correction du bac : les exigences de la fesci

electionsci2016423 juillet 20192min74

A six jours de la proclamation des résultats du baccalauréat, le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Saint Clair Allah, dit national Makélélé a exigé ce mardi 23 juillet 2019 qu’il y ait deux correcteurs par copies pour les examens scolaires, quand il a été contacté au téléphone par linfodrome.

 

Nous demandons qu’il y ait « deux correcteurs par copie pour les examens scolaires de Côte d’Ivoire », a réclamé Makélélé, ajoutant que « depuis un certain temps, il n’y a qu’un seul ».

Pour lui, un seul correcteur par copie n’est pas suffisant et pourrait comporter un risque en la défaveur des élèves en classe d’examen. Il faut qu’il y ait « deux correcteurs pour rattraper les erreurs de l’autre » au cas où le premier se serrait trompé.

Il a par ailleurs plaidé pour la session de remplacement pour les examens scolaires, afin de permettre à ceux qui ont eu des empêchements justifiés de pouvoir se rattraper.

Rappelons que Saint Clair Allah a été élu secrétaire général de la FESCI le 2 juin 2019 et a décidé de placé sa mandature sous le symbole « l’excellence ».

 

Idriss KONE

 

A six jours de la proclamation des résultats du baccalauréat, le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Saint Clair Allah, dit national Makélélé a exigé ce mardi 23 juillet 2019 qu’il y ait deux correcteurs par copies pour les examens scolaires, quand il a été contacté au téléphone par linfodrome.

 

Nous demandons qu’il y ait « deux correcteurs par copie pour les examens scolaires de Côte d’Ivoire », a réclamé Makélélé, ajoutant que « depuis un certain temps, il n’y a qu’un seul ».

Pour lui, un seul correcteur par copie n’est pas suffisant et pourrait comporter un risque en la défaveur des élèves en classe d’examen. Il faut qu’il y ait « deux correcteurs pour rattraper les erreurs de l’autre » au cas où le premier se serrait trompé.

Il a par ailleurs plaidé pour la session de remplacement pour les examens scolaires, afin de permettre à ceux qui ont eu des empêchements justifiés de pouvoir se rattraper.

Rappelons que Saint Clair Allah a été élu secrétaire général de la FESCI le 2 juin 2019 et a décidé de placé sa mandature sous le symbole « l’excellence ».

 

Idriss KONE