Daloa : Les auteurs présumés d’une attaque de policiers et du vol de 90 millions de F Cfa, arrêtés

electionsci201643 avril 20185min248

Décidément, Ouattara Lancina, préfet de police de la région du Haut-Sassandra (Daloa), et ses éléments sont plus que jamais déterminés, à donner un coup d’arrêt aux activités des scélérats, opérant dans leur zone de compétence.

Et ça, les membres d’un gang spécialisé dans les attaques à main armée viennent de faire les frais de cette détermination, en début du mois de mars. Il s’agit des nommés Konaté Daouda dit « Tchèdjan » et Bamba Abdoulaye. Ces deux individus sont accusés d’avoir attaqué un acheteur de produits agricoles, à qui ils ont arraché la somme de 90 millions de F Cfa. Attaque juteuse, perpétrée dans le courant de l’année 2015, sur l’axe Daloa-Guessabo.

Sur ces faits, c’est le nommé Koné Daouda qui explique, en précisant, à l’étonnement des enquêteurs, que leur gang travaille aux ordres de D.A. C’est un agent immobilier bien connu de la ville de Daloa. Un opérateur économique bon vivant et très attachant, à l’abri de tout soupçon. Koné Daouda rapporte également que D.A. a un « lieutenant », en la personne de Bamba Abdoulaye. Et, à l’en croire, ce sont ces deux-là qui leur fournissent les armes à feu. Ce sont eux également qui les aiguillent sur les mouvements des opérateurs économiques, allant ou revenant de la banque, avec de grosses opérations. « Ils nous ont demandés d’aller attendre sur la route de Guessabo, un acheteur de produits agricoles qui circule à bord d’une Mercedes, avec un sac contenant 80 à 90 millions de F Cfa. Ainsi, aux environs de 20h, nous sommes allés tendre le guet-apens sur la route. Et effectivement, à l’heure indiquée, l’acheteur de produits agricoles s’est pointé. Nous avons tiré en l’air et l’avons contraint à l’arrêt. Nous avons fait main basse sur le sac d’argent, avant de prendre la fuite. Puis, on a rejoint nos commanditaires pour le partage », rapporte Koné Daouda.

A relire: Adjamé /Un policier attaqué et tailladé à la machette ; son arme de dotation emportée

Le criminel, dans ses aveux, indique avoir également participé à l’attaque d’un camion transportant du cacao. « Ce jour-là, il est environ 2h du matin quand Bamba Abdoulaye m’a fait appel, pour récupérer le camion au corridor sur la route d’Abidjan, pour le convoyer en ville. Quelque temps après, nous nous sommes rendus sur la route de Zaïbo, où nous avons désarmé des policiers et emporté une de leurs motos », soutient-il.

Quant à son acolyte présumé, Bamba Abdoulaye, déjà incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction de Daloa pour des violences sur un gendarme, le commissaire Zaka Thomas, du premier arrondissement, l’extrait de taule pour l’entendre. Ce, pour les besoins de l’enquête. Mais interrogé, Bamba Abdoulaye nie tout en bloc. Et pourtant, en plus de Koné Daouda, l’acheteur de produits agricoles détroussé de 90 millions de F Cfa, le reconnaît formellement comme membre de la bande qui l’a attaqué. Les choses sont cette fois claires, en ce qui concerne donc sa participation aux attaques.

Le préfet de police, Ouattara Lancina, instruit alors le commissaire Zaka N’Guessan Thomas, de les conduire au plus tôt devant le parquet. Ce qui est fait le lundi 19 mars 2018, quand Koné Daouda dit « Tchèdjan » et Bamba Abdoulaye sont déférés devant le parquet. Et cela, sous une importante escorte policière. D.A., que les deux mis en cause présentent comme le chef présumé du gang, est pour sa part, activement recherché. Lui, qui semble avoir discrètement fui la ville, à l’annonce de l’arrestation de ses complices présumés.

 

Julien LENOIR 

Décidément, Ouattara Lancina, préfet de police de la région du Haut-Sassandra (Daloa), et ses éléments sont plus que jamais déterminés, à donner un coup d’arrêt aux activités des scélérats, opérant dans leur zone de compétence.

Et ça, les membres d’un gang spécialisé dans les attaques à main armée viennent de faire les frais de cette détermination, en début du mois de mars. Il s’agit des nommés Konaté Daouda dit « Tchèdjan » et Bamba Abdoulaye. Ces deux individus sont accusés d’avoir attaqué un acheteur de produits agricoles, à qui ils ont arraché la somme de 90 millions de F Cfa. Attaque juteuse, perpétrée dans le courant de l’année 2015, sur l’axe Daloa-Guessabo.

Sur ces faits, c’est le nommé Koné Daouda qui explique, en précisant, à l’étonnement des enquêteurs, que leur gang travaille aux ordres de D.A. C’est un agent immobilier bien connu de la ville de Daloa. Un opérateur économique bon vivant et très attachant, à l’abri de tout soupçon. Koné Daouda rapporte également que D.A. a un « lieutenant », en la personne de Bamba Abdoulaye. Et, à l’en croire, ce sont ces deux-là qui leur fournissent les armes à feu. Ce sont eux également qui les aiguillent sur les mouvements des opérateurs économiques, allant ou revenant de la banque, avec de grosses opérations. « Ils nous ont demandés d’aller attendre sur la route de Guessabo, un acheteur de produits agricoles qui circule à bord d’une Mercedes, avec un sac contenant 80 à 90 millions de F Cfa. Ainsi, aux environs de 20h, nous sommes allés tendre le guet-apens sur la route. Et effectivement, à l’heure indiquée, l’acheteur de produits agricoles s’est pointé. Nous avons tiré en l’air et l’avons contraint à l’arrêt. Nous avons fait main basse sur le sac d’argent, avant de prendre la fuite. Puis, on a rejoint nos commanditaires pour le partage », rapporte Koné Daouda.

A relire: Adjamé /Un policier attaqué et tailladé à la machette ; son arme de dotation emportée

Le criminel, dans ses aveux, indique avoir également participé à l’attaque d’un camion transportant du cacao. « Ce jour-là, il est environ 2h du matin quand Bamba Abdoulaye m’a fait appel, pour récupérer le camion au corridor sur la route d’Abidjan, pour le convoyer en ville. Quelque temps après, nous nous sommes rendus sur la route de Zaïbo, où nous avons désarmé des policiers et emporté une de leurs motos », soutient-il.

Quant à son acolyte présumé, Bamba Abdoulaye, déjà incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction de Daloa pour des violences sur un gendarme, le commissaire Zaka Thomas, du premier arrondissement, l’extrait de taule pour l’entendre. Ce, pour les besoins de l’enquête. Mais interrogé, Bamba Abdoulaye nie tout en bloc. Et pourtant, en plus de Koné Daouda, l’acheteur de produits agricoles détroussé de 90 millions de F Cfa, le reconnaît formellement comme membre de la bande qui l’a attaqué. Les choses sont cette fois claires, en ce qui concerne donc sa participation aux attaques.

Le préfet de police, Ouattara Lancina, instruit alors le commissaire Zaka N’Guessan Thomas, de les conduire au plus tôt devant le parquet. Ce qui est fait le lundi 19 mars 2018, quand Koné Daouda dit « Tchèdjan » et Bamba Abdoulaye sont déférés devant le parquet. Et cela, sous une importante escorte policière. D.A., que les deux mis en cause présentent comme le chef présumé du gang, est pour sa part, activement recherché. Lui, qui semble avoir discrètement fui la ville, à l’annonce de l’arrestation de ses complices présumés.

 

Julien LENOIR