Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro prend la tête de l’Assemblée nationale

Côte d’Ivoire: Amadou Soumahoro prend la tête de l’Assemblée nationale

electionsci201648 mars 20194min34
electionsci201648 mars 20194min34
000_1ec0dl_0.jpg

Un nouvel élu au perchoir en Côte d’Ivoire. Les députés, réunis en session extraordinaire, ont élu Amadou Soumahoro pour succéder à Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée nationale.

Le suspense n’a pas duré longtemps en Côte d’Ivoire. En effet, la présidence de l’Assemblée nationale semblait déjà acquise au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir. Et dès l’ouverture de la séance, l’issue ne faisait plus aucun doute puisque les députés de l’opposition ont choisi de la boycotter.

Ils remettent en cause le mode de scrutin décidé par le président par intérim. Un scrutin à bulletins multiples au lieu d’un bulletin unique qui garantit le secret du vote de chaque député. Un déni de démocratie pour le président du FPI Pascal Affi N’Guessan : « Nous dénonçons l’illégalité et l’illégitimité du scrutin pour mettre à la tête de l’Assemblée nationale un président qui est installé en violation du règlement intérieur de l’Assemblée. »

Absence de Guillaume Soro

C’est un détail très important, car le candidat du pouvoir, Amadou Soumahoro, ne faisait pas l’unanimité au sein même des députés RHDP. Un vote tenu secret, pour voter contre ou voter blanc, aurait donc été très utile pour les députés RHDP afin d’éviter le courroux de leur collègue et éventuellement de l’exécutif.

Pourtant la vice-présidente de l’Assemblée, Belmonde Dogo, assure que les règles parlementaires ont été respectées : « Même le président démissionnaire M. Soro Guillaume a été voté [élu, ndlr] à bulletins multiples et en réunion de bureau nous avons dit : si nous avons plus de deux candidats, nous partons pour le bulletin unique ; mais dès l’instant où nous avons que deux candidats, nous sommes revenus au règlement de l’Assemblée, le bulletin multiple, et on a toujours voté au bulletin multiple à l’Assemblée. »

Amadou Soumahoro est donc désormais le nouveau président de l’Assemblée nationale. Il succède ainsi à Guillaume Soro, qui a basculé depuis dans l’opposition et qui a dû démissionner du perchoir le mois dernier. Guillaume Soro qui, avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), faisait partie des grands absents pour ce scrutin.

 

 

Par RFI

 Publié le 07-03-2019

Modifié le 07-03-2019 à 23:32

Un nouvel élu au perchoir en Côte d’Ivoire. Les députés, réunis en session extraordinaire, ont élu Amadou Soumahoro pour succéder à Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée nationale.

Le suspense n’a pas duré longtemps en Côte d’Ivoire. En effet, la présidence de l’Assemblée nationale semblait déjà acquise au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir. Et dès l’ouverture de la séance, l’issue ne faisait plus aucun doute puisque les députés de l’opposition ont choisi de la boycotter.

Ils remettent en cause le mode de scrutin décidé par le président par intérim. Un scrutin à bulletins multiples au lieu d’un bulletin unique qui garantit le secret du vote de chaque député. Un déni de démocratie pour le président du FPI Pascal Affi N’Guessan : « Nous dénonçons l’illégalité et l’illégitimité du scrutin pour mettre à la tête de l’Assemblée nationale un président qui est installé en violation du règlement intérieur de l’Assemblée. »

Absence de Guillaume Soro

C’est un détail très important, car le candidat du pouvoir, Amadou Soumahoro, ne faisait pas l’unanimité au sein même des députés RHDP. Un vote tenu secret, pour voter contre ou voter blanc, aurait donc été très utile pour les députés RHDP afin d’éviter le courroux de leur collègue et éventuellement de l’exécutif.

Pourtant la vice-présidente de l’Assemblée, Belmonde Dogo, assure que les règles parlementaires ont été respectées : « Même le président démissionnaire M. Soro Guillaume a été voté [élu, ndlr] à bulletins multiples et en réunion de bureau nous avons dit : si nous avons plus de deux candidats, nous partons pour le bulletin unique ; mais dès l’instant où nous avons que deux candidats, nous sommes revenus au règlement de l’Assemblée, le bulletin multiple, et on a toujours voté au bulletin multiple à l’Assemblée. »

Amadou Soumahoro est donc désormais le nouveau président de l’Assemblée nationale. Il succède ainsi à Guillaume Soro, qui a basculé depuis dans l’opposition et qui a dû démissionner du perchoir le mois dernier. Guillaume Soro qui, avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), faisait partie des grands absents pour ce scrutin.

 

 

Par RFI

 Publié le 07-03-2019

Modifié le 07-03-2019 à 23:32