« Affaire détourneurs de deniers publics » : Les femmes du Rhdp évoquent des actions en justice contre Bédié

« Affaire détourneurs de deniers publics » : Les femmes du Rhdp évoquent des actions en justice contre Bédié

electionsci2016429 janvier 20195min185
electionsci2016429 janvier 20195min185
fdb582cc38ed545be69d41f16d94f861_L.jpg

La réaction ne s’est pas faite attendre. Les femmes du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ont apporté la réplique à Henri Konan Bédié, le lundi 28 janvier 2019, au cours d’un meeting, au Palais de la Culture de Treichville. L’idée d’intenter des actions en justice contre le président du PDCI taraude leurs esprits.

« Le Président du Pdci-Rda Henri Konan Bedié accuse de ”détourneurs” de deniers publics les responsables du Rhdp. Toute chose qui mérite une action en justice », a martelé Odette Ehui, présidente des femmes du Rhdp. Elle ne décolère pas d’avoir entendu des propos si graves, des affirmations gratuites qui puent tout simplement le mépris. « Sur ce chapitre de détournement de deniers publics, le Président Bédié devrait regarder dans son passé et voir la poutre qui est dans son œil avant de chercher la paille qui est dans celui d’autrui », a asséné Mme Ehui.

Par ailleurs, ces militantes du parti unifié n’ont pas apprécié le discours de M. Bédié dans toute sa forme. « Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bedié, considère que les militants du Rhdp ont reçu de l’huile, du riz, des sardines et des chiffons, pour faire du remplissage au stade Félix Houphouët Boigny. Ce serait par la force que les 200 000 participants ont été conduits au stade. Des allégations mensongères qui ne l’honorent pas », a-t-elle déploré.

Avant de mettre en garde le président du Pdci-Rda. « Aujourd’hui, on connaît ses ambitions : celles d’être candidat, de reconquérir le pouvoir en 2020 pour se venger, d’où son retrait du Rhdp, ayant réalisé qu’il ne pouvait pas être le meilleur candidat pour le Rhdp. Nous comprenons mesdames et messieurs, ses dérives langagières et verbales indignes d’un ancien président de la République. En conséquence de ces observations, nous condamnons fermement les propos tenus par le Président du Pdci-Rda Henri Konan Bedié. Nous le mettons en garde contre tout débordement, toutes manifestations, tous troubles à l’ordre public. Mesdames et messieurs, il était nécessaire et même judicieux de répondre à ce monsieur, dont les rêves ont été brisés avec la création dans l’allégresse et dans la ferveur de notre grand parti de fraternité et de progrès : le Rhdp ».

Rappelons que le samedi 26 janvier 2019, recevant les jeunes cadres de son parti, à Daoukro, Bédié n’a pas été tendre pour les militants du parti unifié. « Au moment où nos adversaires du RHDP Unifié se réunissent avec de l’huile, du riz, des chiffons et du pain sans lesquels ils ne peuvent faire du nombre, ici, à Daoukro rien de tout ce folklore qui frise l’assemblée des militants manipulés et enrôlés de force pour servir les rassemblements de détourneurs de deniers publics (…) Aujourd’hui en ce moment, le président Félix Houphouët-Boigny est parmi nous ici à Daoukro et nulle part ailleurs et surtout pas avec ces fils adultérins (…) Ce sont des propos belliqueux, des propos antidémocratiques qui dénotent d’une volonté de confisquer le pouvoir d’Etat », avait-il entre autres déclaré.

 

Jonas BAIKEH

La réaction ne s’est pas faite attendre. Les femmes du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ont apporté la réplique à Henri Konan Bédié, le lundi 28 janvier 2019, au cours d’un meeting, au Palais de la Culture de Treichville. L’idée d’intenter des actions en justice contre le président du PDCI taraude leurs esprits.

« Le Président du Pdci-Rda Henri Konan Bedié accuse de ”détourneurs” de deniers publics les responsables du Rhdp. Toute chose qui mérite une action en justice », a martelé Odette Ehui, présidente des femmes du Rhdp. Elle ne décolère pas d’avoir entendu des propos si graves, des affirmations gratuites qui puent tout simplement le mépris. « Sur ce chapitre de détournement de deniers publics, le Président Bédié devrait regarder dans son passé et voir la poutre qui est dans son œil avant de chercher la paille qui est dans celui d’autrui », a asséné Mme Ehui.

Par ailleurs, ces militantes du parti unifié n’ont pas apprécié le discours de M. Bédié dans toute sa forme. « Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bedié, considère que les militants du Rhdp ont reçu de l’huile, du riz, des sardines et des chiffons, pour faire du remplissage au stade Félix Houphouët Boigny. Ce serait par la force que les 200 000 participants ont été conduits au stade. Des allégations mensongères qui ne l’honorent pas », a-t-elle déploré.

Avant de mettre en garde le président du Pdci-Rda. « Aujourd’hui, on connaît ses ambitions : celles d’être candidat, de reconquérir le pouvoir en 2020 pour se venger, d’où son retrait du Rhdp, ayant réalisé qu’il ne pouvait pas être le meilleur candidat pour le Rhdp. Nous comprenons mesdames et messieurs, ses dérives langagières et verbales indignes d’un ancien président de la République. En conséquence de ces observations, nous condamnons fermement les propos tenus par le Président du Pdci-Rda Henri Konan Bedié. Nous le mettons en garde contre tout débordement, toutes manifestations, tous troubles à l’ordre public. Mesdames et messieurs, il était nécessaire et même judicieux de répondre à ce monsieur, dont les rêves ont été brisés avec la création dans l’allégresse et dans la ferveur de notre grand parti de fraternité et de progrès : le Rhdp ».

Rappelons que le samedi 26 janvier 2019, recevant les jeunes cadres de son parti, à Daoukro, Bédié n’a pas été tendre pour les militants du parti unifié. « Au moment où nos adversaires du RHDP Unifié se réunissent avec de l’huile, du riz, des chiffons et du pain sans lesquels ils ne peuvent faire du nombre, ici, à Daoukro rien de tout ce folklore qui frise l’assemblée des militants manipulés et enrôlés de force pour servir les rassemblements de détourneurs de deniers publics (…) Aujourd’hui en ce moment, le président Félix Houphouët-Boigny est parmi nous ici à Daoukro et nulle part ailleurs et surtout pas avec ces fils adultérins (…) Ce sont des propos belliqueux, des propos antidémocratiques qui dénotent d’une volonté de confisquer le pouvoir d’Etat », avait-il entre autres déclaré.

 

Jonas BAIKEH