement secondaire public paralysé

Education nationale : L’enseignement secondaire public paralysé

electionsci2016415 mai 20191min15
electionsci2016415 mai 20191min15
8dcb810e13de815046a7b67b80d67e07_L.jpg

Conformément à l’esprit de l’Assemblée générale de la coalition des fonctionnaires du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (Cosef-Ci), d’entrer en grève ce mardi 14 mai 2019  afin que le Premier ministre s’approprie les “résolutions de Grand-Bassam”, les classes des établissements scolaires secondaires publics sont restées fermées dans les départements de Divo, Guitry et Lakota. Et cela, malgré l’injonction télévisée de la tutelle la veille, menaçant de ” remettre à la disposition de la Fonction Publique ” tout enseignant pointé, ce 14 mai, absent pour fait de grève. « Le directeur régional de l’éducation nationale a, par le canal des chefs d’établissements, convoqué des rencontres, entre 10h et 12h, pour essayer d’intimider nos camarades, mais cela n’a rien donné », a noté un leader du Syres-ci, mouvement membre du Cosef-Ci.

Alain Gbalé, Correspondant régional

Conformément à l’esprit de l’Assemblée générale de la coalition des fonctionnaires du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (Cosef-Ci), d’entrer en grève ce mardi 14 mai 2019  afin que le Premier ministre s’approprie les “résolutions de Grand-Bassam”, les classes des établissements scolaires secondaires publics sont restées fermées dans les départements de Divo, Guitry et Lakota. Et cela, malgré l’injonction télévisée de la tutelle la veille, menaçant de ” remettre à la disposition de la Fonction Publique ” tout enseignant pointé, ce 14 mai, absent pour fait de grève. « Le directeur régional de l’éducation nationale a, par le canal des chefs d’établissements, convoqué des rencontres, entre 10h et 12h, pour essayer d’intimider nos camarades, mais cela n’a rien donné », a noté un leader du Syres-ci, mouvement membre du Cosef-Ci.

Alain Gbalé, Correspondant régional